Le pot, c’est la nouvelle grande étape de ton môme. Ça y est, il fait ses nuits, il marche, il mange seul, il commence à parler, bah voilà le pot c’est la nouvelle grande étape de sa vie. Réjouis-toi, ça va te faire des économies de couches.

1. Commence à le faire que si tu le sens

Ne cède pas sous la pression des autres parents (généralement les tiens) qui peuvent te dire « Mes enfants étaient propres à 1 an, tu devrais commencer à le mettre sur le pot, bla-bla-bla ». Non, si tu ne le sens pas encore, tu ne le fais pas.

2. Il faut y aller en douceur

On peut commencer par laisser le pot dans l’environnement de l’enfant, pour qu’il se familiarise avec l’objet. Puis le mettre dessus à heures fixes dessus quelques minutes, comme après le repas par exemple.

3. Il ne faut pas forcer

S’il a peur du pot, s’il ne veut pas rester dessus ou que rien ne sort, c’est pas grave, ça viendra plus tard. Il faut le laisser décider de son rythme, pour ne surtout pas le traumatiser.

4. Il ne faut pas se foutre la pression

Ton môme n’est pas totalement propre avant sa rentrée à l’école ? C’est pas grave, il va finir par l’être. Des petits accidents arrivent à tous les enfants à l’école, c’est pas pour ça qu’il va être exclu. Il fera les choses à son rythme.

5. L’été, c’est plus pratique pour apprendre à être propre

Rapport au fait que c’est quand même plus pratique de le laisser les fesses à l’air en été qu’en hiver. En été, il peut n’avoir qu’un slip sur lui, et vous pouvez le mettre sur le pot dès qu’il en as besoin, sans devoir défaire en urgence son pantalon, sa couche, etc.

6. L’imitation peut aider

S’il vous voit aller aux toilettes ou qu’il voit des enfants plus grands utiliser le pot ou les WC, il va pouvoir avoir envie de les imiter, ce qui l’aidera à se mettre dans le bain.

7. Il faut attendre qu’il soit prêt

Il n’y a pas vraiment d’âge de début pour le pot, ça peut aller de 15 mois à 3 ans, voir plus, ou moins. Physiologiquement, l’enfant doit être capable de contrôler ses sphincters, et cela n’est possible que lorsque certaines connexions au système nerveux central sont établies.

8. N’écoute pas tous les conseils

Comme ceux de ta belle-mère qui te dit qu’il faut le laisser pendant 1 heure sur le pot, qu’il faut le laisser se pisser dessus pour qu’il comprenne ce que ça fait, bref tous ces conseils de merde qu’au moins une personne de ton entourage proche aimera te balancer. Fais comme tu le sens !

9. Ne pas oublier de le rassurer

Pour les bébés, lorsqu’ils font dans leur pot, c’est comme s’ils perdaient une partie d’eux-mêmes. Ça peut être un évènement effrayant, et il ne faut vraiment pas lésiner sur les félicitations, même si ça peut paraitre chelou de féliciter quelqu’un parce qu’il a fait caca.

10. Ne pas le gronder

Si jamais il a un petit accident, il ne faut pas le gronder ou lui montrer que c’est mal, même si c’est la troisième fois de la journée que vous changez son pantalon mouillé. L’apprentissage du pot peut être long, et le gronder ne fera que le traumatiser.

Allez, pensez aux économies de couches que vous allez faire, ça vous motivera.