Outre le fait qu’il existe des aliments qui divisent sur lesquels on peut s’écharper très violemment (avant d’accepter finalement qu’on a le droit de pas avoir les mêmes goûts, mais bordel ceux qui aiment pas les huîtres sont quand même des gros fdp), il y a aussi de la bouffe polémique à un niveau supérieur. Voici la liste des produits sujets à débats dont on sait pas trop c’est quoi qu’il faut faire.

1. Les produits laitiers

Plus précisément, c’est le lactose qui est en cause dans cette fameuse controverse. Depuis plusieurs années, certains nutritionnistes et médecins s’allient contre l’industrie laitière dont ils dénoncent les méfaits. Le lait serait ainsi à l’origine d’allergies, de diabète voire de cancers. Alors quid ? Lait ou pas lait ? Sans avoir encore de réponse définitive aujourd’hui, la meilleure précaution semblerait de réduire sa consommation et de favoriser le lait bio (encore cette saloperie de bio) dont la pasteurisation transforme moins le lait d’origine et le rendrait plus digeste. Sinon pour vous faire un avis vous pouvez aussi regarder ça.

Source photo : Giphy

2. Les oeufs

Les œufs issus de l’élevage industriel plus clairement. Un aliment polémique qui va de moins en moins avoir de raisons d’être puisque les supermarchés s’engagent les uns après les autres à ne plus distribuer ce genre de produits. Bref, si on veut manger des œufs pas dégueu, il suffit de voir dessus leur code et de ne consommer que les 0 ou 1 (qui signalent que les poules ont été élevées en plein air et qu’elle sont allées à la piscine tous les mercredis).

3. La viande

De porc, de bœuf, de cheval, de poulet, de nourrisson… La viande cumule pas mal de scandales alimentaires entre la vache folle, les lasagnes de cheval et la grippe aviaire. Sa consommation est globalement devenue controversée. Bon je n’irai pas jusqu’à dire que c’est polémique, encore heureux les mangeurs de viande ont le droit de vivre et d’être heureux. YAY.

Source photo : Giphy

4. ...OK bon en gros TOUS les produits d'origine animale

Voilà, comme ça, on est tranquille. Alors que de plus en plus de gens se convertissent au végétarisme (ou du moins tentent de réduire en partie leur consommation de viande), les vidéos des abattoirs, d’élevage intensif, tout ça finit par rendre polémique la consommation de produits d’origine animale si ceux-ci ne proviennent pas de circuits courts avec 27 labels bio. Encore une fois, polémique est un terme un peu fort. Mais disons que les produits d’origine animale suscitent de plus en plus de questions.

5. L'huile de palme

Depuis le boycott lancé par Ségolène Royale contre les produits utilisant de l’huile de palme, on s’efforce fréquemment d’acheter plutôt des produits alternatifs sans cette précieuse huile (mais bon, après on a des sueurs nocturnes la nuit en repensant au bonheur que nous procurait le Nutella, la vie était plus belle avant). Étrangement, les palmiers à huile sont très rentables, c’est pourquoi leur production bien que dévastatrice pour les forêts reste moins importante que celle d’huile de soja. Le problème majeur de l’huile de palme c’est qu’en vingt ans, on a quasiment quadruplé notre consommation, donc comme pour le reste ce n’est pas tant l’huile de palme qui est pourrie dégueu que l’exploitation excessive qu’on en fait.

6. Le gluten

C’est l’intolérance à la mode depuis quelques années, du coup on se tape des resto trois fois plus chers parce que les plats sont garantis sans gluten, parce que le gluten c’est le mal absolu. En fait le gluten n’est pas méchant, en soi (sauf le gluten nazi). C’est une substance contenue naturellement dans le blé qui n’a rien de nocif au départ. Le problème c’est qu’on en rajoute dans plein de produits comme le pain (pour avoir une mie homogène qui attire le chaland) et qu’à force d’en consommer un peu trop, quelques personnes développent une intolérance. Mais ça reste assez rare comparé à l’invasion du business gluten-free.

Source photo : Giphy

7. Le glutamate

Additif souvent critiqué, le glutamate est pourtant présent dans un paquet de produits (soupe, sauce, charcuterie et surtout les plats préparés). Cet additif sert ainsi à relever le goût des aliments, une sorte de sel amélioré. C’est un acide aminé déjà présent dans le corps humain qui toutefois consommé à l’excès peut causer du diabète, des migraines ou de l’hypertension. Il faut donc le repérer quand tu fais tes courses parce qu’il se cache aussi sous le doux nom de E 621. En revanche, le glutamate possède un nom rigolo ce qui donne envie d’en manger par kilo. Soyons donc vigilants.

8. Le soja

Souvent considéré comme une bonne alternative à la viande, le soja est en fait pas tip-top pour l’environnement, pour pas dire complètement pourri. Le problème vient du fait qu’on utilise du soja pour alimenter le bétail (85% de sa production y est dédiée) et que du coup on a besoin de toujours beaucoup plus de soja. Seule solution, se rabattre sur du soja génétiquement modifié, quand bien même il serait responsable de 91% de la déforestation en Amazonie. Le soja comme les autres produits n’est pas mauvais en soi, mais le meilleur moyen de ne pas contribuer à la déforestation amazonienne est encore de consommer du soja bio. Ou de pas manger de soja parce que quand même les steaks de soja, ça fait un peu de la peine.

Tout ça pour dire que le mieux c’est de ne se nourrir que d’eau. Et mourir. De faim. Mais en bonne santé.

Tu ne sais pas quoi offrir pour la fête des mères ? On a déniché les trucs les plus cool :