Je ne parlerai pas de dictateurs dans ce top. Déjà, parce que c’est un top 10, pas un top 1000, et ensuite parce que les mecs que je vais vous présenter ne sont pas juste des mecs froids et cyniques, mais des vrais déglingos, qui n’auraient jamais dû arriver au pouvoir de toute façon, quoi qu’ils en aient fait par la suite. Pas besoin de me souligner l’absence de ce bon Bachar dans les commentaires.

1. Le Roi Dipendra, 3 petits jours et puis s'en va

Né en 1971, Dipendra était le fils aîné du roi du Népal, et donc son héritier légitime. Par un beau jour de 2001, il décide d’accélérer le processus de succession en tirant à vue sur ses parents. Puis son frère et sa sœur. Puis son oncle. Mais ne le jugez pas trop vite, Dipendra est un être humain avant tout, et il finit par se rendre compte qu’il a peut-être fait une connerie et se tire une balle dans la tête. Sauf qu’il se rate et tombe dans le coma. C’est dans cette condition qu’on décide de le couronner, soulignant par la même les quelques défauts du système monarchique. Bon, il finit par claquer, mais on aura quand même couronné un légume.

Source photo : Giphy

2. Charles VI, le fou

S’il était surnommé Charles le Fou, il y a peut-être une raison. Couronné en 1380 à seulement 12 ans, la régence est d’abord effectuée pendant 8 ans par ses oncles qui oublient de s’occuper du royaume pendant ce temps, mais pas de s’en mettre plein les poches. On peut pas penser à tout. Finalement, il arrive au pouvoir en 1388 et ne fait pas trop de merde au début, avant de perdre peu à peu les pédales. Ainsi, en 1392, lors d’une partie de chasse, il tue 4 de ses gardes, comme ça, parce que pourquoi pas, avant de se faire maîtriser et de revenir à la raison 2 jours plus tard. Mais il ne s’arrêtera pas là, il fond un autre boulon un an plus tard en faisant brûler 4 de ses potes au cours d’une fête. A partir de là, ses oncles reprennent leur régence, comme ça il pourra continuer à tuer des gens dans son coin, mais sans gérer un pays en même temps.

Source photo : Giphy

3. Boris Eltsine, ouvertement alcoolique

Boris est élu en 1991 à la tête de l’URSS, un moment un tout petit peu clé pour le pays. Il permet notamment la dissolution de l’URSS, puis reste président de la fédération de Russie ensuite jusqu’en 1999, avant de se faire remplacer par un certain Vladimir. Sauf qu’en 1992, on se rend compte que ce mec boit quand il est stressé. Et apparemment, sortir des avions le stresse énormément. Mais se lever le matin aussi. Et manger le midi aussi. Et dire bonjour à sa famille aussi. Et… Bref, il est tout le temps bourré. Son mandat est marqué par des crises financières et politiques ainsi que par une corruption importante, mais il sera quand même resté 8 ans.

4. Jean 1er, roi cadum

Louis X le Hutin, roi de France, meurt au début de l’année 1316, sans laisser de fils, c’est pas de bol ça. Attendez, on me signale dans l’oreillette que sa gow était enceinte, elle lui laisse donc un fils 6 mois plus tard, tout rentre dans l’ordre, donnons donc les rennes du pays à un mec de un jour, « Pour une France qui tête le sein de sa mère ». Retournement de situation, il meurt au bout de 5 jours. Arg, pas de bol. Il ne reste donc plus qu’un seul moyen d’assurer la succession du royaume de France : se bastonner comme des gros sacs pendant plus de 100 ans. Ouais ouais ouais ouais, moi ça me convient.

Source photo : Giphy

5. Talal ben Abdallah, pas tout seul dans sa tête

Talal, né en 1909 à la Mecque, était le fils du roi de Transjordannie, Abdallah 1er. On ne comprend pas tout de suite qu’il est complètement déglingo, et les nombreuses personnalités qui cohabitent dans sa boîte crânienne montent sur le trône en 1951. On met quand même 6 mois à se rendre compte que sa place est plus dans la saison 2 d’American Horror story qu’à la tête d’un royaume, et on donne le pouvoir à son fiston.

