Le Bhoutan n’est pas donné à tout le monde. Et pour cause, pour limiter le flux de touristes, les autorités ont imaginé une taxe journalière qui oscille en fonction de la période entre 165 et 200 dollars par personne. C’est cher mais c’est le prix du bonheur.

1. Pour toucher du doigt le bonheur

S’il y a bien une chose que tout le monde (ou presque) sait au sujet du Bhoutan, c’est que la santé de l’économie du pays ne repose par sur le Produit Intérieur Brut (PIB), c’est à dire la valeur des richesses produites sur l’année, mais sur l’indice BNB : Bonheur National Brut. En plus de la dimension économique, le BNB mesure également la conservation et la promotion de la culture bhoutanaise, la sauvegarde de l’environnement, l’utilisation durable des ressources, et enfin la bonne gouvernance responsable. Résultat, le Bhoutan serait le pays dont les habitants sont les plus heureux au monde (même s’ils n’ont pas internet).

2. Pour prendre de la hauteur

Le Bhoutan fait partie de la chaîne himalayenne, ça aide pour prendre de la hauteur. Le pays abrite notamment le mont Chomolarhi, la plus haute montagne du monde dont le sommet n’a jamais été atteint. Et ça ne devrait pas changer puisque que depuis 1994, une loi interdit de grimper des monts de plus de 6000 mètres, par respect de la nature et des coutumes locales. Une riche idée quand on voit le dépotoir qu’est devenu le Nepal. Le Bhoutan est par ailleurs, le lieu idéal pour s’élever spirituellement. Le Bouddhisme est omniprésent dans la vie des habitants et les monastères (Dzongs) sont des centres de vie religieux, politiques et administratifs souvent magnifiques. Plus en tout cas que le centre de la CPAM à côté de chez toi.

3. Pour faire la fête

Oui, enfin pas tout à fait celle que vous croyez. Le Bhoutan n’est pas franchement réputé pour ses nuits clubbing. À la place, chaque mois, un festival de couleurs et de musique est organisé sur la base du calendrier lunaire. Il est censé garantir la protection du peuple par les dieux. Personne ne sait si ça fonctionne, en tout cas, ça fait de très jolies photos.

4. Pour tester sa résistance au vertige

On vous a déjà dit que le Bhoutan était un des pays les plus hauts perchés au monde. Eh bien logiquement, vous aurez l’occasion de tester votre vertige notamment sur les nombreux ponts suspendus qui jalonnent la région. Mieux encore, allez faire un saut (déconnez pas c’est une expression) au monastère Taktsang, aussi appelé «Tanière du tigre » qui est un véritable nid d’aigle accroché à la montagne à plus de 800 mètres au-dessus du vide.

5. Pour se faire les mollets

Le Bhoutan est aussi le pays des treks, pas forcément les plus hardcores de la planète, mais suffisamment pour que vous en ayez plein les pattes à la fin de vos journées. L’avantage c’est que vous serez généralement récompensés de vos efforts par la beauté des paysages, les stupas (mausolées à la gloire de Bouddha), ou simplement par la gentillesse des habitants que vous croiserez sur votre route.

6. Pour tester ses intestins avec une des cuisines les plus épicées au monde

Si les Bhoutanais ont tellement le sourire, c’est sans doute parce qu’ils se marrent d’avance en pensant à la tête que vous ferez après votre première bouchée de leur plat national : l’Ema Datsi. Il s’agit d’une sorte de chili sans carne, mais avec du fromage et surtout juste ce qu’il faut d’épices pour vous faire chialer.

BHUTAN THE LAND OF HAPPINESS #bhutan #bhutantourism #bhutantrekking #bhutanhike

A post shared by Bhutan Tourism (@bhutan.tourism) on

7. Pour tomber amoureux des taquins (les descendants d'Alf l'extraterrestre)

Le taquin a beau être une drôle de bestiole, c’est aujourd’hui l’animal national bhoutanais. Une sorte de croisement improbable entre un gnou d’Afrique, une chèvre et Alf l’extraterrestre. Le taquin vit en harmonie avec les hommes, surtout depuis que le Roi du Bhoutan a décidé de fermer tous les zoos du pays et d’en libérer les animaux. Ouais, même les tigres.

8. Pour manger 100 % bio

Preuve que le Bhoutan est un pays d’une autre planète, il est à ce jour le premier dans le monde dont l’agriculture est 100 % bio, c’est-à-dire sans aucunes traces de produits chimiques. Par contre, il ne faudra pas faire le difficile et avaler sans rechigner votre assiette de choux, d’épinards, de citrouilles ou de carottes. On a dit que c’était bio, pas que c’était forcément bon.

Bhutan farm house Authentic Kitchen . GOOD FOOD . #food #viator #bhutan #bhutanfood

A post shared by Bhutan Tourism (@bhutan.tourism) on

9. Pour ramener des souvenirs locaux (garantis sans made in China)

Tout l’artisanat que vous trouverez sur les marchés au Bhoutan serait produit localement. On préfère utiliser le conditionnel au cas où un de vous se fasse refourguer un bibelot made in China lors de son séjour au Bhoutan et vienne nous pourrir dans les commentaires. En plus de toutes les breloques religieuses et tissus colorés, les Bhoutanais seraient également réputés pour leurs collections de timbres (on ne rigole pas) et pour leurs instruments de musique (cymbales, violons, trompettes etc.) et autres roues à prières.

Alors, le Bhoutan ça vous botte ou vous préférez retourner en Thaïlande ?

Source : News18.com