Peu de temps après le début du confinement on a tous découvert que les Parisiens avaient visiblement une maison où aller squatter vu le nombre d’habitants de la capitale qui se sont tirés fissa. Malheureusement pour eux, ça n’a pas aidé à améliorer l’image qu’on a déjà des différents types de Parisiens. Et cela pour deux raisons : 1) en partant se ruer dans leur résidence secondaire, ils contribuent à la propagation du virus 2) on est juste trop jaloux de pas avoir aussi une maison de campagne où squatter…

Toujours est-il que depuis le début du confinement, il semblerait que 12 % des habitants ait migré en dehors de la zone (on compte ainsi 209 000 nuitées en moins à Paris). Et d’après une carte de l’Insee on peut voir plus ou mois dans quels départements ils ont migré.

1. Destination numéro 1 : Les Bouches-du-Rhônes

Et c’est un joli record pour les bouches-du-Rhônes du compte 83 000 nuitées en plus depuis le début du confinement. Cela est très certainement dû à une passion soudaine pour Didier Raoult et la chloroquine qui selon certains dires serait directement distribuée dans l’eau du robinet de tout le département. Si vous n’êtes pas d’accord, retrouvez nos théories du complot sur le Coronavirus.

2. Le Nord

On trouve ensuite un département du Nord pas jaloux pour un sou avec 60 000 nuitées en plus. Faut dire que c’est à côté de la Belgique et pour peu que vous soyez à moins de 500 mètres de la frontière vous aurez peut-être la chance inestimable de vous acheter des clopes au rabais.

3. La Seine-et-Marne

On critique on critique mais au final une grande partie des migrants du confinement semblent s’être établie dans ce département pourtant peu éloigné de la capitale avec 58 000 nuitées en plus. C’est pourtant pas le département le plus fun puisqu’on y trouve des villes comme Melun, Meaux ou encore Provins qui, en dehors de ses spectacles médiévaux l’été n’a pas toutes les cartes en main pour rendre un confiné heureux.

4. Les Yvelines

Dommage pour ces 56 000 nouveaux venus : le parc national de la haute vallée de Chevreuse ne leur sera pas accessible durant le confinement. Ouais parce que nous si le parc Montsouris est fermé, y’a pas de raisons que les autres ils profitent.

5. Le Var

Jouxtant les Bouches-du-Rhônes, le Var a lui aussi connu une augmentation de 55 000 nuitées en plus. Ce qui a valu par ailleurs des inscriptions clairement anti-parisiens. Mais pourquoi personne ne nous aime ??

6. Le Pas-de-calais

Pas de Calais mais 50 000 personnes en plus. Comme quoi.

7. L'Isère

Perso je trouve ça hyper frustrant de se retrouver dans cette région sans avoir le droit de sortir. Je me demande si les 47 000 personnes qui sont arrivées en plus ont bien capté ça.

8. L'Essonne

Et pourtant avec des villes comme Etampes Evry ou Dourdan c’était pas gagné mais les 44 000 personnes de rab auront probablement été séduites par la promiscuité avec le Gâtinais.

9. Le Bas-Rhin

41 000 nuitées en plus ! Eh bah bravo, alors que la région est depuis le début de l’épidémie celle qui compte le plus de malades, c’est clairement pas là que j’aurais été tentée de me retirer pour confiner.

10. Et la Haute-Savoie

Petit dernier de ce classement mais qui reste un des plus fréquentés depuis le début du confinement avec 40 000 nouveaux venus profiter de l’air de la montagne. Parce que finalement le confinement dans un chalet c’est vachement plus sympa au cas où vous en doutiez.