On ne vous l’apprend pas, 2017 c’est l’année de l’élection présidentielle. En mai prochain, on aura un ou une nouvelle présidente de la république. D’ici là, on ne va pas s’interdire de parler plus ou moins bien de politique. 2017 ça se passe sur TOPITO.

Top partenaire [?]

Ils sont 7. Ils ont pour l’instant un potentiel électoral de 10% à la présidentielle. Ils sont quasi que des mecs. Ils vont en découdre les 22 et 29 janvier et, selon les sondages, 60% des gens n’en ont rien à foutre. La faute aux médias, aussi, qui ont décidé apparemment qu’on s’en foutait et qu’il fallait le répéter en boucle, mission dont ils s’acquittent bien ; mais aussi aux principaux acteurs qui, outre un timing merdique, n’ont pas réussi à se faire entendre suffisamment fort. Petit précis de communication politique à usage de mecs qui ne font pourtant plus de communication que de politique.

1. Renommer "La primaire de la Belle Alliance populaire" en "Le top 7 des candidats tout nus, le 4ème va vous étonner"

Allez les mecs (et la fille), on se lance, on emprunte les codes pute à clique des NTIC et on crée la politique 2.0, demain, c’est aujourd’hui, c’est l’an 2000.

2. Demander à Manuel Valls de se retirer

Un sondage prouve que la présence de Manuel Valls à un événement divise par deux son affluence. D’ailleurs, depuis 15 ans, Manuel Valls ne rate pas un seul concert d’Hervé Vilard.

Source photo : Giphy

3. Chanter les programmes

Bah oui ! Dans ce climat morose et pour s’opposer, même sur la forme, à l’austérité promise par François Fillon, pourquoi ne pas proposer un habillage musical à ce défilé de programmes ? Pourquoi ? Ca mettrait de la couleur, quoi, un peu de gaieté.

4. Envoyer à chaque électeur potentiel une paire de lunettes imitation Vincent Peillon

« Les lunettes pour voir la vie en rose ». Attendez, je vous la fais passer à un stade supérieur, moi, la Primaire. Les goodies, y’a que ça qui marche, c’est même Seguéla qui le dit.

Source photo : Giphy

5. Faire revenir Mitterrand

Ils ont bien fait revenir Peter Cushing dans le dernier Star Wars en images de synthèses, et les Algériens font ça depuis 10 ans avec Bouteflika. Y’a qu’à voir le succès des spectacles avec Sacha Distel en hologramme pour comprendre où se situe l’avenir.

Source photo : Giphy

6. Demander à Cyril Hanouna et Jean-Marc Morandini d'animer les débats

Les types sont tellement détestés qu’en comparaison, les candidats à la Primaire passeront pour des dieux. La présence opportune, sur le plateau, d’une chauve-souris et d’un cafard pourrait en outre donner l’occasion à Benoît Hamon et Arnaud Montebourg de faire montre de leurs talents de dératiseurs et de profiter d’un effet Bayrou-baffe-2007 durablement.

7. Se positionner sur l'annexion de la Belgique

Histoire d’imposer l’agenda en dehors de l’immigration et du rapport à la Russie. Tu peux être sûr que la droite aura pas prévu de réponse à la proposition d’annexion de la Wallonie sortie du chapeau par Jean-Luc Benhamias. Et hop ! On gagne le terrain médiatique.

8. Offrir des galettes des rois aux électeurs s'ils se déplacent

Pour une bonne galette, je suis prêt à faire le déplacement, moi, même sous la pluie. Surtout si, quand t’as la fève, tu peux faire un selfie avec François de Rugy, quoi.

9. Annuler la Primaire

Et ouais. On prend tout le monde à contrepied en annulant la primaire et en la transformant en tirage au sort. Et ouais ! Et de qui on va parler, désormais, dans les médias ? Hein ? De Fillon, PEUT-ETRE ?

Source photo : Giphy

10. Demander aux médias d'arrêter de dénigrer la Primaire par principe

Parce que le traitement médiatique à base de « cette primaire, c’est forcément de la merde », ce n’est pas seulement une prophétie autoréalisatrice, c’est EPUISANT.

Sinon, ce serait sympa que Manuel Valls se rende compte qu’il ressemble à un agent d’assurance triste.