Il existe une tradition qu’on tait généralement par pudeur, mais que personne n’ignore : quand le destin d’une personne est intimement lié à celui d’un lieu emblématique, celui-ci prend son nom dès la disparition dudit protagoniste. Centre Georges Pompidou (anciennement Centre Beaubourg), Bibliothèque François Mitterrand (Grande Bibliothèque) : même leurs noms pauvres et frileux en matière de créativité, témoignent de la future identité des lieux. Petit tour des prochains baptêmes…

  1. Musée Jacques Chirac : grand projet de l’ère Chirac, le musée du Quai Branly, au nom volontairement anonyme, n’attend plus que le dernier souffle du vieux lion pour prendre sa véritable identité. On murmure que la plaque commémorative est déjà prête…
  2. Jean-Michel Aulas Arena : il l’aura voulu son OL Land. Le grand stade qui permettrait à Lyon de remporter la Ligue des Champions ! Connaissant le bonhomme et son légendaire melon, le rebranding pourrait même avoir lieu avant sa mort…
  3. Giscardoscope : ancien surnom de Vulcania, le parc à thème auvergnat déficitaire, qui est la risée des partisans du futuroscope. Il sera probablement rebaptisé le jour où son seul partisan passera l’arme à gauche.
  4. Station Spatiale Neil Armstrong : en terme de créativité, « Station Spatiale Internationale », on a fait mieux… Un boulevard pour Neil Armstrong, figure héroïque de la conquête spatiale.
  5. Stade Zinedine Zidane ou Stade Michel Platini : course effrénée entre les deux mastodontes du football français. A l’origine, le Stade de France aurait pu s’appeler Stade Michel Platini, si la FFF avait suivi les votes largement en faveur de l’ancien numéro 10 lors de la consultation populaire. Et puis Zizou est arrivé, tel un parasite et a posé son empreinte sur l’enceinte dionysienne. Il n'y a pas 36 solutions. Le premier des deux qui meurt rafle la mise.
  6. Palais Omnisports Yannick Noah ou Palais Omnisports Johnny Hallyday : là encore, une lutte sans merci. La personnalité préférée des français, doublement attachée à Bercy de par son parcours musico-tennistique, contre la légende vivante du rock franchouillo-américain qui l’a rempli 79 fois au cours de sa carrière. Le combat des Titans. Là encore, la date de la mort devrait faire office de photo finish.
  7. Avenue Sarkozy : quoi de plus normal pour le plus bling-bling des Présidents que de débaptiser l’avenue Montaigne, haut lieu parisien du luxe et de l’argent roi, pour lui donner son nom ?
  8. Reginito : une évidence. Les maquettes du nouveau logo sont prêtes, Floyd a le doigt sur le bouton « enter ». Mais la diva joue les prolongations.

Et vous, vous en voyez d’autres ?

Crédits photo (creative commons) : fablibre