Quand on est en couple, s’embrasser constitue une activité récurrente et souvent nécessaire. Pourtant il y a de nombreuses façons de se rouler une bonne pelle, d’un couple à l’autre ou même selon l’humeur de la journée. Ainsi, pour te fournir une analyse complète et exhaustive de ta façon de donner un baiser, nous avons mis nos plus fins limiers sur cette enquête au cœur de la glotte.

1. Le bon roulage de pelles des familles qui tourne à 10 L au 100 km

En mode machine à laver, vous échangez plusieurs litres de salive en tournoyant vos langues comme deux anguilles, ça coule de partout, ça fait des « splotch », bref c’est dégueulasse. Mais pas dégueulasse pour vous. Ce qui signifie que vous devez avoir encore un désir ardent l’un pour l’autre. Ou du moins un désir ardent pour la salive de votre conjoint-e.

Crédits photo : Louise Pierga, artiste créatrice de concepts visuels

2. Le bisou sur le front

Sur le principe c’est affectueux, c’est gentil, c’est une marque de protection et d’amour. OK. Mais qu’on se le tienne pour dit, le bisou sur le front c’est surtout la marque d’une supériorité latente. Un peu comme quand ta maman ou ton papa te faisait un bisou sur le front avant de te coucher. En gros c’est comme si tu niquais ton père ou ta mère.

Source photo : Giphy

3. Le smack vite fait bien fait

Un p’tit smackou rapidos ça ne mange pas de pain. Disons que c’est la galoche des flemmards, quand tu as un peu la flemme de t’en foutre partout avec ta salive mais que tu veux signifier que quand même dans le fond tu aimes bien ton mec ou ta meuf. Attention toutefois, le smack peut parfois signifier que ton partenaire te trompe depuis plusieurs années, et qu’il n’ose pas te rouler une pelle de peur que tu détectes une salive étrangère dans sa bouche.

4. La morsure passionnelle

Un grand classique du bécot (Gilbert ALLEZ MDR) qui consiste à s’embrasser en y mettant les dents et en mordillant la bouche de ton partenaire. Tout le monde pense que c’est sexy et excitant de faire ça, alors qu’en fait c’est surtout relou. Ça fait mal à la lèvre inférieur, faut arrêter maintenant c’est méchant de faire ça.

Crédits photo : Louise Pierga, artiste créatrice de concepts visuels

5. Le lobe tété

Parfois on a envie de casser la routine, de faire les petits fifous comme on dit. Pour cela on peut déroger à la règle en ne visant pas la bouche mais une autre partie du visage avec sa langue. En l’occurrence, le lobe est un organe apprécié car facile à téter. Le baiser par le lobe appartient le plus souvent aux couples fantaisistes qui aiment brûler la vie par les deux bouts.

6. Le baiser asphyxie

Variante du roulage de pelle traditionnel, le baiser « asphyxie » porte bien son nom puisqu’il suppose que les deux partenaires s’embrassent avec une telle intensité qu’ils ne sont plus en mesure de respirer. Ce baiser peut, in fine, exposer les deux partenaires à un danger imminent, car à force de ne plus respirer, on peut mourir. c’est une tactique pratique quand on souhaite mettre fin à ses jours ou à ceux de son partenaire.

Crédits photo : Louise Pierga, artiste créatrice de concepts visuels

7. Le spiderman kiss à l'envers (à ne pas pratiquer en toutes situations)

Ultra insolite, ce baiser consiste à s’embrasser à l’envers. Cela suppose que l’un des partenaires puisse se pendre par les pieds afin d’avoir la tête en bas et à hauteur du visage de son/sa partenaire. Ce type de baiser correspond donc à des couples qui vivent dans un appartement avec une grande hauteur sous plafond (au moins 4 mètres) et qui possèdent donc un livret A.

Source photo : Giphy

8. Le roulage de pelles externalisé

Il y a ceux qui se galochent en dedans. Le genre de couple qui préfère laver son linge sale en famille si vous voyez ce que je veux dire. Et ceux qui se galochent en dehors. C’est simple, les coups de langue ne se passent plus dans la bouche de l’un ou de l’autre mais en extérieur à équidistance des deux bouches. Ce type de baiser est significatif d’un couple très égalitaire qui refuse de marquer la supériorité de l’un sur l’autre. Par ailleurs, c’est une pratique recommandée davantage au printemps ou en été car en hiver, on peut peut avoir froid aux gencives.

Crédits photo : Louise Pierga, artiste créatrice de concepts visuels

9. Le bécot à distance dans le vide

A ne pas confondre avec le baiser externalisé. En effet, le bécot à distance ne suppose aucun contact physique mais bien un bisou envoyer par un procédé très moderne qui consiste à s’embrasser le creux de la main, puis à souffler très fort sur le baiser dans la direction de ton/ta partenaire afin qu’il le reçoive à l’endroit qui lui semble le plus approprié.

Source photo : Giphy

10. Une fellation/un cunnilingus

Pour les couples qui font pas de chichis. Droit au but. Sans détour.

Allez, doux baisers et surtout baisez doux.