canalplus

A l'occasion de la nouvelle saison du Bureau des Légendes le 9 mai à 20h50 sur CANAL+, suivez les aventures de Guillaume Debailly et Marina , respectivement agent double pour le compte de la CIA et envoyée en mission de clandestin en Iran. Et pour vous mettre dans la peau d'un agent secret, vivez l'expérience à 360° en vidéo !

Top partenaire [?]

Le droit des femmes étant ce qu'il est, il y a clairement eu dans l'Histoire beaucoup plus d'espions que d'espionnes. Cependant, quelques femmes ont tout de même fait carrière dans les services secrets et elles étaient plutôt balèzes. Voici les meilleures d'entre elles, celles qui mériteraient bien qu'on parle un peu plus d'elles dans les cours d'Histoire.

  1. Mata Hari (1876 - 1917)
    Même si vous ne connaissez rien aux espionnes, vous avez forcément entendu parler de Mata Hari. De son vrai nom Margaretha Zelle, cette néerlandaise est connue pour avoir été l'une des premières à faire du strip-tease un art en se faisant passer pour une danseuse balinaise. Espionne pour les Allemands pendant la Première guerre Mondiale, elle change de camps quand elle tombe amoureuse d'un soldat russe au service de la France. Après avoir été gaulée par l'armée française, elle est condamnée à mort, mais qu'importe : Mata Hari restera dans l'histoire comme l'un des symboles de la libération de la femme.


    Crédits photo (creative commons) : Unknown
  2. Mary Bowser (1839 - ?)
    A la base, Mary était née esclave, mais avait été affranchie, elle avait donc fait des études et vivait au nord des Etats-Unis en pleine guerre de Sécession. Décidée à aider les siens dans leur combat pour la liberté, elle accepta de retourner comme esclave dans le Sud sous une fausse identité. Elle entra au service de Jefferson Davis, le président des états confédérés, et pu l'espionner de longs moins sans qu'il se rende compte de rien. A l'époque dans ce coin charmant des Etats-Unis, personne ne pouvait imaginer qu'une noire puisse lire, écrire et comprendre les discussions politiques. C'est con parce que Mary était brillante et a donc pu donner tout un tas d'informations à l'Union abolitionniste et faire perdre ses petits copains esclavagistes.
    Mary_Bowser
    Crédits photo (creative commons) : PD-US
  3. Krystyna Skarbek (1908 - 1952)
    Voyant son pays envahi par les vilains nazis, Krystyna Skarbek cherche dès le début de la Seconde guerre Mondiale à s'engager contre l'ennemi. Après des missions en Hongrie, elle travaille dans la section française des services secrets britanniques où elle prend le nom de Christine Granville. Krystyna est aujourd'hui considérée comme l'une des plus grandes espionnes des services secrets britanniques, notamment pour ses talents de négociatrice hors pair (on parle de la meuf qui a réussi à être libérée par la Gestapo en simulant une tuberculose). Pour info, le personnage de Vesper Lynd dans James Bond pourrait être inspiré d'elle.
  4. Yoshiko Kawashima (1907-1948)
    De son vrai nom Aisin Gioro Xianyu, Yoshiko était une princesse de Mandchourie jusqu'au jour où son père la file à un copain japonais, Naniwa Kawashima. Elle devient alors japonaise et abandonne son identité pour apprendre les rudiments de l'espionnage. Particulièrement belle et androgyne, elle se déguise souvent en homme et fait tomber à ses pieds femmes et hommes. Après avoir travaillé pour l'appropriation de la Mandchourie par les Japonais, elle sera exécutée par son pays d'origine : la Chine.


    Crédits photo (creative commons) : Unknown
  5. Joséphine Baker (1906 - 1975)
    Elle avait beau être tout ce qu'il y a de plus ricaine, Joséphine Baker aimait la France et tout particulièrement Paris. En 1939, elle s'engage donc illico dans la Résistance avant de verser dans l'espionnage dès 1940. Outre le fait qu'elle n'hésitait pas à faire zigzig avec des Allemands pour avoir des confidences sur l'oreiller, elle est restée pour avoir dissimulé des informations top secrètes dans ses partitions musicales. Elle n'avait pas les chocottes la Joséphine.


    Crédits photo (creative commons) : Walery, French, 1863-1935
  6. Noor Inayat Khan (1914 - 1944)
    Élevée dans le soufisme par son père, la jeune femme décide d'abandonner son éducation pacifique et de s'engager auprès des alliés quand elle voit la Seconde guerre Mondiale éclater. Elle devient alors un agent secret britannique du Special Operations Executive et se retrouve envoyée en France comme opératrice radio. Dans un Paris occupé, elle transmet des informations primordiales à Londres, alors même que les Allemands ne sont pas exactement sympas avec les espions sur lesquels ils arrivent à mettre la main. Elle sera finalement trahie, arrêtée et exécutée à Dachau, sans jamais avoir lâché une seule information à l'ennemi. Eh ouais.


    Crédits photo (creative commons) : Unknown
  7. Chevalier d'Éon (1728 - 1810)
    Si elle était née homme, le chevalier d'Éon se revendiquait femme d'où sa présence dans ce top. Elle était espion auprès de Louis XV qui l'avait envoyée en Russie à plusieurs reprises, puis en Angleterre où elle était chargée de travailler en faveur d'une invasion française en Grande-Bretagne. Après un conflit avec son supérieur, elle finira par se retourner contre son employeur et divulguer tout plein de secrets d'état.


    Crédits photo (creative commons) : Public domain
  8. Nancy Wake (1912 - 2011)
    Surnommée la Souris Blanche, cette Australienne était ce que l'on appelle une dure à cuire. Engagée par les services secrets britanniques qui voient en elle un fort potentiel, elle est envoyée en France pendant la Seconde guerre Mondiale où elle est parachutée au beau milieu de l'Auvergne afin d'aider la Résistance à monter un mouvement armé. Notez qu'on parle ici d'une dame qui n'avait pas peur de mettre les mains dans le cambouis puisque la Nancy s'est tout de même distinguée en tuant elle-même un agent de la Gestapo.


    Crédits photo (creative commons) : This file is lacking author information.
  9. Belle Boyd (1844 - 1900)
    Même si elle bossait pour les méchants confédérés (oui c'est un poil simpliste mais c'est pas grave), Belle Boyd est restée dans l'histoire des Etats-Unis comme une espionne brillante. Elle débuta sa carrière par hasard quand, pris d'un coup de sang, elle tue un soldat de l'Union qui avait bousculé sa mère, après quoi elle passera plusieurs mois à fricoter avec l'ennemi pour obtenir des informations confidentielles.
  10. Anna Chapman (née en 1982)
    Anna Chapman correspond exactement à l'idée (un poil sulfureuse) que l'on se fait d'une espionne russe. Fille d'un ancien membre du KGB née à Volgograd, elle s'installe à New York après un court mariage avec un certain Alex Chapman. Là-bas, elle est agent immobilier le jour et envoie des informations sur le nucléaire iranien aux services secrets russes la nuit. Elle finira pas être arrêtée et bénéficiera d'un échange de prisonniers entre les Etats-Unis et la Russie. Elle est aujourd'hui une star dans son pays où elle soutient Vladimir Poutine.


    Crédits photo (creative commons) : U.S. Marshals Service

Si la vie d'espion vous attire, plongez dans la nouvelle saison du Bureau des Légendes le 9 mai à 20h50 sur CANAL+ et vivez l'expérience à 360° en vidéo pour avoir un aperçu d'un journée dans la peau d'un agent secret !