René Goscinny, l’auteur des BD Astérix, a toujours expliqué qu’il se renseignait énormément sur l’époque gallo-romaine, même s’il s’autorisait à prendre énormément de libertés au moment de passer à l’écriture. Mais parmi tous les anachronisme, les blagues ou les inventions qui sont présentes dans les bouquins et les films, on trouve quand même des vérités historiques qui reflètent bien cette période-là.

1. Les noms des villes sont corrects

Dans Le Tour de Gaule d’Astérix, par exemple, on passe de ville en ville, et on les appelle toutes par leur ancien nom tiré du latin. Ce qui fait qu’on visite Rotomagus (Rouen), Lutèce (Paris), Camaracum (Cambrai), Durocortorum (Reims), etc. On va pas faire tout le tour mais tu as saisi.

2. Les uniformes des romains sont plutôt fidèles à la réalité

Ils auraient été dessinés par Uderzo d’après la colone Trajane qui se trouve à Rome. La seule différence c’est que la colonne illustre des événements qui se sont passés environ 1 siècle après Jésus Christ alors que la bande dessinée se passe à peu près en -50. Mais on va pas chipoter.

 

Crédits photo (creative commons) : CC-BY-SA-3.0

3. On y voit Brutus, le fils spirituel de César

Dans plusieurs albums, le fils de la maîtresse de César apparaît. Il fait partie de ceux qui, dans la vraie histoire, ont tué César à coups de couteau. L’empereur aurait dit à son fils spirituel « kai su teknon », qui veut dire en grec « toi aussi mon fils« , même si souvent on se plante et qu’on pense qu’il a dit la phrase en latin (« tu quoque mi fili« .) Les Romains de la haute aimaient bien parler grec, ça en jetait pas mal. Dans les BD, César dit plusieurs fois « tu quoque mi fili » à Brutus dans des circonstances qui n’ont rien à voir, donc c’est drôle (si si on te jure.) Et dans Les 12 travaux d’Astérix, quand Brutus joue avec un couteau, on lui dit : « lâche ce couteau, tu vas finir par blesser quelqu’un », et là aussi c’est drôle parce qu’il a buté son père. Bon ok c’est pas très amusant de tuer son papa, même si c’est pas son vrai papa.

Crédits photo : Astérix

4. Il y avait vraiment des réunions de druides

Dans Astérix chez les Goths, Astérix et Obélix accompagnent le druide Panoramix dans la forêt des Carnutes jusqu’à la réunion annuelle des druides, à laquelle seuls les druides peuvent se rendre. Ben dans la réalité historique, c’était pareil, les druides se réunissaient dans des forêts entre eux une fois par an, et la forêt des Carnutes était concernée.

5. Jules César et Cléopâtre ont vraiment eu une histoire d'amour

Les deux personnages historiques légendaires se sont en effet vraiment chopés. Ça s’est passé quand César créchait à Alexandrie. Cléopâtre avait besoin de lui pour qu’il l’aide à récupérer son trône. Alors pour réussir à rentrer dans le palais du Romain elle a demandé à un serviteur de l’enrouler dans un tapis pour aller lui offrir. Quand César a déroulé le tapis, il est tombé sur une petite jeunette de 30 ans de moins que lui et ils se sont kiffés direct.

Crédits photo : Asterix et Obelix Mission Cléopâtre

6. Les Gaulois aimaient bien la baston

Attention, ce n’étaient pas des gros barbares, mais les récits de l’époque les présentaient volontiers comme facilement attirés par la bagarre. Après, il faut faire attention avec ces récits, sachant que l’un d’eux, Les Commentaires sur la guerre des Gaules, a été écrit par Jules César lui-même, qui voulait présenter ses adversaires comme féroces pour montrer qu’il avait bien géré pour réussir à leur latter la gueule. Et puis il faut rappeler que les Gaulois, c’était plein de peuples différents avec des caractères tout aussi différents. À prendre avec des pincettes donc. Ou des gants mapa.

7. Les camps romains étaient comme dans les BD

Les camps avec des fossés, des grandes palissades et des tours en bois et des tentes bien rangées étaient vraiment comme ça. Toutes les tentes étaient organisées autour de celle du général, et on traçait des allées dont la logique ne changeait jamais d’un camp à l’autre. Les Romains étaient des pros du camping.

 

Crédits photo (creative commons) : Christophe.Finot

8. Les Gaulois avaient vraiment peur que le ciel leur tombe sur la tête

Ils croyaient que la voûte céleste ne tenait que grâce à la volonté des dieux. On ne juge pas. Et puis ok ils étaient peut-être pas malins mais ils étaient courageux, parce qu’en vrai c’était la seule chose dont ils avaient peur. Alors que toi t’as peur des araignées. Boloss.

9. Les Gaulois s'habillaient comme ça

L’historien grec du Ier siècle avant J-C Diodore de Sicile a affirmé que les Gaulois s’habillaient avec des tuniques colorées et des pantalons larges serrés au niveau des chevilles. En plus ça concorde avec des sculptures qu’on a retrouvées. Par contre le truc de la grosse moustache, ça c’est juste un cliché sur les Gaulois.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

10. Le nez du sphinx n'a jamais été retrouvé

Même s’il n’a pas fini caché sous le sphinx de Gizeh lui-même, il a bien été cassé et on n’a jamais su où il s’était retrouvé après. Et celui qui a décroché le nez de son propriétaire était apparemment un musulman très pratiquant, en 1378, qui ne supportait pas de voir les paysans faire des offrandes à un dieu païen. Il aurait tout cassé tout seul avec ses outils. Puis il a été pendu pour vandalisme. On rigolait pas à l’époque.

Crédits photo (creative commons) : Kurohito

Par Toutatis !