Alors pourquoi cette playlist ? Pourquoi faire un top 10 des meilleures chansons de Joy Division alors que toutes méritent votre attention ? Peut-être parce que vous ne connaissez pas du tout et que le slow-listening vous fatigue ? Peut-être que vous avez envie d'une petite compil avec un peu d'histoire et d'anecdotes derrière chaque morceau ? Peut-être que le 11 septembre était un coup mont...non pardon. Bref, pour découvrir ou redécouvrir les pionniers du post-punk et de la coldwave, c'est par ici.

  1. Twenty Four Hours
    Léger moment de répit tout relatif au coeur d'un Closer lugubre, Twenty Four Hours essaye de s'extirper un peu du marasme avec sa rythmique enlevée et ses guitares vengeuses. A l'image des paroles, toute cette énergie se perd sans jamais vraiment exploser, frustrant et génial à la fois.

  2. The Eternal
    Un long morceau atmosphérique et très sombre qui marque chez beaucoup une des bases du rock gothique. Comme la procession funéraire qu'elle semble évoquer, cette piste nous entraîne lentement vers ce qui sera le dernier souffle de Ian Curtis avant sa mort, le dernier morceau de l'album, Decades.

  3. Decades
    Dernier morceau officiel de Ian Curtis, Decades est logiquement lu comme son testament. Parfaitement amené par The Eternal, il étire sur 6 minutes le désespoir et la mélancolie de son chanteur. Rien de très joyeux mais vous saviez dans quoi vous mettiez les pieds :
    We knocked on the doors of Hell's darker chamber,
    Pushed to the limit, we dragged ourselves in

  4. New Dawn Fades
    Les influences punk de Joy Division se retrouvent ici dans la verve de Curtis et dans son chant qui semble parfois lui échapper. Ce qui choque ici c'est à quel point le groupe de Manchester parvient à faire passer des émotion avec 3 fois rien. Une progression rythmique basique, un solo minimaliste, une outro fantomatique. Il en faut peu pour être malheureux.

  5. Disorder
    Le commencement, le début trompeur d'un premier album mythique. L'auditeur se fait presque piéger par l'aspect dansant du morceau avant de tomber dans le labyrinthe épileptique et flippant de la conclusion qui laisse présager un bon paquet de malaises musicaux. Et c'est exactement ce qu'on aime.

  6. Shadowplay
    L'essence du post-punk en un morceau, et pourtant déjà on entend poindre les prémisses gothiques des morceaux à suivre. Pas de soucis si vous êtes là pour les guitares et la hargne punk des débuts qui rappellent la démo de Warsaw (futur Joy Div'), vous avez de quoi de faire avec ce pilier de la courte discographie des anglais.

  7. Insight
    Il est peut-être un peu facile de lire tous les textes de Curtis à la lumière de sa fin tragique mais ils reflètent sûrement sa vision et son approche de la vie à cette époque. C'est gris, c'est froid, et s'il répète sans cesse qu'il n'a plus peur, ça ne nous rassure pas des masses.

  8. She's Lost Control
    Nombreux sont les fans à être tombés dans la grande piscine froide qu'est Joy Division grâce à ce morceau. Pas forcément le plus élaboré de la bande, il n'en demeure pas moins un classique qui sait jouer de ses armes, notamment ce riff entrant sur le ring à la 47eme seconde (sur le live ci-dessous) et qui nous ravit encore les oreilles 35 ans après.

  9. Transmission
    Encore un morceau épileptique comme les affectionnaient Hook et Curtis et qui touche au mariage parfait entre pop dansante et angoisse glacée saisissante. Si tous les clubs passaient du Joy Division, j'irai en boîte le samedi soir.

  10. Love Will Tear Us Apart
    Le plus grand succès populaire de JD ne figure sur aucun de leurs deux albums mais sur la face B du single These Days, sorti un mois avant la mort de Curtis. Sa veuve fera d'ailleurs inscrire cette phrase sur la tombe de du chanteur.

Que ça ne vous empêche pas d'aller écouter le reste car comme on vous l'a dit, tout est bon dans le Joy Division.

Source photo : WeLovedC