Source photo : Giphy

6. Christian VII de Danemark, le roi bolosse

Charles VII monte sur le trône du Danemark en 1766, et il commence à faire ce que je ferai à sa place, à savoir se faire plaisir, mais laisser le pays se gérer tout seul. Mais apparemment l’ivresse du pouvoir est une vérité, et à ce titre on peut dire qu’il était complètement bourré : il devient rapidement parano, commence à se mutiler, et à avoir des hallucinations. Se rendant compte de la situation, son médecin Johann Friedrich Struensee, l’utilise et c’est lui qui dirige le pays dans les faits. Comme le roi est complètement déglingo et inapte, Johann se dévoue aussi pour s’occuper de la reine et lui faire un héritier. Il se fait finalement arrêter et exécuter en 1772 par la mère du roi, ahlala les mères, toujours trop protectrices. Ensuite le pouvoir se balade entre les membres de la famille royale pendant que Christian continue à manger son caca. Il meurt en 1808.

Source photo : Giphy

7. Louis II de Bavière, la timidité maladivité

Né en 1845, Louis devient roi de Bavière en 1864, sans avoir subi au préalable d’analyse psychiatrique. C’est dommage, parce qu’on se serait rendu compte qu’il était parano, avait une maladie dégénérative, et globalement peur des gens. En 1871, la Bavière se fait annexer plus ou moins sans son accord par la Prusse, alors il commence à s’enfermer dans son monde mental, dans lequel il peut diriger sans qu’on l’emmerde. En 1886, après avoir régné pendant plus de 20 ans, il finit par se faire interner, avant de se suicider le lendemain de son arrivée à l’asile.

Source photo : Giphy

8. Charles II d'Espagne, l'ensorcelé

Né en 1661, Charles II accède au pouvoir à seulement 4 ans. Diriger un pays quand on a l’âge de faire des puzzles 16 pièces, c’est déjà tendu. Si on ajoute à ça le fait qu’on le surnommait l’ensorcelé à cause de son état physique, chétif, faible et stérile, ça fait beaucoup. Pourtant, il était issu de générations de consanguinité, et c’est normalement une caractéristique suffisante pour diriger un royaume et des dragons. Bon, pas dans ce cas là apparemment, puisque son règne catastrophique a complètement dilapidé le pouvoir de sa famille. Pas de bol.

Source photo : Giphy

9. Caligula, le creep

Né en 12, Caligula devient empereur de Rome à seulement 25 ans. Dans un premier temps, le peuple l’adore, mais il va faire 2-3 trucs qui font qu’on pourrait le définir comme « bizarre » au minimum, « complètement taré » au mieux. Comme coucher avec sa sœur dès les 13 ans de celle-ci, puis tuer le mari de cette dernière par jalousie. A part ça, il prostituait les femmes des sénateurs, sans doute pour faire rentrer de l’argent dans les caisses de l’état. Ou alors pour faire chier les sénateurs, je sais pas. Ah, il se prenait pour Jupiter aussi. Il meurt en 41, assassiné par sa propre garde, qui devaient en avoir marre de tuer tous les gens qu’il aimait pas sans raison.

10. Néron, artiste incompris

Juste quand Rome se disait qu’elle avait eu son compte en gros taré, Néron pointe le bout de son nez. Né en 37, il devient empereur à 17 ans, pas besoin de s’emmerder à faire de longues études. Il passait globalement son temps à baiser, et quand il gérait des bails politiques, c’était pour baiser encore plus. Par exemple, il pousse sa première femme au suicide pour pouvoir épouser sa maîtresse. Puis il tabasse sa maîtresse à mort alors qu’elle est enceinte. On peut lui reprocher beaucoup de choses, mais au moins il respectait le serment du « jusqu’à ce que la mort nous sépare ». Bravo à lui. Ensuite, il veut en épouser une troisième, mais elle refuse alors il la fait assassiner. Bah oui mais elle a cherché aussi. Il se prenait aussi pour un artiste, et écrivait des poèmes et des pièces de théâtre qu’il jouait sur scène en invitant des nobles. Je vous laisse deviner le sort réservé à ceux qui refusaient. Pour être aussi violent, il devait vraiment avoir un problème avec sa mère. Ah bah oui tiens, puisqu’elle aussi, il la fait exécuter pour trahison. Il est aussi soupçonné d’être derrière le grand incendie de Rome, qu’il aurait contemplé en chantant. Pour ne pas arrêter sa frénésie meurtrière, il ne pourra pas s’empêcher de se buter lui-même sur la fin. Bon pour être honnête, c’était surtout pour éviter de se faire salement torturer, ce qui n’est jamais agréable.

Source photo : Giphy

Non, vraiment, c’était pas une super idée.

Sources : Wikipédia, Herodote.