A la grande époque de l'album roi, apparue au milieu des années 60 après le règne des 45 tours, et qui disparaît peu à peu avec la culture numérique, les artistes aimaient insérer des petites blagues que seuls un auditeur attentif ou un fan dégénéré pouvaient repérer. Quelles soit simples à réaliser ou totalement tordues ces petites bizarreries contribuaient à tisser un lien solide entre les artistes et leurs publics, et prouvaient simplement qu'ils s'étaient un petit peu cassé l'oignon durant l'enregistrement. Attention, on ne parle pas ici de la simple chanson cachée en fin d'album, non ici, les artistes ont vraiment poussé le concept de "l'easter egg" un peu loin.

  1. Dier von Satan-Tool
    Une chanson avec Satan dans le titre et chantée en Allemand ça n'a pas de quoi enchanter les grands-parents, mais en fait si on est germanophile on se rend compte que le chanteur s'époumone sur une recette de gâteau, ce qui d'un coup fait un peu plus mamie. Vérifiez l'Ipod de votre grand-mère pour voir s’il n’y a pas du TOOL, on ne sait jamais. "500 graaammmes de margarine, quatre jaunes d'oeufs et une PIN- cée DE- SeeEEEEElllll !!!"

  2. The road to mandalay- Robbie Williams
    Robbie Williams avait pour habitude de faire une petite chanson cachée dans chacun de ses albums, et ça ses fans le savaient bien, alors, pour leur faire une petite blague, il leur a laissé 25 minutes de silence dans la dernière chanson "The road to mandalay", qu'il conclut par un laconique "No I'm not doing one on this album"... Un sacré déconneur ce Robbie !

    450px-Robbiein2009
    Crédits photo (creative commons) : Jeanie Mackinder
  3. Sgt. Pepper Lonely hearts club band-The Beatles
    Vous croyiez avoir saigné cet album jusqu'à le connaître par cœur et même plus que ça, eh bien détrompez il y a une note de fin d'album que vous n'avez surement jamais entendu. Cachée en fin d'album, cette note d'une fréquence à 18 kylocycles est inaudible à l'oreille humaine, mais les chiens eux peuvent s'en délecter.

    beatles-sgt-peppers-lonely-heart-club-band
  4. The Wall-Pink Floyd
    Au tout début de l'album, si vous tendez l'oreille, vous entendrez la phrase "we came in", et à la toute fin de l'album, de la même manière "isn't this where". Donc si on se passe l'album en boucle, tel un bon hippie sous LSD on entend "isn't this where we came in" (n'est-ce pas là que nous sommes arrivés), de quoi se "taper un bon trip philosophique man !"

    The+Wall+CD1+Pink_Floyd__The_Wallfront
  5. "Bloodpath in paradise"-Ozzy Osbourne
    Si vous écoutez les premières secondes de la chanson en lecture arrière-oui ça n'arrive pas tous les quatre matins- vous entendrez Ozzy dire "you mother sells whelks in hell" (ta mère vend des bulots en enfer) qui est une parodie du "you mother sucks cock in hell (ta mère est super sympa !) de l'exorciste.

    http://www.youtube.com/watch?v=kokOPfxAn0c

  6. Amarok-Mike Odlfield
    Si vous écoutez cet album jusqu'à 48m05 (essayez, vous verrez c'est bien) vous entendrez un code en morse qui signifie simplement "fuck off RB" (RB pour Richard Branson le patron de Virgin la maison de disque d'Oldfield. On avait dit pas les mères, et pas le morse, mais ça Mike s'en fout...

    http://www.youtube.com/watch?v=vJjGTxoXtSI

  7. Louie Louie- The Kingsmen
    Si vous tendez l'oreille vers 0 min 54, vous entendrez le batteur gueuler "fuck" il avait surement fait tomber sa baguette, ou il en avait marre de jouer cette chanson qui reste encore plus dans la tête que " le petit bonhomme en mousse".

    http://www.youtube.com/watch?v=7Vae_AkLb4Q

  8. Staràlfur-Sigur Ros
    Les cordes de cette chanson sont écrites sous forme de palindrome, c'est-à-dire qu'on peut jouer la partition à l'envers et à l'endroit ça ne changera rien. Pour les plus bêtes, un bon exemple de palindrome est le mot "bob". Alors oui, ça ne sert strictement à rien, mais il fallait le faire...

  9. Erased, Over, Out-Nine Inch Nails
    Si vous passez cette chanson en accélérée sur un lecteur cd (si, si, ça existe, on en trouve chez les bons antiquaires) vous entendrez "erase me, erase me", c'est de l'humour indus, il faut comprendre...

  10. Am I going crazy-Korn
    En écoutant la chanson, vous percevrez un bruit de fond, qui n'est que la même chanson, mais en lecture arrière, donc si vous écoutez la chanson en retour rapide vous entendrez exactement la même chose. La réponse à la question posée dans le titre de la chanson est donc claire, même si on n'avait pas trop de doute, oui les Korn sont barjots (oui barjot, on aime bien replacer des mots que plus personne n'utilise, ça leur fait du bien, à force de croupir au fond des dicos, ils ont plus la pêche)

  11. Bonus : Matching tie and handker chief - Monty pythons
    Oui les Monty ont fait des albums, et oui c'était surtout de la déconnade, mais ce qu'ils ont fait avec cet album tient plutôt du mindfuckage total. En utilisant un système appelé "double groove" ils ont permis à l'auditeur de débloquer une chanson cachée sur le disque. En gros, selon l'endroit où l'auditeur apposait l'aiguille pour écouter le disque en premier lieu, celui-ci pouvait entendre la chanson ou non. Donc vous pouviez très bien entendre la chanson une fois, tenter de la retrouver et devenir complètement dingue en la cherchant cherchant infiniment. Pour ajouter à la confusion, ils ont intitulé les deux faces du disque side 2. Une belle bande d'enfoirés donc, mais surtout des génies.

    python03-746340-12

Source :Cracked