A l’heure où, même nous, on vous parle de collapsologie et de climato-scepticisme tous les 4 matins, il est de grand temps de prendre la mesure du gaspillage. Alors bien sûr quand on parle de gaspillage, ça concerne autant l’électricité que les fringues que la bouffe. Mais aujourd’hui on va plutôt s’attarder sur ce dernier point parce qu’avec 10 millions de tonnes de nourriture saine et comestible jetée éhontément à la poubelle chaque année rien qu’en France, il serait plutôt utile d’apprendre à conserver sa boustifaille pour éviter de lui réserver un avenir funeste.

1. Les oignons

Même si ce n’est pas le légume qui crève en premier dans ta vasque, autant optimiser ses conditions pour le faire vivre un peu plus longtemps jusqu’à cet hiver et te faire une bonne soupe à l’oignon (ça file une sale haleine et ça fait péter, mais bordel c’que c’est bon). Tour d’abord tu les conserves dans un espace à basse température (cave, sous-sol). Et tu les éloignes des pommes de terre ! Les deux aliments côte à côte ont tendance à mûrir plus vite.

2. Pommes de terre

Il faut savoir un truc, les pommes de terre respirent lentement. C’est pour cette raison qu’on peut les conserver plus longtemps. Néanmoins, le mieux c’est encore de les garder au frais et au sec mais que l’air puisse circuler. Bref ça veut dire donc pas dans le frigo (qui a le mauvais goût de transformer leur amidon en sucre). Et comme indiqué dans le point précédent, tu les éloignes des oignons. En revanche, il est tout à fait conseillé de glisser un pomme dans ton sac à patates !

3. La laitue

Manger des salades c’est sympa mais passé quelques heures, ta laitue tire vite la tronche. Pour éviter cette tragédie, tu peux l’emballer dans un tissu humide (ou un sac en papier mouillé), puis dans un sac plastique troué et de coller le tout au frigo. Tu devrais faire gagner quelques heures d’espérance de vie à tes feuilles vertes. Et la bonne nouvelle, c’est que cette astuce vaut également pour les fines herbes.

4. Les carottes

Si pour conserver des carottes il faut respecter à peu près les mêmes règles que pour la laitue, tu peux aussi éviter les mauvaises relations en bannissant de ton périmètre les pommes et les pommes de terre ainsi que les poires (ces trois dernières dégageant de l’éthylène, elles accélèrent le mûrissement de leurs voisins et voisines).

5. Les champignons

Alors déjà contrairement à une mauvaise habitude, on ne doit pas laver les champignons si on ne les consomme pas tout de suite après. En attendant, tu peux les garder dans leur parquette ou peu importe leur contenant, il faut juste percer l’emballage pour que ça respire là dedans. Plus tu les renferme, plus ils vont devenir poilus ou faire des trucs de champignons.

6. Les céleris, poireaux , blettes et tout ce qui est légumes à tige

Trop fastoche, tu peux même leur épargner le frigo et te payer une décoration notée 9/10 sur l’échelle de Valérie Damidot. Pour ça, tu peux les conserver dans les vases comme des fleurs, sauf que c’est pas des fleurs (sus au diktat des pétales). Le cul dans l’eau et les tiges à la lumières, dressés verticalement, ces légumes pourront ainsi conserver toutes leurs bonnes vitamines. Il est aussi possible de les conserver dans un bac à sable (toujours dressés verticalement) qui aspire leur humidité et évite qu’ils pourrissent.

7. Les tomates

Bon pour elles, y’a pas 36 solutions, on les laisse peinardes toutes seules et on évite le contact avec d’autres fruits ou légumes, et on les laisse à l’air libre parce qu’en dessous de 15°C, elles perdent leur goût.

8. Le lait, la crème fraîche et les oeufs

On les place bêtement dans la porte du frigo (parce qu’il y a le plus souvent des espaces prévus à cet effet) mais c’est pas du tout une bonne idée. C’est la zone la moins fraîche du frigo et qui est le plus confrontée à des changements de température (genre quand tu ouvre ton frigo). Donc place les au contraire au centre de ton frigo. En ce qui concerne la crème fraîche, tu peux rallonger de quelques semaines sa durée de vie (jusqu’à un mois, finger in the pif) en la transvasant dans un pot hermétique en verre (bocal ou autre, c’est ta vie, c’est ton choix). Et pour les jaunes d’œufs (si par exemple tu as utilisé les blanc parce que tu as fait des meringues parce que c’est bon les meringues), tu peux aussi leur éviter de friper en les conservant dans leur coquille et en les recouvrant d’un petit peu d’eau froide (bon ça les garde 4 jours, pas plus en revanche reste stable).

9. Globalement dès qu'un fruit ou légume tire la tronche, opte pour la confiote ou la compote

Le truc le plus simple de la terre. Tu fourres les aliments qui ressemblent à des zombies dans une casserole avec sucre et eau tu fais cuire le bordel et tu te retrouves avec une confiture maison (ou une compote, la recette est sensiblement proche) à l’œil.

10. Le beurre

Si les Bretons sont accoutumés au beurrier à eau, il est assez simple de s’en concocter un soi-même et ainsi de ne même plus avoir besoin de le foutre au frigo. C’est le truc le plus simple de la terre : tu tasses ton beurre dans un bol et tu remplis le récipient d’eau (salée si tu veux du beurre salé, sucré si tu veux du beurre sucré). Voilà le travail. Tu n’as qu’à changer l’eau à chaque utilisation et le tour est joué.

Émouvant tout ça, non ? Tu peux aussi retrouver d’autres astuces pour moins gaspiller ici.

Source : Sauve ta bouffe, La Ruche Qui Dit Oui