Twitter, c’est un peu une boîte noire. Tu dis un truc un jour, tu penses que tout le monde s’en foutra, puis tu deviens connu et on te ressort ce que tu as dit en t’insultant et tu te demandes pourquoi tu es venu au monde. C’est ce qui est arrivé à une palanquée de gens forcés de rétropédaler ou tout simplement virés après des propos polémiques qui relevaient parfois de la blague et souvent de la connerie. Le droit à l’oubli, tout ça tout ça.

1. Kevin Hart ne présentera pas les Oscars

Kevin Hart devait présenter les Oscars 2019. Et puis, finalement, non. Parce que des petits malins sont allés exhumer des tweets de l’humoriste datant de la fin des années 2000 dont le caractère homophobe n’est pas trop discutable : du genre sa plus grande frayeur était que son gosse soit gay, ou s’il trouvait son fils en train de jouer avec la maison de poupées de ses filles, il la lui casserait sur la tronche. Sommé de s’excuser, il a refusé de le faire, considérant qu’on avait le droit d’évoluer. Il s’est fait dégager.

Crédits photo (creative commons) : Eva Rinaldi DescriptionAustralian photographerWork locationSydneyAuthority control: Q37885816creator QS:P170,Q37885816

2. James Gunn, les Gardiens du politiquement correct

Il devait réaliser le nouvel épisode des Gardiens de la Galaxie, mais James Gunn a finalement été débarqué après que Mike Cernovich, un gros troll de la droite dure américaine, s’est amusé à déterrer des tweets dans lesquels le réalisateur faisait des vannes sur la pédophilie. C’était des vannes et pas une apologie, mais ça a suffi pour que Disney lui demande gentiment de ranger ses affaires dans des cartons avant de partir. Dur dur.

3. Roseanne Barr, la planète des singes

A la tête du feuilleton le plus populaire de la télé américaine, Roseanne, Roseanne Barr a eu la connerie de publier un tweet franchement ultra-raciste dans lequel elle comparait Valerie Jarrett, ancienne conseillère d’Obama et noire de son état, à « la fille de la Planète des singes et des Frères musulmans. » Malgré ses excuses, la série a été déprogrammée immédiatement.

4. Blake Shelton

Gagnant de The Voice aux Etats-Unis et considéré comme le mec le plus sexy du monde, Blake Shelton est un peu tombé de son piédestal quand des internautes ont déterré des tweets datant de 2011 à 2016, ouvertement sexistes et racistes. Il a présenté des excuses publiques en évoquant un humour à côté de la plaque, mais ça n’a pas suffi à éviter la déprogrammation des festivals.

Crédits photo (creative commons) : Keith Hinkle at https://www.flickr.com/photos/burningkarma/

5. Trevor Noah

Trevor Noah, un humoriste sud-africain, devait reprendre le Daily Show en 2015. Sauf que des utilisateurs de Twitter ont eu la bonne idée d’aller fouiller dans ses tweets passés. Et certains d’entre eux ont été considérés a minima comme antisionistes et plus vraisemblablement comme antisémites, du genre : « J’ai failli écraser un enfant juif qui traversait la rue. Il n’a pas regardé avant de traverser, mais je me serais quand même senti comme une merde dans ma bagnole allemande. » Mais Comedy Central n’a pas baissé pavillon et l’a soutenu. Et c’est vrai que, moi, cette blague me fait marrer.

6. Mennel Ibtissem

Candidate acclamée de The Voice 7, Mennel Ibtissem a fait l’objet d’une investigation poussée des internautes sur son compte Twitter. Et c’est vrai que c’était pas malin malin : entre autres partages de publications de Tariq Ramadan, elle y allait sur la théorie du complot en lien avec les attentats, laissant entendre que l’attentat de Nice était un coup monté des autorités ou dénonçant le gouvernement comme réelle figure terroriste du pays. Elle a fini par quitter l’émission.

7. Iggy Azalea

Iggy Azalea devait participer à un festival LGBT à Pittsburgh en 2015 ; mais des associations de défense des droits LGBTQ ont réclamé sa déprogrammation, citant des tweets publiés par la rappeuse dont le caractère raciste et homophobe n’était pas à prouver, se vantant de parler en petit nègre à des asiatiques ou autres choses du genre. Elle a fini par se déprogrammer elle-même en multipliant les excuses.

8. Nathan Hughes

Nathan Hughes a été viré de la sélection de rugby anglaise après avoir tweeté « Quelle blague… ! » suite à une audience préliminaire de suspension temporaire de 4 semaines pour avoir fait un mauvais geste sur le terrain lors d’un match de club. Bye-bye la Coupe du monde.

9. Le porte-parole de LREM débarqué

Porte parole de LREM, Rayan Nezzar a été contraint de démissionner de ses fonctions en janvier 2018 après l’exhumation de tweets injurieux datant de ses années d’étude à SciencesPo. Il y insultait carrément des personnalités politiques d’alors et d’aujourd’hui, notamment Pécresse, Copé ou Juppé. Il faut tourner sa langue 7 fois dans sa bouche même si c’est pas pratique pratique.

10. Virée de son taf à cause d'un tweet

Employée dans un service client, l’utilisatrice de Twitter Kayleighmcgheek a tout simplement craqué, un jour, publiant un message indiquant : « Je hais les clients, j’espère qu’ils mourront tous. » Un mouvement d’humeur repéré par sa direction qui l’a virée recdi. Ensuite, le grand débat sur Twitter s’est mis en route.

Du passé faisons table rase.