Alors que le remake d’Intouchables (The Upside) vient de sortir aux Etats-Unis, de nombreux internautes se sont légèrement énervés contre le film accusé d’offrir un portrait social totalement lunaire (on a du mal à croire qu’un homme blanc et riche américain devienne le meilleur pote d’un jeune noir des banlieues suburbaines grâce à un joint) mais surtout de donner une vision du handicap, comme toujours, pleine de clichés. Alors on en profite pour faire un petit tour d’horizon des clichés sur le handicap (moteur, je précise) au cinoche.

1. Les personnages handicapés sont toujours soit les super gentils soit des super méchants

On trouve rarement dans les films des handicapés moteurs qui sont des gens normaux, parfois chiants, parfois sympas, parfois cons, parfois malins… Le handicap est naturellement rattaché à des personnages caricaturaux, comme justement le type riche et exécrable de Intouchables ou à l’inverse à des personnes très douces et aimables car comme on le sait les personnes handicapées sont toutes gentilles. Les roues, c’est comme les carottes ça rend aimable.

2. Les handicapés sont très très riches

Encore une fois c’est le cas du personnage de Intouchables (même si en soi on n’en veut pas à Toledano et Nakache, Intouchables est un film à part entière et ils ont le droit d’avoir un personnage handicapé riche). Il faut toutefois rappeler qu’en France notamment la moitié des personnes handicapées vivent avec moins de 1540 euros par mois sans compter que l’AAH (Allocation Adultes Handicapés) versées à ces personnes ne dépasse pas les 860e par mois.

Source photo : Giphy

3. Ces personnages sont handicapés à cause d'un grave accident tragique

Et jamais de naissance ! Alors bien sûr ça permet de scénariser, de raconter un passé au personnage, un changement radical dans sa vie et gnagnagna et gnagnagna. Du coup, on aborde pas du tout la question du handicap de la même façon. Le handicap apparaît comme un accident de parcours dans la vie du personnage et non pas comme ce qui le définit à l’origine.

4. D'ailleurs après cet accident, cette malheureuse victime a perdu goût à la vie

Parce que les personnes handicapées sont des victimes qui souffrent et qui sont malheureuses, normal vu leur vie de merde. Franchement moi à votre place je serai trop en dépression quoi. Mouaif, sinon en vrai des il y a aussi des gens handicapés très heureux qui vivent avec leur handicap et qui font des choses très cool, parlons d’eux plutôt que de donner une vison misérabiliste de leur misérable vie de misère.

5. Les personnages handicapés ont plutôt envie de mourir

Prenons pour exemple Million Dollar Baby, l’histoire d’une boxeuse qui s’est retrouvée paralysée suite à un accident et veut mettre fin à sa vie. Un message pas ultra joyeux envoyé à nos jeunes handicapés qui découvrent les joies de la roulette. Bon après personnellement je ne pense pas que les films soient mandatés pour envoyer des messages positifs dans la vie sinon on se ferait bien chier au cinoche. Mais prenons dans un autre genre le film La forme de l’eau qui, outre le fait que ce soit une daube intersidérale (je vous trolle un peu, je sais que beaucoup d’entre vous l’ont adoré et sachez que je me battrai jusqu’au bout pour que vous ayez le droit d’aimer des films de merde), raconte l’histoire d’une femme muette qui quitte la société parce que celle-ci la rejette.

Source photo : Giphy

6. S'il y a une personne handicapée dans un film c'est que l'histoire va très certainement tourner autour de ce sujet

En fait quand on trouve personnage handicapé dans un film, c’est généralement parce qu’on veut parler du handicap. Il n’y a pas de personnes handicapées comme ça sans explication il faut qu’il y ait une raison et que ça fasse partie de l’histoire. Bref on est encore loin d’une approche normalisée du handicap au cinéma.

7. Les personnages handicapés sont presque TOUJOURS joués par des personnes valides

Encore un problème relevé par les internautes sur le remake de Intouchables. Pourquoi c’est Bryan Cranston qui joue le personnage principal alors qu’il y a plein d’acteurs handicapés qui auraient enfin eu le profil pour interpréter le rôle. C’était pareil avec François Cluzet, ou avec Karin Viard et François Damiens dans La famille Bélier, ou avec Dustin Hoffman dans Rain man, ou Sally Hawkins dans La forme de l’eau ou Mathieu Amalric dans Le scaphandre et le papillon bref la liste est loooooongue.

Difficile d’avoir du recul sur ce débat, il y a des acteurs qu’on adore et qu’on aime voir dans des rôles de composition et donc pourquoi pas dans les rôles de personnes handicapées. Mais finalement, jouer un invalide quand on est valide pour ça peut revenir à jouer un noir quand on est blanc et se grimer artificiellement. C’est du moins l’argument qui ressort parmi les réactions et on doit admettre que c’est assez pertinent.

8. Les handicapés sont le plus souvent l'occasion d'une bonne leçon de vie

Bah oui normal, c’est grâce au personnage handicapé qu’on va pouvoir se grandir moralement. Le handicapé nous apprend beaucoup sur nous-mêmes, il a une vie tellement merdique et il est si faible, il nous permet de remettre en question notre petit confort et ça bordel ça fait du bien. Merci petit handicapé pour cette belle leçon de vie. Allez, salut.

Source photo : Giphy

9. On voit des personnages handicapés (rarement) mais on n'entend jamais parler de leurs vraies galères

Le fait de pas avoir d’argent, d’avoir des problèmes d’accessibilité à peu près PARTOUT (seulement 9 stations sur 303 seraient accessibles à Paris) de subir des discrimination, au travail, dans la vie, dans les rencontres. Bref sans adapter cette vision systématiquement misérabiliste et romantique on peut aussi parler de trucs concrets à la façon du film Patients adapté du livre de Grand Corps Malade qui racontait avec beaucoup de justesse et d’humour la rééducation d’un jeune type dans un hôpital où il était entouré d’autres personnes handicapées. Comme quoi c’est possible de parler bien du handicap !

10. Les personnages handicapés au cinéma sont le plus souvent des hommes

Alors qu’il y a à peu près autant de femmes que d’hommes handicapés… Mais bon faut avouer qu’une femme handicapée c’est vraiment pas sexy. On préfère des belles jambes bien galbées. LA BAZ KWA.

Source photo : Giphy

Source : APF asso, 20 Minutes, Vivre Avec (Chaîne youtube)