danse avec les stars
Crédits photo (creative commons) : Wikimédia commons

Tous les samedis soirs, l'émission Danse avec les Stars réunit 6 millions de spectateurs sur TF1. C'est déjà la quatrième année que les couples, formés d'une célébrité et d'une ou un danseur professionnel s'affrontent sur scène. Le jury, constitué de trois danseurs professionnels et de Shy'm (gagnante d'une précédente émission), note avec le public les candidats pour décider de qui partira chaque semaine. Jusqu'ici, rien de bien original dans le déroulement des opérations... On décortique les raisons du succès :

  1. Un spectacle pour toute la famille
    Madame adore les tangos endiablés et les danseurs aux muscles fins. Les enfants se régalent en écoutant les tubes américains remixés à la sauce salsa pour coller (un minimum) aux programmes de danses. Les mâles tireront sans trop de chichi un large trait sur leur soirée BeIn Sports, pour admirer, car le talent ça s'admire, la grâce de la bien nommée et court vêtue Fauve. Que veut le peuple ?
  2. Des rivalités sous fond de rumeurs
    Avant même la diffusion de la première émission, les journaux spécialisés avertissent : cette année, ce sera la guerre entre Shy'm et Tal. Les salaires inégaux, des membres du jury subjectifs, des stars qui prennent mal les remarques et même une possible guéguerre entre les présentateurs : une vraie cour de récrée à ciel ouvert, un brin scénarisée certes, mais le public est rassasié.
  3. Des tenues qui changent du jean-chemise-veste de costard d'Arthur
    Patte d'eph' qui moule les fesses pour les mecs et justaucorps à volants pour les filles, déclinés en plusieurs couleurs, avec ou sans paillette... Il fallait au moins une émission de danse pour décoincer un peu les stylistes de TF1 !
  4. Des activités originales pour régler les problèmes de danse, mais qui n'ont rien à voir avec la danse
    Si Titoff souffre d'un manque d'élasticité dans les bras pour son porté, sa danseuse l'emmène illico à la piscine municipale. Bouteille d'oxygène sur le dos dans le grand bassin, 100 répétitions du lever-descendu de bras façon Lac des Cygnes et le problème est réglé. Quelle clairvoyance ! Pour les faiblesses de Laurie Thilman en grand écart sauté, on préconise une séance de saute-mouton dans les alpages savoyards.
  5. Des grosses chutes pour qu'on ricane
    Voir Estelle Lefébure se vautrer sur le parquet ciré, Titoff foirer son porté comme un mal propre ou Bigard bringuebaler sa partenaire comme un sac de farine moisie, ça casse un peu l'émotion du programme, mais on se marre.
  6. De l'émotion pour faire pleurer dans les chaumières
    Première émission, premières larmes. Laurie Thilmann dédicace sa danse à sa grand mère victime d'Alzeimer, quand Alizée s'effondre en évoquant les souvenirs de sa récente séparation. Noémie Lenoir rend hommage à son père alcoolique repenti sur du Johnny Hallyday. Il se dit que le lendemain, les ventes de cordes ont augmenté de 30% dans tous les Bricorama de l'hexagone. Coincidence ?
  7. Des retours triomphants et des mises en lumière sympathiques
    Pour M Pokora, Emmanuel Moire et Sofia Essaïdi, ce fut carrément la consécration. Pour les autres, une notoriété retrouvée après des années de silence : Sheila, Francis Lalanne, Nâdiya ou Estelle Lefébure. Danse avec les Stars ouvre les placards pour en ressortir les célébrités disparues. Seul hic : la plupart ne font pas long feu sur les parquets. Cette année, Alizée pourrait bien réussir un retour en force improbable.
  8. De belles histoires d’amitié entre stars et danseurs qui donnent envie que ça dérape en gang bang
    Lorsqu'ils arrivent dans les dernières semaines de la compétition, les couples de danseurs restants sont tout le temps super copains. Ils se serrent fort dans les bras après leurs performances, ils se tiennent la main en attendant les résultats. C'est bien beau tout ça mais s'ils pouvaient se rouler une méchante pelle après un cambré-rattrapé-collé-serré, ça ne dérangerait personne.
  9. Un jury énergique, presque théâtral
    Si Pietragalla et Shy'm ne sont pas molles dans leur genre, Jean-Marc Généreux et Chris Marquez frôlent souvent l'hystérie. Bien dans leur rôle, les deux spécialistes font de chacune de leurs interventions un hommage brûlant à la danse. Cris d'oiseaux et bras en l'air pour la danse disco de Laetita Millot. On attend quand même le point d'orgue, le jour où la veine sur le front de Jean-Marc finira par péter.
  10. Des offs passionnants, vraiment passionnants
    Avant chaque danse, on nous rappelle que les 5 minutes de transpiration qui suivront ne sont que le fruit d'un travail acharné d'une semaine. On appréciera d'autant plus la qualité du spectacle si l'on sait les difficultés traversées par Alizée, qui, la tête dans les mains craint de ne pas assurer son passo doble. Laurent Ournac se remet en question et Keen'V, à la traine, répète cent fois ce pas chassé qui lui donne tant de mal...

Vous serez devant votre poste samedi ?