Quitte à fabriquer des dieux, autant bien se marrer. C’est du moins ce qu’ont dû se dire les Egyptiens au moment de choisir leur panthéon, parce que les associations étranges de têtes de lion et de corps d’hippopotame n’avaient pas trop d’intérêt à part la déconne, évidemment. La déconne et puis la terreur, parce que dans le lot de leurs dieux incestueux, il y avait de sacrés zigotos, si vous me permettez l’expression, du genre avec qui on n’aimerait pas passer ses vacances et qui, en d’autres temps, auraient eu toute leur place au sein des Hell’s Angels.

1. Sekhmet

La fille de Râ a une tête de lionne et un caractère trop badass. C’est une déesse guerrière qui défonce tout le monde seule ou avec ses mercenaires, des génies armés de flèches et de dagues. En gros, dès que Râ a une vengeance à accomplir, il demande à Sekhmet. Celle-ci envoie alors des flèches enflammées sur les ennemis du soleil. C’est elle qui guide les pharaons quand ils partent au combat.

Ses surnoms aussi valent le détour : « La puissante », « La colère de Râ », « Celle devant qui le mal tremble ».

Gros niveau.

Crédits photo (creative commons) : Keith Schengili-Roberts

2. Sobek

Fils de la déesse Neith, Sobek a tout simplement une tête de crocodile (et si vous vous demandez la différence avec un alligator, sachez que c’est caïman la même chose). Sobek est le gardien du Nil et vogue seul sur sa barque comme Le Rebelle sur sa moto. Il est une divinité liée au soleil qui veille sur la fertilité des sols et les eaux. Violent comme un crocodile, il défend Râ contre le chaos, et notamment contre Apophis, le serpent géant qui veut essayer de manger le soleil et qui se fait maîtriser toutes les nuits par Sobek.

Crédits photo (creative commons) : Jeff Dahl

3. Mafdet

Mafdet a une tête de chat, un genre de casque fait de serpents ou de queues de scorpions et des mauvaises manières. Déesse protectrice contre les animaux venimeux chargée de les tuer d’un coup de patte, elle était également sollicitée en cas d’exécution. Les ennemis de pharaon étaient ainsi voués à être décapités dans le monde d’après par la griffe de Mafdet. Mafdet était aussi chargée de déposer les cœurs des Egyptiens malveillants au pied du pharaon, tout comme un chat rapporterait un mulot à son maître. Gentil gentil petit Mistigri.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

4. Ammout

Une fille qu’on surnomme « la dévoreuse des morts » ne peut pas être totalement sympa, quoiqu’en disent ses voisins. Ammout était formée d’une tête de crocodile, d’un torse de lion et de jambes d’hippopotame, ce qui laisse entendre qu’il ne valait pas mieux la croiser sous peine d’avoir pas mal de chances de mourir. Le rôle d’Ammout était assez simple ; elle était en quelque sorte l’une des assistantes d’Anubis et formait avec lui le comité d’accueil du royaume des morts. Une fois dans l’autre monde, Anubis pesait le coeur du mort pour vérifier qu’il n’était pas plus lourd que la plume de la justice. Et s’il était plus lourd, il fallait bien se débarrasser du coeur : on le donnait alors à bouffer à Ammout. Du recyclage alimentaire avant l’heure si vous voulez.

Crédits photo (creative commons) : Jeff Dahl

5. Baba

Génie de la fertilité, Baba était un personnage totalement obsédé sexuel qui passait son temps à jouer avec son énorme sexe de babouin tout en se foutant de la gueule de Râ. Il est colérique, imprévisible, désagréable et violent. Il fait la fête dans les entrailles de ses victimes, qu’il tue pour le plaisir. Ou pour baiser, rapport au fait que c’est la seule chose qui le fait marrer dans la vie.

6. Chesmou

Dieu du vin d’une part, des exécutions et du sang de l’autre, Chesmou était un genre de schizophrène. Il veillait sur les parfums et les onguents mais adorait le sang et n’hésitait pas à couper la tête des personnes mauvaises pour en tirer un vin un peu spécial qu’il servait aux hommes de bien dans l’autre monde. Autant dire que ça devait pas être génial comme cocktail d’accueil.

Crédits photo (creative commons) : Walters Art Museum

7. Satis

Déesse du Nil associée à la fertilité, elle était également le symbole de la protection du pays et de la royauté, n’hésitant pas à distribuer des flèches contre tous les ennemis de l’Egypte. Elle était la gardienne de la frontière sud du pays. Grosse mission quand même quand on y pense : c’est grand, l’Egypte.

Crédits photo (creative commons) : CC BY-SA 2.0 fr

8. Menhit

Tête de lion et amitié avec Sekhmet : les deux mamelles d’une bonne grosse marrade. Son nom signifiait plus ou moins « celle qui abat » ou « celle qui massacre » et elle était en couple avec des dieux de la guerre. Elle menait les troupes égyptiennes à la guerre. Ouais nous on a Jeanne d’Arc, mais elle avait pas une tête de lion.

Crédits photo (creative commons) : Merlin-UK

9. Miysis

Miysis n’est autre que le successeur de Sekhmet chargé de mettre une branlée quotidienne à Apophis sous le nouvel empire. Il a des armes de partout, commande le vent et les tempêtes et porte en toute circonstance un couteau. Le genre de mec que t’as pas envie de croiser dans une rue déserte la nuit.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

10. Pakhet

Essayez un peu de deviner son surnom. Vous ne savez pas ? « La déchireuse ». Plutôt clair, non ? Déesse régionale à tête de lionne, elle était bardée d’attributs de chasse et passait ses nuits seules à chercher des proies dans le désert et à déclencher des tempêtes de sable. C’est que Pakhet était envoyée par Râ pour détruire la race humaine, ni plus ni moins. Et pour y arriver, elle mettait le Pakhet.

Crédits photo (creative commons) : JMCC1

C’est autre chose que Saint-Pierre, ces histoires.

Source : Egypte antique