Crédits photo (creative commons) : OceaneRoseMarie

A l'occasion de l'IDAHO, International Day Against Homophobia, on était motivé pour dénoncer les préjugés qui pèsent encore lourdement sur les lesbiennes. Après quelques tentatives (elles fument des cigarillos et ont la coiffure de Josiane Balasko) on a préféré faire appel à une spécialiste, OcéaneRoseMarie, la lesbienne invisible, qui promène actuellement un spectacle sur le sujet sur les routes de France. Parce qu'en plus d'être compétente sur le sujet, OcéaneRoseMarie est sympa. Deux bonnes raisons d'aller la voir sur scène.

  1. Les lesbiennes ont un problème avec les hommes
    Si t'es goudou, c'est forcement que tu t'es fait tripoter par papi quand t’étais petite. Faux, car si toutes les filles qui ont été abusées dans leur jeunesse étaient gouines, ce serait la teuf tellement qu'on serait des millions aux soirées filles !
  2. Les lesbiennes sont trop moches pour pécho des mecs, c'est pour ca qu'elles se rabattent sur les filles. Sinon ce sont de "fausses lesbiennes" qui veulent juste réaliser le fantasme masculin du "2 filles pour un mec"
    Hum. Tu veux voir les photos de mes ex ?... A la décharge (si je puis dire) de ces messieurs: ils ont été inondés de toute une filmographie pornographique où deux filles se caressent les seins en couinant dans le seul but d'exciter Strogoff -et son rôti de bœuf entre les jambes- du coup ils ont tendance à penser que c'est comme ça dans la vraie vie. Ma question c'est: après avoir vu Superman, se sont-ils jetés du 45e étage persuadés qu'ils pouvaient voler ?
  3. Deux femmes ensemble, ça peut pas faire l'amour
    Bah non c'est sûr, sans phallus, point d'acte sexuel. Hum. Mais que penser de tous ces orgasmes alors?...
  4. Deux femmes ensemble, c'est plus simple et plus doux, elles se comprennent (et se caressent les cheveux en souriant)
    Faux, les lesbiennes sont comme tout le monde: deux êtres étranger(e)s qui essayent de communiquer. Etre deux femmes ne change rien, l'Autre est un être mystérieux et différent, et construire un couple est une vraie galère. De ce fait, les assiettes qui volent, intrusion dans les boîtes de reception fb et autres jalousie sont aussi au rendez vous.
  5. 9 jours en temps lesbienne ça équivaut à peu près à... 4 ans 1/2 en temps hétéro, et 3 secondes en temps pédé
    Bon, certes, il y a des exceptions, mais les couples de filles qui s'installent ensemble au bout de deux semaines... Y'en a quand même un paquet. je valide donc le cliché, oups !...
  6. "Mais c'est génial ! Faut absolument que je te présente Françoise et Marie-Jo ! Elles sont lesbiennes elles aussi, je suis sûre que vous allez vous entendre !!"
    Phrase la plus entendue de ma vie en contexte hétérosexuel. Vous imaginez si nous on disait "Mais c'est génial ! Faut absolument que je te présente François et Valérie ! Ils sont hétéros eux aussi, je suis sûre que vous allez vous entendre !!" à chaque fois qu'on rencontre des hétéros ? C'est un peu comme dire à un français d'origine maghrébine que vous adorez le couscous et la danse du ventre: it sucks ! D'autant qu'en général ça finit en diner super chiant avec un couple de vieilles copines de ta mère profs de peinture sur soie dans la Creuse. Pitié !!
  7. "Quand j'étais ado j'étais super amoureuse de ma meilleure amie et une fois pendant une soirée pyjama, on s'est embrassé sur la bouche... Et je trouve ma coiffeuse hyper sexy ! Je pense donc que je suis 70% hétéro, 20% bi et 10% homo... T'en penses quoi ?"
    J'en penses que t'es 100% con. Tomber amoureux de quelqu'un du même sexe ne veut pas dire qu'on est bisexuel ou "partiellement" homo. De même, une lesbienne peut avoir eu des aventures avec des hommes sans pour autant être bi, simplement parce qu'elle ne se projettera jamais avec un homme à long terme (ou alors il faut qu'elle commence une psychanalyse), et ne sera jamais aussi fooooollement amoureuse d'un homme que d'une femme; et inversement pour les hétéros.
  8. Je trouve ton choix hyper courageux !
    L'homosexualité n'est pas un choix, tout comme l'hétérosexualité. On ne choisit pas, vers l'âge de 13 ans, d'être excité par des gros seins versus les torses poils ! Et l'assumer ce n'est pas être courageux, c'est juste essayer de se rendre heureux.
  9. Les filles hyper masculines ont un problème avec leur féminité et "si c'est pour sortir avec une "butch", autant sortir avec un homme !"
    Et les filles qui souffrent le martyr en se faisant refaire les seins, qui se font des scolioses à force de chausser des talons de 12 cm et qui attrapent la crève en faisant la queue devant le Rex en plein hiver parce que les mini-jupes c'est mieux, elles n'ont pas de "problème avec leur féminité ?". Moi les filles qui s'en foutent de se raser les jambes et qui mettent des baggys parce que c'est plus confortables, je crois qu'elles n'ont aucun problème avec "leur féminité" qui se joue ailleurs. Et elles peuvent être ultra sexy parce que justement, ce sont bien des femmes, mais qui se sont appropriées les codes virils.
  10. Des enfants élevés par deux femmes seront déséquilibrés parce qu'il leur manquera une identification masculine
    Encore faux. Plusieurs études aux États-Unis et en Suède ont démontré que les enfants élevés par des homos n'étaient ni plus ni moins névrosés que les autres, et que le seul critère qui permet à l'enfant de se construire est l'amour et l'attention qu'il a reçu. Je sais, ça fait mal au c... des curés, mais pour une fois que c'est dans ce sens là... Oups ! Désolée pour le cliché sur les prêtres ! A quand un Top des 10 clichés sur l'ordre catholique?

Et vous, vous continuez à pensez que toutes les handballeuses sont lesbiennes?

Un Top signé OcéaneRoseMarie dont le One Woman Show tourne et devrait passer pas loin de chez vous.