Crédits photo (creative commons) : Rennett Stowe

Les partiels sont en cours ou viennent tout juste de se terminer, et comme chaque année, vous vous êtes auto-épaté par votre capacité de non-concentration, tout en vous jurant pour la 14e fois que vous vous y prendrez à l’avance au prochain semestre. En attendant que vous trouviez des excuses pour ne pas avoir tenu vos promesses, récapitulons celles que vous avez inventées pour ne pas réviser, même lorsque vos chances de réussites -compte tenu du temps consacré aux révisions- taquinaient déjà le niveau de la mer.

  1. Aller chez le coiffeur : ça fait exactement 8 semaines 4 jours et 7 heures que votre mère vous dit que vous ressemblez à un ragondin et ça vous passe au-dessus. Mais entre deux arrêts du conseil d’Etat ou deux re-re-re lecture de vos fiches, c’est vrai tout d’un coup qu’elle ne ressemble à rien cette mèche.
  2. Lire l’actualité, toute l'actualité et finir sur Pure People : ne rigolez pas, lire l’édition du jour ça peut sauver l’introduction d’une dissertation. En plus, à regarder Nadine Morano en ce moment il y a de quoi relativiser n’importe quelle situation, y compris celle d’être cloitré chez soi une semaine entière pour se presser le citron.
  3. Renommer tout son répertoire téléphonique : parce qu’il y a cinq Julien et que vous ne vous souvenez jamais de qui est Florian, ça devient capital de réécrire les 120 noms de votre répertoire pour ne plus confondre personne. Tiens, c’est marrant, Audrey ça peut s’écrire @µDr£¥…
  4. Faire la poussière : dessiner des étoiles sur ses meubles, c’est crade en fait.
  5. Informer votre communauté Facebook que vous en êtes au douzième café depuis ce matin : vous passez votre temps à railler les boloss qui actualisent leurs statuts 16 fois par jour. Pourtant, depuis le début des révisions, votre profil ressemble à un compte Twitter.
  6. Informer la communauté Facebook que vous allez pisser pour la douzième fois ce matin : café = diurétique, pourtant on vous l’avait dit ! A ce stade, accrocher des fiches de révision sur la porte des toilettes pourrait s’avérer stratégique. Notez également qu’au bout du douzième café vous risquez plus un Parkinson de la cuisse droite qu’un cerveau alerte.
  7. Vous épiler/raser/maquiller/faire les ongles/faire un masque levure-argile verte-miel-yaourt : Vous ne vous êtes pas douché depuis deux jours et soudain la maxime tombe du ciel : un esprit sain dans un corps sain. D’ailleurs, la paternité de cette citation est attribuée à un dénommé Juvénal et non pas à Montaigne, vous pourrez toujours essayer de le replacer en intro de littérature classique.
  8. Aller courir : on vient de vous le dire, un esprit sain dans un corps sain. De toute façon, lorsqu’une fiche de révision surgit dans votre champ de vision, vous n’y pouvez rien, ça provoque instantanément un fourmillement dans vos jambes. Il fait moins huit ? Pas de problème.
  9. Manger du chocolat : le magnésium est un excellent remède contre les maux de tête, et vous êtes en panne de paracétamol. Un chapitre, un carré. Si vous finissez la plaquette, vous êtes prêt pour l’exam. Et vous pouvez aller courir.
  10. Aller engueuler La Mutuelle des Etudiants : ça fait six mois que vous êtes inscrit et vous n’avez toujours pas reçu le papier censé dresser la liste des justificatifs dont ils ont besoin pour fabriquer votre carte vitale. Ca fait six mois que vous vous en contrefichez, mais tout d’un coup, il faut que ça soit résolu. C’est incroyable comme tout votre potentiel procrastinateur se concentre uniquement sur vos révisions lorsque les examens approchent.

Et vous, vous faites quoi pendant vos révisions ?