Le doigté, c’est tout un art. D’ailleurs ce n’est pas pour rien qu’on a bien dix doigts, c’est qu’il y a un usage pour chaque doigt et un doigt pour chaque usage. Mais comment faire preuve d’adresse et de savoir-faire pour mettre les doigts où il faut, là où il faut quand il faut et le temps qu’il faut. Topito te livre ses meilleurs conseils pour être le/la meilleur/e doigteur/se du périmètre.

1. Avoir les mains propres

C’est quand même mieux de ne pas coller des saloperies dans cette zone caverneuse et humide et que ça se termine en mycose ou pire encore, en cystite. Si tu as déjà vécu un de ces deux trucs, tu sais qu’une bonne hygiène est mère de toutes les vertus doigtales.

Source photo : Giphy

2. Troquer sa french pour des ongles courts et bien limés

Si tu aimes entretenir tes ongles pour imposer ton style, sache que ces trucs peuvent vite devenir des griffes acérées qui balafrent les parois vaginales (ou anales hein, nous on juge pas) si on n’y prend pas garde.

3. Y aller en douceur

Ça sert à rien de speeder comme un bourrin et de secouer ta partenaire comme un vieux cocotier jusqu’à ce que le l’orgasme tombe. Ça ne marche pas comme ça. Il faut avant tout être à l’écoute de la principale intéressée et gérer le rythme en fonction de ses désidératas. Parce ce que le mieux c’est d’alterner un peu le flow.

Source photo : Giphy

4. Faire bon usage de sa salive

Les doigts c’est sympa mais c’est tout sec. Or un vagin n’est pas forcément constamment inéluctablement lubrifié à tire larigot. Il ne faut donc pas lésiner sur l’humidification de tes doigts par ta salive, et y revenir à plusieurs reprises, de toute façon plus y’a de liquide, mieux c’est.

5. ...Ou d'un gel lubrifiant

Tous les moyens sont bons pour parer à la sécheresse vaginale, si tu as du gel sous la main, ne chicane pas sur la dose. Un vagin trop sec va douiller grave pour à peu près n’importe quel truc qui le pénètre.

6. ...Ou d'huile d'olive 0% matières grasses

Au début j’ai écrit ça en pensant faire une vanne, parce que l’humour c’est vraiment mon dada. Mais en fait non. C’est une réalité. Les huiles végétales peuvent tout à fait servir de lubrifiant. C’est d’autant plus conseillé que l’huile ne sèche pas contrairement à n’importe quel lubrifiant à base d’eau. Bon après c’est sûr c’est pas top question régime, mais si on aime le goût de l’huile d’olive, ça peut ouvrir l’appétit.

Source photo : Giphy

7. Faire en sorte que ça dure moins longtemps qu'un film mais plus longtemps qu'une chanson

Encore une fois, ce n’est pas une règle fixée dans le marbre (déjà parce que ce serait un peu débile de graver un truc dans le marbre alors qu’un simple document Word sauvegardé sur un cloud fait très bien l’affaire), mais il faut savoir que la lubrification vaginale n’est pas infinie et qu’au bout d’un moment un doigtage peut faire l’effet d’un massage au verre pilé. Et c’est pas ultra excitant.

8. Titiller le clitoris sans le massacrer et varier les doigts de la main

Sur une main en bonne santé il y a cinq doigts. De formes différentes. C’est autant de possibilités de varier les plaisirs. Le pouce a par exemple une ergonomie particulièrement efficace pour titiller le clitoris et le vagin en même temps et te donner la chance de revoir cette personne pour un deuxième rencard.

Source photo : Giphy

9. Trouver la position adéquate

Il n’est pas nécessaire d’avoir un doctorat en mathématiques pures pour capter que l’angle a une importance fondamentale.

10. Ne pas attaquer le doigtage de manière précipitée

C’est bien de montrer ta motivation hein, on critique pas mais ce n’est pas anodin de glisser une main dans une culotte étrangère donc à moins de te le faire toi-même (et dans ce cas j’ai envie de te dire TU FAIS CE QUE TU VEUX), il est préférable de caresser la zone, de prendre son temps, bref de ne pas se jeter sur cette pauvre bête sans défense (parce que si elle avait des défenses, ça ferait vraiment flipper).

Source photo : Giphy

Allez, nous remercie pas.