Y’a clairement deux écoles dans l’élevage des enfants (oui, c’est comme l’élevage des poules): y’en a qui préfèrent être à la campagne, et d’autres en ville. Et c’est vrai qu’on voit assez rapidement les différences qui émanent entre un enfant qui a été élevé dans les champs et un autre sur le bitume.

1. L’accès à la culture

Vu que les musées sont généralement à au moins une heure de route, c’est pas l’activité première choisie par les parents le mercredi après-midi quand il pleut. Pareil pour le théâtre, le ciné ou les spectacles, du coup les enfants qui grandissent en ville ont quand même plus facilement accès à tout ça. Ça veut pas dire qu’il sera moins con hein, la génétique ça joue aussi.

2. Les espaces verts

J’te parle pas du parc municipal hein, mais des vrais espaces verts avec des forêts, des lacs, des champs, des montagnes même, bref de la vraie nature, pas le square où tu peux retrouver 15 gosses au mètre carré au milieu des mecs qui essayent de se shooter en scred. Le petit campagnard a quand même bien de la chance sur ce point là.

3. Les allergies

Il parait qu’un enfant élevé en ville a plus de chances de développer des allergies et de l’asthme, contrairement à un môme qui a passé toute son enfance en pleine cambrousse à jouer dans le foin avec des animaux. Bon après ça empêche pas d’être allergique à la connerie hein, mais pour ça au moins on est tous sur un pied d’égalité.

4. Leur rapport aux animaux

L’enfant de la campagne est entouré d’animaux, qu’il en possède ou non. Il voit les vaches dans les près, les insectes un peu partout, des chevaux, des chiens des chats, bref, c’est l’animalerie dans sa vie. Le petit citadin a plus de chances de voir une vache au Salon de l’Agriculture que dans la cour de son immeuble, mais au moins il voit très souvent des rats d’égouts (et ouais, chacun ses privilèges hein).

5. Les cours d’EPS

Pour les enfants de la ville, les cours d’EPS sont assez banals, puisque ça se résume à tout ce qui peut se faire dans un stade, un gymnase, ou une piscine municipale. Les enfants campagnards aussi, sauf qu’en plus ils peuvent avoir des cours de voile pour ceux qui sont en bord de mer, de ski pour ceux sont à la montagne, ou même de poney parce que si y’a des champs, y’a des chevaux, c’est mathématiques (non).

6. Les destinations de week-ends

Que font les parents d’un petit citadin pendant les week-ends où il fait beau ? Bah ils font tout pour se barrer là où vivent les petits campagnards, parce qu’au bout d’un moment, l’appel de la nature se fait ressentir (c’est beau dis donc). Tandis que le gamin de la campagne lui, il bouge un peu moins, ou alors il va visiter Paris avec ses parents, youpi.

7. Vivre en maison ou en appartement

L’avantage de vivre à la campagne, c’est que tu peux vivre dans une baraque avec jardin pour le même prix qu’un deux pièces dans l’Est Parisien. Et l’autre avantage d’avoir un jardin, c’est que ton môme peut s’amuser comme un taré toute une après-midi sans que tu doives lui trouver une occupation dans tes 45 m2.

8. L’accessibilité aux magasins

Un truc bien relou quand tu vis à la campagne, un peu excentré, c’est que tout est loin, et tout est moins accessible. Devoir faire une demie heure de bagnole pour acheter une baguette de pain est franchement relou, tandis qu’en ville, tu peux toujours acheter un paquet de couches en urgences à ton môme, même s’il est 22h.

9. La bagnole

Un gamin de la ville n’est que rarement en voiture, parce que tout est accessible à pieds ou en transports en commun. Pour lui les trajets en voiture sont plus synonyme de vacances, tandis que pour le gamin de la campagne, il doit être tout le temps fourré dedans, même si c’est juste pour aller à l’école le matin.

10. Le calme et le silence

Bah oui forcément, un gamin qui vit en ville aura plus l’habitude de s’endormir au son des voitures et des ambulances qui défilent qu’au calme, au silence, et au chant nocturne des grenouilles. J’sais pas ce qui est le mieux, mais il a été constaté que les mômes qui grandissent en ville peuvent s’endormir partout et encore plus si y’a du bruit, question d’habitude j’imagine.

Et vous, vous élevez vos enfants à la campagne ou en ville ?

Si tu veux d’autres tops sur la campagne, on a un petit nostalgique sur ce que tu as forcément vécu en grandissant dans la cambrousse.