L’EPS, que de bons souvenirs, des tours de terrains sans fin sous la pluie pour s’entraîner au cross du collège, incontournable calvaire. Ou encore l’acrogym, sport merveilleux où on devait empiler nos corps adolescents en pleine mutation en des positions ridiculement gênantes, vraiment que du bonheur. Mais j’exagère, si certes l’EPS peut être une source de trauma pour certaines personnes, ça reste un bon moyen de se dépenser entre deux cours magistraux.

1. La fréquence de tes règles

Crédits photo : Topito

2. Les montantes descendantes

Crédits photo : Topito

3. Les pires odeurs

Crédits photo : Topito

4. Faire les équipes

Crédits photo : Topito

5. Les trucs que t'es trop jeune pour avoir connu

Crédits photo : Topito

6. L'ATR à la gym

Crédits photo : Topito

7. Ton niveau d'endurance

Crédits photo : Topito

8. Le saut en hauteur, et aussi en longueur

Crédits photo : Topito

9. L'acrosport

Crédits photo : Topito

10. Les types de profs d'EPS

Crédits photo : Topito

Et surtout on oublie pas de prendre une douche ne serait ce que par égard pour le/la pauvre prof qui vous aura après et qui sentira vos effluves d’adolescents suants.