Et si c’était pas vrai ? Ceci n’est pas le titre d’un bouquin de Marc Musso ou de Guillaume Lévy mais bien une entrée en matière un peu faiblarde pour un top dédié aux endroits qui se font passer pour des lieux historiques cultes alors qu’en fait, bah non, c’est juste des attrape-touristes. Et franchement, ça fait mal au coeur d’apprendre qu’on s’est fait avoir tout ce temps. Enfin moi je me suis pas fait avoir, mais j’imagine que ça fait mal.

1. La librairie Lello à Porto faisait son beurre sur Harry Potter depuis des années

Depuis des années, la librairie Lello, située à Porto, répétait à qui voulait l’entendre que son enceinte avait inspiré J.K. Rowling pour dessiner les contours des décors potteresques. De fait, Rowling ayant vécu à Porto, il était tout à fait envisageable qu’elle ait conservé le souvenir vivace de son architecture néogothique. Las ! J.K. Rowling a récemment tweeté pour expliquer qu’elle n’avait jamais foutu les pieds dans cette librairie dont elle ignorait l’existence. Un million de visites par an de fans qui devaient s’acquitter d’un droit d’entrée de 5 euros pour rien du tout. On pourra se consoler en visitant les lieux pour les fans de Harry Potter.

2. Les boutiques de Notting Hill sont TOUTES les lieux de tournage du film

A peu près toutes les boutiques du quartier de Notting Hill, à Londres, se revendiquent d’avoir accueilli le tournage du film culte avec Hugh Grant et Julia Roberts. Le seul problème, c’est qu’il est absolument impossible qu’elles disent toutes vrai dans la mesure où il s’agit d’un film et non pas d’un reportage sur les commerces de Notting Hill.

3. L'Hôtel du Nord a été fabriqué après le film

Hôtel du Nord, film de Marcel Carné et datant de 1938, a été un succès considérable à l’époque. A tel point d’ailleurs que des touristes venaient en France pour découvrir l’hôtel en question, situé sur les bords du canal Saint-Martin. Le problème, c’est qu’il n’existait pas, l’hôtel, puisque tout avait logiquement été tourné en studio. Jusqu’à ce qu’un malin rachète l’emplacement d’un vieil hôtel pour le transformer en restaurant. A noter que des hôtels du Nord ont fleuri partout dans le coin au cours des dernières années.

4. La fausse maison natale de Molière

Le café Molière est situé tout à côté de la rue du Pont-Neuf. Buste de JB Poquelin et petite plaque indiquant que le café se situe justement à l’endroit où est né Molière. Et si la date de naissance est erronée, tant pis. C’est qu’en réalité Molière n’est pas né là mais 100 mètres plus haut, rue Saint-Honoré où une autre plaque, réelle celle-là, commémore son souvenir. Une plaque quasi-invisible car située au premier étage.

5. Zanzibar, Freddie Mercury Land

A Zanzibar où Freddie Mercury est né, tout un pan du tourisme local s’est développé autour de la figure du leader de Queen. Maison d’enfance, musée, plaques distillées ça et là pour dire que Freddie a fait ses premiers pas ici ou appris à faire du vélo là… Evidemment, tout cela est invérifiable et très probablement faux, comme l’avouent sans problème les habitants du coin. Mais l’attrait de l’île a augmenté et les organismes touristiques ont beaucoup à gagner en entretenant la confusion.

6. Le théâtre Ford à Washington

C’est là que Lincoln a été assassiné en 1865. De ce fait, il était difficile pour le théâtre de continuer ses activités l’air de rien. En 1866, le gouvernement américain a donc acheté le théâtre pour un peu moins de 100.000 dollars et l’a confié au ministère des Armées, lequel s’est empressé de rajouter des étages et d’installer un musée de la médecine tout en haut. Et puis en 1893 boum : tout s’est effondré (d’ailleurs, 22 personnes sont mortes dans l’accident). Le lieu est devenu un entrepôt avant que l’administration Johnson ne décide, en 1968, de reconstruire le théâtre à l’identique. Bref, c’est du fake.

7. Le lieu de naissance de Theodore Roosevelt à New York

La maison de Roosevelt, que les tour operators conseillent fortement aux touristes, est un faux absolu. On a beau expliquer que c’est là, à cette fenêtre, que l’ancien président a fait ça et que c’est dans ce fauteuil qu’il a fait ceci, c’est du n’imp’. Roosevelt a vécu dans le quartier, mais sa maison a été détruite en 1916 et ce n’est qu’en 1923 qu’une réplique de la maison a été ouverte pas loin, sur demande de sa famille. Même les meubles sont des reconstructions, répliques réalisées « à la manière de » mais n’ont rien d’authentique.

Il ne faut pas croire tout ce qu’on nous dit.