Cristiano Ronaldo vient d'exploser le record du nombre de buts en Liga en une saison et dépasse Zarra et Hugo Sanchez avec 40 réalisations. Manifestement, le Portugais n'était pas satisfait de la piètre moisson de titres du Real et voudrait qu'on se souvienne davantage de lui que de Mourinho à l'issue de cette saison. Si Cristiano avait décidé pour la dernière journée de mouiller un peu le maillot et de claquer un octuplé (?) au lieu du misérable triplé auquel il nous a habitué, il aurait pris la tête de ce top 10 des buteurs les plus actifs toutes compétitions confondues sur une saison. Des serial buteurs presque effrayants: en Ligue 1, on n'est plus habitué...

  1. Ferenc Deák, 66 buts en 34 matchs (1945-1946) : alors que la Hongrie se prépare à devenir l'une des nations qui marquera longuement son époque et le football mondial, Deák, déjà recordman du nombre de buts en une saison, joue en 1949 son dernier match avec l'équipe nationale. Pas de regret à avoir, si on n'est pas appelé en équipe nationale quand on vient de planter à nouveau 59 pions en 30 apparitions (1948-49), c'est vraiment que le sélectionneur considère que le championnat hongrois est bidon.
  2. Mario Jardel, 55 buts en 42 matchs (2001-2002) : Mario est un mercenaire de classe internationale : près de 20 clubs dans sa carrière, de l'Argentine à la Bulgarie, de l'Angleterre à Chypre. Mais c'est au Portugal qu'il est encore le mieux : une saison de feu avec le Sporting après avoir déjà allumé les compteurs deux saisons auparavant avec Porto, 54 buts en 49
    matchs. Ca sonne un peu bizarre comme ça, mais Mario Jardel est bien l'un des plus grands buteurs de ces 20 dernières années.
  3. Henrik Larsson, 53 buts en 50 matchs (2000-2001) : le Celtic rafle tout sur ses terres en ce début de millénaire, reléguant la grandeur des Rangers à la préhistoire. La paire Chris Sutton - Henrik Larsson n'y est pas pour rien et le Suédois prend 5 fois le titre de meilleur buteur de la ligue écossaise. Bon c'est vrai aussi qu'en jouant 12 fois les uns contre les autres dans le championnat écossais, tu finis par les connaître par coeur.
  4. Cristiano Ronaldo, 53 buts en 54 matchs (2010-2011) : le Portugais qui à chaque but se répète simplement "encore un que Messi n'aura pas !". Son équipe devra se contenter d'une coupe d'Espagne, maintenant, Cristiano ne joue que pour sa gueule. Ce qui finalement ne change pas tant que ça.
  5. Lionel Messi, 52 buts en 54 matchs (2010-2011) : l'Argentin de poche a d'ores et déjà fait plus fort que la saison dernière (47 buts) et pourrait enfoncer le clou au cours des derniers matchs de la saison. Même chez Konami, ils ne savent plus comment faire pour que PES reproduise ce que Messi fait dans la réalité et dans le meilleur championnat du monde.
  6. Ferenc Puskás, 49 buts en 38 matchs (1959-1960) : 4 fois meilleur buteur du championnat hongrois, 4 fois "Pichichi" en signant au Real à 31 ans, 2 fois meilleur buteur en coupe d'Europe, soulier d'or mondial et 84 buts en 85 sélections... Puskás n'était pas exactement le genre de mec qui choisissait ses matchs. Une jolie petite machine. "Ferenc Gignac" devrait en prendre de la graine.
  7. Josip Skoblar, 49 buts en 46 matchs (1970-71) : c'était une autre époque. Les Croates étaient alors Yougoslaves et les attaquants de Marseille plantaient des buts par dizaines. En cette saison 1970-1971, Josip affole les compteurs avec 44 buts en championnat, sans tirer les pénalties, un record en Europe. La D1, c'était mieux.
  8. Luis Suarez, 49 buts en 48 matchs (2008-2010) : on dit parfois que les gardiens de but sont d'excellents tireurs de pénalty, parce qu'ils connaissent toutes les ficelles. C'est peut être ce genre de phénomène qui explique qu'un buteur aussi prolifique que Suarez soit devenu une star internationale grâce à une performance de gardien de but face au Ghana en Coupe du Monde. Know your enemy.
  9. Eduardo, 47 buts en 44 matchs (2006-2007) : avant de devenir une blessure interdite aux moins de 16 ans sous le maillot d'Arsenal, le Croate Eduardo était un fieffé buteur. Le Dynamo Zagreb se souvient encore de sa dernière saison au pays, saison qui avait débuté par un but contre l'Angleterre. Un soulier d'or et un chèque d'Arsenal plus tard, Eduardo gagne en 2007 le droit d'aller se faire casser les jambes en Premier League.
  10. Ronaldo, 47 buts en 49 matchs (1996-1997) : un top des meilleurs buteurs sans le grand (on n'a pas dit gros) attaquant n'aurait évidemment pas pu exister. Une petite saison au Barça à démolir consciencieusement les défenses adverses avant de filer à l'Inter, ce sera suffisant pour que Ronaldo, le vrai, devienne le meilleur attaquant de la planète.

Et vous, vous en auriez vu d'autres ?

Crédits photo (creative commons) : Duncan

Et sinon, rien à voir, mais parce que toi aussi tu détestes courir (sauf des fois), découvre notre dernière vidéo (et abonne-toi à notre page Youtube)