L’Histoire est injuste, elle ne retient que les gens qu’elle aime bien : ainsi tout le monde connaît Einstein alors que, qu’est-ce qu’il a fait dans la vie ? Ok, c’est peut-être pas un bon exemple, mais il y a des milliers de gens ultra stylés, et qu’on a pourtant pratiquement oubliés. En voici 10. Attention, c’est complètement subjectif, mais la vie est injuste hein. Focus sur ces gens pas assez connus qui méritent mieux.

1. Yi Sun-sin, le stratège qui en impose

Né en 1545 en Corée, Yi Sun Sin est un amiral coréen qui passe la première partie de sa vie à humilier les envahisseurs japonais et à devenir la grosse resta nationale. Qui dit resta dit rageux, et du coup il se fit accuser de trahison par des gros jaloux et s’en va découvrir le charme cosy de la prison pendant 5 ans, pendant lesquels les Coréens se prennent branlée sur branlée.

Du coup on sort Sun-Sin de sa boîte et on lui dit « t’as 13 bateaux, ils en ont plus de 300, démerde-toi ». Il répond « yolo ». Il se pose dans un détroit où il peut défendre à 13. Les Japs s’y lancent comme des kamikazes sans réfléchir, sauf que le courant s’inverse comme Sun Sin l’avait prévu, et près de 100 bateaux et 10.000 hommes coulent, et pour une fois c’est eux qui se font bouffer par les poissons. Il meurt en 1598 au cours d’une bataille qui vise à déboîter le reste de la flotte. Seuls 7 navires sur les 300 du début rentrent à la casa. Costaud le Yi Sun-sin.

Source photo : Giphy

2. Henrietta Lacks, badass une fois morte

Pour être honnête, Henrietta est plus badass à titre posthume. Enfin, « posthume », faut voir : si elle est déclarée morte d’un cancer en 1951, elle vit toujours aujourd’hui. Quand elle arrive à l’hôpital pour son cancer, on lui fait un prélèvement de cellules et on en commence la culture sans lui demander son avis, parce qu’elle est noire et qu’il faudrait pas que ces gens commencent à demander des droits. En analysant ses cellules, on se rend compte qu’elles comportent une anomalie les rendant plus ou moins immortelles (comme Wolverine oui), et capables de se reproduire très rapidement, comme les lapins. Du coup, on se sert de ses cellules pour déposer plus de 11.000 brevets médicaux, dont le traitement contre la polyo, et il serait peut-être temps qu’elle fasse de l’exercice car on a produit plus de 20 tonnes d’HeLA (son petit nom) depuis sa mort. Sa famille a pu se reposer sur les sous que tous ces brevets ont ramené.

Non je déconne, on leur a jamais demandé leur avis, et ils ont pas touché le moindre centime.

Source photo : Giphy

3. Simo Häyä, le sniper qui venait du froid

Si vous ne connaissez pas la Guerre d’Hiver, c’est parce qu’elle n’a pas franchement bouleversé la géopolitique mondiale : à l’hiver 1939-1940, les Russes en sont persuadés, la Finlande ne dira rien s’ils l’envahissent. Et vu que les Finlandais sont pas trop du même avis, ils se bastonnent amicalement jusqu’à ce que Staline se dise qu’en fait, ça va on est désolé, on n’a pas fait exprès, et batte en retraite.

