Passé 25°C, le combo ultime de la réussite, c’est ni plus ni moins ce mariage savoureux : 1 verre de rosé + 1 côte de bœuf au barbeuk + un bon gros melon. On doit toute notre sérénité à cette trinité du bonheur. Et pourtant, dans cette recette parfaite, il y a un élément perturbateur. Un truc qui peut tout faire foirer. Le melon. Parce qu’on galère toujours à bien le choisir et qu’un mauvais melon peut te projeter dans le plus profond désarroi. Pour vivre dans un monde plus juste, voici donc quelques astuces à graver dans le marbre de ta mémoire.

1. Mets de côté les melons mou

Oui je sais, cela peut paraître injuste de devoir répondre au diktat de la musculature. Mais dans un monde sans pitié, pas de place pour les melons mous. Force & vigueur & honneur & labeur & beurre.

Source photo : Giphy

2. Titiller sa petite queue

Comme nous le savons tous, le melon a une queue. On l’appelle d’ailleurs « pécou ». Penchons-nous un peu plus sur cet appendice qui va bien vite devenir notre allier. En effet, il suffit de voir si la petite queue commence à se décoller pour constater qu’il est bien mûr.

3. Soupèse ton melon en adoptant un regard d'intense réflexion

Le poids du melon est un critère majeur pour établir sa qualité. C’est simple, plus il est lourd, plus il est sucré. Sauf que pour que ça marche il faut le soupeser avec un autre melon sinon bien sûr il te sera difficile de juger si le melon est plus lourd que rien d’autre. Tu pourras ainsi disposer deux bons gros melons dans tes mains et les remuer de manière comparative tout en lançant un regard gonflé de désir aux entre clients du supermarché.

Source photo : Giphy


4. Opte pour des melons à moult rayures

Et si nous nous amusions à compter les rayures du melon tous ensemble ? Voilà un jeu ludique à mettre en pratique avec vos enfants lors de vos prochaines vacances au Club Med ! L’enfant pourra ainsi apprendre à compter jusqu’à dix, si le melon compte moins de dix rayures, c’est certainement qu’il a des arrières pensées douteuses.

5. Lui renifler le mammelon

Tout consommateur aguerri de melon sait que le choix passe avant tout par la narine et inversement (si on cherche bien). Encore une fois, les meilleurs melons dégagent une odeur sucrée qui doit agir en toi comme un envoûtement. Attention toutefois à ne pas se laisser tromper par une odeur certes agréable mais très prégnante, cela peut signifier que le melon est trop mûr et qu’il a mis un peu trop de Chanel n°5.

Source photo : Giphy

Les melons sont nos amis, il faut les aimer aussi.

Sources :

Femme Actuelle

Le Monde Diplomatique

France Info

Le Point

Valeurs Actuelles