On arrête pas de le dire et de le répéter: avoir des gamins ça change toute ta vie. Je ne parle pas de paillettes, licornes, joies et voluptés, non non. Je te parle des soirées avortées, du caca sous les ongles, du vomi dans les cheveux.. Mais toi, baroudeuse /baroudeur dans l’âme, tu as envie de te rajouter des épreuves, et de partir en voyage avec ton gamin. Tu es inconscient, sache-le.

1. Tu ne pourras plus voyer léger

Avant, tu pouvais voyager avec un simple sac à dos qui passait en voyage cabine. Maintenant, entre les couches à prévoir, les fringues en surnombre, la gigoteuse, la poussette, les doudous, et j’en passe, tu seras obligée(e) d’enregistrer tes valises au comptoir « bagages hors format » de l’aéroport.

2. Tu ne pourras plus partir sur un coup de tête

Tu te souviens de l’époque bénie où tu n’avais pas encore d’enfant ? Celle où tu pouvais choper un vol à la dernière minute et te barrer à New York au dernier moment ? Bon, bah c’est terminé tout ça. Avec un enfant, tout te demandera tellement d’organisation et de préparation que tu ne pourras plus partir sur un coup de tête, tout devra être prévu des mois à l’avance. Bonjour la spontanéité.

3. Tu ne pourras plus dormir n'importe où

Tu oublies les auberges de jeunesse qui coûtent que dalle, à dormir en te servant de ton sac de voyage comme oreiller. Non maintenant, il te faut trouver un endroit propre avec un vrai lit pour ton rejeton, qui a besoin d’un minimum de confort.

4. Tu seras celle ou celui qu'on fusille du regard si ton enfant se met à pleurer dans l'avion( ou le train)

Tu sais, ce moment horrible où tu es au calme, dans ton wagon ou dans un avion, et qu’un enfant se met à hurler pendant 3h30 ? Tu te souviens du visage de la mère ou du père qui l’accompagne ? Bah c’est ton tour maintenant. Va faire taire un bébé qui n’a pas du tout envie d’arrêter d’hurler, sous le regard de tous les autres passagers qui ont vite oublié qu’eux aussi, ils avaient été des bébés avant d’être des cons.

5. Tu ne pourras pas visiter ce que tu veux

C’est terminé, les musées de la fabrication de la roue au XVème siècle, ça n’intéresse personne, sauf toi (et c’est chelou). Et vu que ton enfant n’a pas du tout envie de s’y intéresser, ni même de marcher, tu renonces à ta visite, pour éviter d’entendre ses hurlements.

6. Tu ne pourras pas passer ta journée à bronzer au bord de la piscine

Un gamin, ça demande une attention constante. Tu voulais passer ta journée à parfaire ton bronzage, sans même lever un orteil ? C’est raté, ton môme a envie d’aller ramasser tous les coquillages qu’il peut trouver au bord de l’eau, et que si tu lui tiens la main. Youpi.

7. S'il est trop jeune, il ne se souviendra même pas du voyage

Dire que tu te tapes tout ça, pour que ton héritier ne se souvienne même pas de ce qu’il verra. C’est cher payé, tu ne trouves pas ? Tu vas te taper des heures de vol ou de train, pour être dans un endroit que tu ne pourras même pas visité, ton gosse vissé à toi, alors qu’en plus il ne se souviendra de rien.

8. S'il est ado, il se fera chier

Passer quinze jours au Portugal avec un gamin de 15 ans qui passe son temps à lever les yeux aux ciel, soupirer, râler et faire la gueule, c’est vraiment une bonne ambiance de voyage, tu ne trouves pas ? Rajoute à ça une connexion wifi inexistente, et il te menace de se suicider en se jetant d’une falaise. Quelle ambiance de rêve.

9. Tu feras chier tous tes potes

Les adultes sans enfants sont unanimes: les vacances avec des mômes, c’est chiant. Tout le planning de la journée tourne autour d’eux, et puis surtout il y a un planning. En vacances. No way. Si vous vous trimballez avec vos rejetons pendant des vacances entres potes, vous êtes sûrs de ne plus en avoir avant la fin du séjour (des potes hein, pas des gosses).

10. Tu ne pourras pas te mettre des grosses mines

Qui dit voyage, dit vacances, qui dit vacances, dit relâchement, qui dit relâchement, dit grosse beuverie. Sauf quand tu dois gérer un gamin qui ne veut pas dormir, ou ne fait pas ses nuits, et que tu dois passer la soirée avec lui dans sa chambre à regarder des dessins-animés. Les mojitos attendront.

Alors, t’as toujours envie de partir en voyage avec tes enfants ? T’es courageux dis donc (ou inconscient).