On veut voir du moOOOOOOOOOOnde ! Plein ! Et pas seulement quelques minutes depuis notre fenêtre chaque soir vers 20h § Non, on veut de la chair qui se frotte, des odeurs corporelles surprenantes, des pieds écrasés… même des engueulades avec des inconnus, on prend ! Des plaisirs simples que l’on devrait de nouveau pouvoir savourer d’ici quelques semaines si tout va bien, avec d’immenses bains de foule en perspective !

1. Le HellFest (ou n’importe quel festival de musique BALEC ON PREND TOUT)

Rien de mieux qu’un festival de métal pour une communion des corps dans un esprit de meute amical. En plus du plaisir retrouvé de mettre le nez et le reste à l’air, le HellFest est un excellent moyen de se dégourdir les cervicales tout en se faisant de nouveaux amis. Et si le métal vous donne mal au crâne, la recette fonctionne avec d’autres festivals musicaux de l’été Franco, Eurockéennes, Calvi on the Rocks, Rock en Seine, Festival interceltique…) à définir selon vos affinités auditives.

Si tout ça n’est pas annulé…

2. Roland-Garros

Repoussé à Septembre, le tournoi de la Porte d’Auteuil devrait accueillir comme il se doit les amateurs de petites balles jaunes et de chapeaux de paille modèle panama à 45€ ! L’occasion de parfaire son bronzage avec la même promiscuité que sur les plages estivales, tout en renouant avec nos instincts les plus primaires à chaque changement de côté, d’un gaulois «Popopopopopo… polololo…Olé» !!!

3. Les Fêtes du sud-ouest

Dans le genre bain de foule, d’alcool, de bouffe, d’adrénaline, de foulards colorés, de vomi, de mal au crâne… les ferias du sud-ouest sont un pèlerinage obligé. A condition de savoir nager. Car ici, on est vite submergé par les vagues d’ivresse qui emportent chaque été les joyeux lurons de passage. Encore plus quand ces derniers sortent tout juste de plusieurs semaines de confinement.

View this post on Instagram

Marée humaine à #bayonne

A post shared by Landes ?? Pays basque (@kindabreak) on

4. La Fête de la musique

Même si on considère que la fête de la musique est tout sauf une fête de la musique, en ces temps monastiques, même l’idée d’écouter des reprises pop se faire massacrer sur un bout de trottoir suffit à nous redonner un peu d’espoir. Clairement, ce 21 juin ne sera pas une fête de la musique comme les autres. Promis, exceptionnellement, on oubliera notre côté rabat-joie pour aller célébrer comme il se doit les saltimbanques de nos rues.

5. Le défilé du 14 juillet

Après le conflit face à l’envahisseur viral, les héros défileront sur les Champs Elysées sous les acclamations des Français reconnaissants. En plus des habituels militaires, ce sont des bataillons d’infirmières, de médecins, de chercheurs, de brancardiers, d’hommes et femmes d’entretien, de caissières, d’agriculteurs, de livreurs, de manutentionnaires et tous ceux qui auront contribué à nous rendre notre liberté qui paraderont fièrement ce jour de Fête nationale. Un feu d’artifice émotionnel que l’on espère aussi poignant et rassembleur qu’un lendemain d’armistice.

6. Le Tour de France

Encore quelques semaines de confinement et on sera clairement prêt à tout pour croiser du monde, jusqu’à aller se poser au petit matin sur le bord d’une route de montagne, la glacière en guise de trône, en attendant comme un pape le passage du peloton. Une récompense qu’on accueillera en courant une Kro à la main, et en postillonnant joyeusement pour encourager les coureurs dégoulinants. Hâte d’y être !

7. Paris-plages

D’habitude moqué pour son côté populaire, Paris-Plage va devenir the place to be de notre prochain été. Ersatz de Saint-Tropez pour les uns, de la Grande-Motte ou de Berk plage pour les autres, tout le monde viendra trouver sur les bords de Seine, un peu de la chaleur humaine dont on aura tant manquer pendant ces longues semaines de confinement.

8. La plage (la vraie)

Vivement la promiscuité d’une plage bondée, où le sans-gêne des autres que l’on ne supportait pas hier deviendra notre dose quotidienne indispensable d’humanité. Plutôt ça que de rester tout seul à Paris où dans une grande ville dans un remake de nos pires heures de confinement.

9. La transhumance estivale sur l’autoroute du sud

Être confiné chez soi c’est chiant, mais être confiné dans sa bagnole entouré de dizaines de milliers de congénères dans la même situation, on appelle ça une procession voire une transhumance. C’est limite rassurant de voir autant de monde si près de soi. En plus, on pourra s’arrêter quand on voudra pour faire le plein de sandwiches triangles et autres merveilles gastronomiques !

10. Les centres commerciaux à l'ouverture des soldes

Revoir des magasins blindés de monde, des vendeuses souriantes à l’idée d’envoyer chier les clients relous, se faire doubler dans la file d’attente aux caisses et s’engueuler comme au bon vieux temps… Tout ça, en profitant gratuitement de la clim et du spectacle des gens qui passent. La vraie vie quoi !

ALLEZ PLUS QUE 17 MOIS A TENIR SOYEZ FORTS ! Et si vous n’en pouvez plus, vous pouvez faire des jeux à distance avec vos potes pendant le confinement.