Mais tout ça, c’est grâce notamment à des mecs comme Simo Häyä, sniper le plus prolifique de l’Histoire. En 100 jours de guerre, il a percé des trous dans le ciboulot de 500 à 700 russkofs. Déjà, c’est pas mal. Mais le mec était un puriste, il jouait en vétéran : déjà, il déglinguait tous ces mecs en no scope parce que sinon c’est trop facile, mais en plus il avait le meilleur camouflage du monde pour être au calme : il était capable de rester des heures sous 20 cm de neige. Il a rendu les Russes fous, ils ont tout tenté pour l’empêcher de les embêter, mais le mec est mort tranquillement en 2002.(sur la photo on pense qu’il ressemble quand même vachement à Bradley Cooper)

Source photo : Giphy

4. Ada Lovelace, bien avant Bill Gates

Ada est née en 1815 à Londres. A l’époque, la place de la femme est rarement loin de la maison, surtout qu’elle se marie à 20 ans, puis fait 3 gosses dans la foulée. Vers 25 ans, elle se remet à faire des maths parce qu’il y avait pas internet à l’époque et qu’il fallait bien s’occuper. En 1842, elle traduit du français la description de la machine analytique de Babbage, ancêtre de l’ordinateur. Et comme elle s’emmerde, elle en profite pour l’annoter, du coup la traduction fait 3 fois l’article initial. Quel intérêt vous allez me dire ? C’est dans ses notes qu’on trouve le premier algorithme appliqué à une machine. Le premier programme informatique mon gars. Merci Ada, sans toi je serai au chômage, et vous, chers lecteurs, vous seriez en train de regarder votre main dans lequel aucun smartphone ne se trouverait. Vous vous feriez sacrément chier.

Source photo : Giphy

5. Louis XI, le roi un peu précoce

Fils de Charles VII (le poto de Jeanne d’Arc), Louis XI commence à castagner de l’Anglois à seulement 14 ans (la valeur n’attend pas le nombre des années). A 24 ans, il fait une crise d’ado un peu tardive et se pose dans le Dauphiné pour proclamer son indépendance, ce qui rend son papa un peu bougon. Dans la foulée, il épouse la fille du Duc de Savoie, alors âgée de 6 ans ! (la valeur n’attend pas le nombre des années hein Louis) pour gagner en pouvoir. C’est la goûte d’eau, papa envoie l’armée pour le déloger de là, alors il se casse chez les Bourguignons, pas franchement potes des rois de France à l’époque. Il y attend que son père crève, puis débarque comme une fleur demander si par hasard il y aurait pas une couronne qui traîne. Une fois qu’il a un bout de métal brillant sur le crâne, il commence à bolosser tous ses anciens alliés parce que la reconnaissance c’est pour les faibles. Il n’hésite pas à signer des traités contradictoires avec eux, car il sait bien que les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent. Il meurt en 1483 après avoir consolidé le pouvoir royal et mis fin à la guerre de 100 ans, en piétinant ses adversaires.

Source photo : Giphy

6. Frank Dux, JVCD en vrai

Dans le film Bloodsport, le personnage joué par JCVD (<3) est inspiré d’un certain Frank Dux, qui a vraiment existé. Il était d’ailleurs présent sur le tournage pour coacher l’acteur le plus aware d’Hollywood.

Et ce type, soit il a eu une vie incroyable, soit c’est le plus grand mytho de l’Histoire. Tout ce que je vais vous raconter provient de la même source : lui-même. A 13 ans, c’est le début de la légende : d’une seule droite il allonge Vic Moore, légende du karaté américain, détenteur d’une ceinture noire 10ème dan, considéré par Bruce Lee comme l’un des combattants les plus rapides du monde. Ensuite, il se fait coacher par Jack Seki, un élève de Jigoro Kano, l’inventeur du Judo, combat des pirates philippins pour sauver des orphelins kidnappés (Kidnapper un orphelin, malin pour obtenir une rançon), obtient une médaille d’honneur de l’armée américaine pour des missions top secrètes, éclate des vitres blindées à mains nues,… Quelle imagination.

7. Rachid ad-Din Sinan, Assassin's Creed dans la vraie vie

Ce type est le big boss historique de la guilde des assassins qui a inspiré Assassin’s Creed. On est pas sur un très haut niveau de schlaguerie. Les Assassins étaient le bras armé des Nizarites, secte islamique de la fin du XIème siècle, pas trop pote avec les croisés. Ils formaient des assassins car ils avaient pas assez d’hommes pour avoir une vraie armée et se battre comme des bonhommes sur le champs de bataille. Ces types étaient des vrais massives : avant de partir buter des gens, ils se retournaient le cerveau au Haschisch. Yessaï.

