La semaine dernière, c’est avec une infinie délectation que nous vous donnions tous les conseils nécessaires pour soigner votre arrivée en retard au travail. A présent que vous êtes sur place (c’est pas trop tôt, on ne va pas se le cacher), il va falloir meubler le vide et l’ennui. Parce qu’on vous connait et, vu votre motivation, dernièrement, on ne compte pas sur vous pour travailler vraiment. Encore faut-il savoir comment bien glander au bureau sans risquer de se retrouver au chômage avec le crédit à payer.

1. Les deux vestes

Une veste au bureau et une veste sur soi. Si la veste est sur la chaise au bureau, c’est que vous êtes là, sans doute en réunion. Même si vous n’êtes pas là. Mais genre ABSOLUMENT pas là. Et que d’ailleurs personne ne vous a vu depuis 15 ans.

2. Le principe de délayage

« On fait un point dans trois jours ? » « On fait un point dans trois jours. » Immédiatement après avoir reçu cette mission qui peut se faire en une heure, on la fera. Une petite heure de travail et même un tout petit quart d’heure de plus, histoire d’avancer encore un peu plus le projet. Ensuite, on ne donnera plus AUCUNE NOUVELLE.

Quand au bout d’une semaine le manager reviendra, fâché de n’avoir pas eu de retour sur le projet dans le temps imparti, on lui opposera un : « Ah mais comme j’avais pas de nouvelles, je me suis permis d’avancer… » en montrant le petit quart d’heure d’avancée supplémentaire pour passer pour un employé modèle. Et une semaine de tranquillité, une.

3. Faire semblant de passer des coups de fil importants

« Le dossier Vene… Excuse-moi. MICHAEL HOW ARE YOU ! »

Une fois la porte franchie, on aura tout le loisir d’aller s’enfermer aux toilettes pendant deux heures pour lire L’Equipe ou de se promener dans le quartier à la recherche d’un sens à sa vie.

4. Les fameux rendez-vous extérieurs

« J’arriverai tard, demain, j’ai un rendez-vous à l’Assemblée. »

Qui irait vérifier si vous aviez vraiment un rendez-vous à l’Assemblée ? Tout le monde se doute que vous avez plus vraisemblablement rendez-vous avec votre oreiller et une gueule de bois mais personne n’osera se l’avouer. C’est le statu quo, que voulez vous.

5. Le cache-écran

Un simple petit filtre que l’on peut commander sur Amazon et qui se place sur l’écran et HOP ! Plus personne ne peut voir ce que vous faites à part vous. Très pratique pour regarder un match de pétanque sur L’Equipe 21 en plein rush.

6. Enregistrer des bruits de clavier et les diffuser en permanence pendant que vous regardez un film

Pour un peu, on vous nommera meilleur employé de la semaine tout en s’émerveillant de votre capacité à écrire tellement vite qu’on ne voit pas vos doigts bouger.

7. La nécessité de "faire des recherches"

Il va de soi qu’aucune recherche ne sera effectuée dans le cadre de ce travail préparatoire et qu’en utilisant cet argument d’autorité hautement scolaire vous venez de vous payer une semaine de peinardise. « Tu lis quoi ? C’est pour tes recherches ? » « Hmmm… Oui… » répondit-il en relisant la bio de Didier Drogba.

8. Partir tous les jours 5 minutes après l'heure habituelle

Comment reprocher à quelqu’un qui ne regarde pas l’heure son manque de productivité ?

9. "J'aimerais mieux pas"

Le clerc Bartleby a breveté la technique, mais rien ne vous empêche de la lui emprunter. Plutôt que de refuser frontalement l’exécution d’une tâche qui vous ennuie, exprimez vous en toute obscurité : « j’aimerais mieux pas ». Que voulez-vous opposer à quelqu’un qui « n’aimerait mieux pas » faire un truc ? Lui hurler dessus ? L’obliger ? Et comment s’attendre à ce que le travail soit bien fait, ce travail qu’il « n’aimerait mieux pas » faire ? Insoluble on vous dit.

10. TAD is my homeboy

De manière exceptionnelle, il vous faudra travailler de chez vous. N’hésitez pas à en profiter pour ne pas travailler du tout puisque personne ne vous regarde. Et si jamais votre employeur a fait installer des caméras chez vous, n’hésitez pas à en alerter les Prud’hommes parce que c’est illégal.

Bonne glande à tous.