Parfois, la presse est dithyrambique et le public ne comprend pas ; souvent, le public plébiscite et la presse méprise. Généralement, le temps permet d’harmoniser l’écart, mais pas toujours. En partant du principe que, pour qu’un film présente une différence de notation importante entre la presse et les spectateurs, il doit avoir au moins une note très basse ou très haute, nous avons basé notre recherche sur le classement des 250 meilleurs films selon la presse, des 250 meilleurs films selon les spectateurs et des 250 pires films recensés sur le site Allociné. Nous avons également exclu les films trop peu notés, de part et d’autre.

Il est amusant de voir que, dans le cas des films mal notés, c’est bien souvent la presse qui se montre plus indulgente. Sisi, c’est amusant, j’ai même ri.

1. Les 7 samouraïs (1954) - 2,9 points d'écart

Le chef d’oeuvre de Kurosowa bénéficie d’une presse unanimement enthousiaste, au contraire des spectateurs, qui ne lui accordent qu’1,8 étoile sur 5. Tout ça parce que c’est vieux.

2. Travaux (2005) - 2,7 points d'écart

La presse est étrangement indulgente avec la comédie très très bof et pseudo sociale de Brigitte Roüan en lui accordant pas moins de 4,2 étoiles. Les spectateurs ne s’y sont pas trompés.

3. Retour vers le futur II (1989) - 2,6 points d'écart

Le deuxième opus de la série culte est chéri par les fans, qui trouvent qu’il vaut un bon 4,3/5. La presse est plus lucide.

4. Le casse des casses (2014) - 2,5 points d'écart

Il peut s’agir d’une erreur statistique, car ce film de Florian Hessique est passé un peu inaperçu, y compris aux yeux de la presse, à sa sortie, et ne bénéficie que d’une critique de professionnels. Enfin, de là à ce que les spectateurs le notent à 4,5, hein, ce que j’en dis, moi… Je veux dire, dedans, il y a Jean-Pierre Castaldi, quoi.

5. Léon (1994) - 2,4 points d'écart

Le seul film sauvable de Luc Besson ne serait en fait pas si sauvable, selon la presse. Pour elle, ça vaut 2. Pour les spectateurs, ça vaut 4,4. Débat.

6. Midnight Express (1978) - 2,3 points d'écart

La merde culte mais semi-raciste d’Alan Parker est logiquement mal notée par la presse. Pas par les spectateurs, qui doivent sans doute kiffer Moroder pour la noter 4,3/5.

7. Trois zéros (2002) - 2 points d'écart

Il fut donc un temps où Onteniente pouvait avoir des critiques de presse qui, agrégées, lui permettaient d’obtenir l’honorable note de 3,5 étoiles sur 5. Ce n’est pas de l’avis de tout le monde. TOUT LE MONDE.

8. Forrest Gump (1994) - 2 points d'écart aussi

Devenu ultra-culte, le film n’est pas non plus plébiscité par la presse qui lui accorde tout juste la moyenne. En revanche, son statut lui permet de figurer en bonne place dans le classement des meilleurs films du point de vue des spectateurs. Comme quoi, hein, la vie, c’est comme une boîte de chocolats.

9. Hatchi (2010) - 2 points d'écart

Le film qui devait relancer la carrière de Richard Gere n’a pas eu un gros succès public, ni critique. La presse a trouvé ça moyen moins. Les spectateurs, sans doute des amoureux des animaux, sont plus indulgents : 4,3. A noter que Hatchi est un remake d’un film japonais.

10. L'Esquive (2004) - 1,9 point d'écart

Soutenu tambour battant par la presse, L’Esquive, de Kechiche, n’était pas loin d’être reçu 5/5. Sauf que les spectateurs, eux, trouvent que le film vaut à peine la moyenne. Des goûts et des couleurs, hein.

Sinon, si vous voulez vous marrer, n’hésitez pas à aller faire un tour sur les critiques presse de The Last Face.