Même le grand Saladin a baltringué face à eux : pendant que lui et son armée assiégeaient la citadelle principale de la Guilde, il a reçu une lettre lui disant en substance : « Mec, on sait où vit ta famille ». Il a levé le siège le lendemain.

Source photo : Giphy

8. Socrates, le philosophe aux pieds d'argent

Né en 1954 au Brésil, Socrates était un grand joueur et le capitaine de l’équipe nationale. Ce type était la preuve que les footballeurs sont capables de penser à autre chose qu’au déroulement de leur prochaine visite chez le coiffeur.

Quand il commence le foot, le Brésil est une dictature bien sale. Mais il a des valeurs, c’est un bon gars : il lance la « Démocratie Corinthiane », du nom de son club, un des plus populaires du pays, qui est lui-même plutôt intéressé par tout ce qui concerne le ballon. Cette expérience consiste à impliquer les employés dans toutes les décisions du club : pas de dirigeants, mais chaque choix est soumis au vote de tout le monde au club : joueurs, kinés, comptables,… en pleine dictature militaire, dans un pays rongé par la corruption, il fallait des balls. Cette expérience dure 6 ans, a d’excellents résultats sportifs, et fait carrément avancer l’idée de démocratie au pays. Un bon gars.

Source photo : Giphy

9. Gertrude Bell, touche à tout influente

Née en 1868 en Angleterre, Gertrude a eu un tas de carrières professionnelles, qui vont crescendo sur l’échelle de la coolitude : analyste politique, femme de lettres, alpiniste, archéologue, et surtout espionne. Après avoir énormément voyagé au Moyen-Orient dans sa jeunesse, elle en est probablement l’une des plus grandes expertes occidentales. C’est pourquoi, sous couvert d’archéologie, elle y retourne en 1915 et conseille les anglais sur les tribus de la région qui pourraient les aider à bouter l’empire ottoman hors de l’empire ottoman.

A la chute de l’empire Ottoman en 1919, elle rédige un rapport sur la Mésopotamie et les options pour la domination du futur Irak, qui sera largement repris pour le redécoupage de la région. C’est aussi elle qui a aidé à désigner les nouveaux dirigeants de la région. A une époque où on ne demandait l’avis des femmes que quand on faisait une tarte à la rhubarbe, c’est quand même assez impressionnant.

Source photo : Giphy

10. Louis Mandrin, Robin des bois dans l'arc

Né en 1725 en France, Mandrin est un peu le Robin des Bois français. Aîné de 9 enfants, il aurait pu jouer dans un film d’auteur français puisqu’il devient chef de famille à 17 ans, après la mort de ses parents. Quand il a 28 ans, son frère est condamné à mort par la Ferme générale, équivalent de l’époque du FISC. Et ça Loulou, ça lui plaît pas trop. Il se fait alors pas mal de caillasse grâce à la contrebande et comme il a un cerveau, ça marche bien et il a rapidement des centaines d’hommes à ses ordres. Et là, il commence à victimiser la Ferme Générale, les forçant même à acheter ses produits parce que c’est un sacré coquin. Comme sa passion consiste dans l’humiliation du FISC et qu’il défend la veuve et l’orphelin, forcément le peuple commence à l’arrêter pour lui demander des selfies. Mais bon, vu qu’il tape un peu trop fort sur des mecs qui ont du pouvoir, forcément, ça se termine pas très bien pour lui, il finit par se faire serrer et comme on s’avait s’amuser à l’époque, il se fait tabasser à mort en public en 1755.

Source photo : Giphy

Moi aussi je suis un peu badass, je sais faire pipi sans les mains.

Sources : Fier Panda, Wikipédia,