Il n’a pas attendu Halloween pour vous la poser (aka la question de l’angoisse et du désespoir), donc la moindre des choses c’est de ne pas attendre Halloween pour lui répondre. Surtout si c’est pour dire ça.

1. Dans ton cul.

Déjà c’est très vulgaire, en plus c’est faux, et puis vous allez nous le constiper, avec vos bêtises.

2. Je ne sais pas, tu regarderas sous ton lit.

Le meilleur moyen de vous prendre un méchant retour de bâton bien mérité, parce qu’à votre avis, qui devra se lever la nuit quand il fera des cauchemars ? (Réponse : vous.)

3. Dans un pot, sur la cheminée.

Un peu de magie, merde, avec du ciel, des oiseaux, des nuages très confortables pour bouquiner et des arcs en ciel pour faire du toboggan.

4. Dans le coffre de Mamie, je pense.

D’accord, la communication ne passe pas toujours très bien entre vous, mais bon de là à vous mettre dans le coffre, quand même, et puis comment voulez-vous qu’elle vous porte ?

5. Ben, en train de pourrir dans une boîte, comme tout le monde.

Faites un effort enfin, vous n’êtes pas un camembert. Ce que vous pouvez être rustre, parfois.

6. Partout.

« Tu pourras pas faire un truc en cachette. Tu auras intérêt à être poli et à ne pas mettre tes coudes sur la table, parce que sinon, ça va chier. »

7. Où tu veux mon amour.

C’est sans doute une façon pour vous d’apaiser ses angoisses, mais ça ne va pas du tout marcher, et ça sera encore pire quand il réalisera qu’il n’a pas le droit de vous garder en version empaillée dans le canapé.

8. Et toi ?

Cette façon de retourner la question parce que vous ne savez pas quoi répondre, ce n’est pas très courageux et c’est extrêmement anxiogène.

9. T'as fini ton assiette ?

Ca pourrait lui donner l’impression que vous voulez changer de sujet parce que vous n’êtes pas à l’aise (alors que si, en fait, vous l’êtes vachement.)

10. La plus grande tragédie de la vie n'est pas la mort, mais ce qui meurt en nous pendant que nous vivons.

Avant, votre enfant était anxieux. Maintenant il va être anxieux ET dépressif, bien joué l’artiste. (Et merci Norman Cousins pour la citation)

Voilà pour les trucs à ne pas dire, mais on a toujours pas trouvé une réponse convenable, alors si vous oui, on est preneurs, vous nous devez bien ça.