A l’heure qu’il est on est encore au tout début du commencement de l’année 2019. D’ailleurs BONNE ANNÉE, héhé, bah oui hein la santé et tout et puis tout plein de belles choses hein, l’argent, la famille, les amours, et le sexe surtout hein. Bref pardon je m’égare. DONC, je disais, en ce magnifique début d’année grisailleux, de nombreuses sorties s’annoncent au cinoche, on pourra pas tout voir, il va falloir trancher. Pour vous aider on vous propose une sélection des films à éviter pour ne pas perdre de temps.

1. "Dora l'exploratrice" de James Robin (sortie prévue en août 2019)

Pourquoi les gens nous emmerdent à adapter des dessins animés pour enfants en films ? C’est quoi la plus-value ? C’est qui Isabela Moner, la zouze de 17 ans (alors que le personnage de Dora n’en a que 8) qui va interpréter ce personnage bien sulfureux du monde de l’enfance ? Pour nous, c’est un zéro pointé avant sortie.

Source photo : Giphy

2. "All Inclusive" de Fabien Onteniente (sortie prévue le 13 février 2019)

Déjà le titre est en anglais alors ça, ça m’énerve parce qu’on est en France donc je préfère qu’on utilise des expressions françaises surtout dans les titres de films comme par exemple « Tout compris » ou « toutes taxes comprises » si on veut vraiment être précis. Bref, on a rien contre Fabien Onteniente à part ses films donc nous ferons l’impasse sur cette nouvelle version de « Camping ».

3. "After - Chapitre 1" de Jenny Gage (sortie prévue le 17 avril 2019)

Je vous avoue je ne sais rien de ce film mais j’ai juste lu le résumé qui sent bon le réchauffé de « Cinquante nuances de Grey », tout aussi navrant : « Depuis son plus jeune âge, Tessa était promise à un avenir tout tracé : une vie rangée, une brillante carrière, un mariage tranquille avec son fiancé de toujours. Jusqu’à sa rencontre avec Hardin à son arrivée à l’université. Grossier, provocateur, cruel, c’est le garçon le plus détestable qu’elle ait jamais croisé. Et pourtant, ce bad boy tatoué pourrait bien lui faire perdre tout contrôle… » (source). Aaaah ces meufs qui peuvent pas s’empêcher de tomber amoureuses de salauds parce que dans le fond elles aiment bien se faire fouetter le cul, ça fait vraiment rêver. Je ne vous en dis pas plus je vous laisse avec cette bande-annonce, bien plus éloquente que n’importe quel mot.

4. "Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu ?" de Philippe de Chauveron (sortie prévue le 30 janvier 2019)

Christian Clavier, des blagues « communautaires » qui donnent envie de se suicider au Doliprane, et puis surtout une suite à un premier opus déjà traumatisant… Ce sont là tous les ingrédients jubilatoires de cette comédie désopilantes qui donne ses armes à l’humour français. De souche.

5. "La Vérité si je mens ! Les débuts" de Michel Munz et Gérard Bitton (sortie prévue 16 octobre 2019)

« La vérité si je mens » déjà c’est un peu passé de mode. On a commencé à voir rouge lors du dernier qui intégrait le monument télévisuel Cyril Hanouna au casting, mais là y’a vraiment que des mecs qu’on connait pas ! Trop dur pour Richard Anconina, si c’est pas dans La vérité si je mens qu’on le voit, ce sera dans quoi ??? Rendez-nous Richard !

6. "L'Incroyable aventure de Bella" de Nick Tameyre (sortie prévue le 32 juillet 2019)

Un film touchant et émouvant qui narre l’histoire formidable d’un petit chien et de son voyage initiatique puissant de 600 km pour retrouver son maître (qui fera certainement la gueule quand il devra ramasser les 700 kilos de merde laissés par le clebs sur la route). Bref, je préfère me faire éplucher à balle réelles que de voir ne serait-ce que la bande-annonce de ce film niaiseux.

7. "Anna" de Luc Besson (sortie prévue en brumaire de l'an II)

Ça fait depuis environ 15 ans que par principe on rejette toute forme de productions cinématographiques de Luc Besson. C’est une question d’éthique. Et ne cherchez pas, on ne reviendra pas là dessus.

Source photo : Giphy

8. "Jumanji : Bienvenue dans la jungle 2" de On s'en fout on sait juste que c'est avec The Rock (sortie prévue en The Rock)

C’était déjà moche de violer notre film d’enfance avec ce remake outrageant, c’est encore pire de revenir à la caisse avec une suite qui promet d’être aussi pourrie que le précédent film (qui nous avait quand même fait sourire, oui pardonnez-nous).

Bravo, vous venez de gagner 20 heures d’espérance de vie.