Si tu pensais avoir passé une année de merde, sache que la galaxie internet aussi. Des dérapages on en a vu un paquet cette année et pourtant en terme de boulette, l’année qui la précédait était déjà un très grand cru.

Retour sur ces gens qui auraient préféré tomber dans le coma le 31 décembre 2017 et se réveiller en 2019.

1. Logan Paul filme un cadavre

Entre provocation et lourdeur assumée, Logan Paul est très rapidement devenu une star de Vine (rip petit ange) ce qui jusque là est acceptable sauf qu’en janvier 2018, monsieur Paul lance un vlog au Japon et plus particulièrement dans la « forêt des suicides » et là, c’est le drame. Le nom de ce lieu tout à fait charmant annonçait déjà la couleur et ce qui devait arriver arriva, le Viner découvre un homme pendu dans les bois. L’ennui c’est qu’il ne coupe pas sa caméra et préfère tout montrer de A à Z : du cadavre à sa réaction en direct, et les images laissent franchement penser que Logan Paul théâtralise un chouilla son choc.

2. Fun Radio et son sondage limite-limite

Fun Radio a provoqué une polémique avec un tweet évoquant la situation d’une jeune auditrice. Le tweet demande s’il est normal que la jeune femme soit énervée que son petit ami lui «fasse l’amour quand elle dort». Accusée de banaliser la culture du viol, la station de radio s’est expliquée et défendue dans un communiqué notamment suite à la réaction de la secrétaire d’Etat Marlene Schiappa. Le plus ahurissant reste les 49% trouvant ça « normal ».

3. Elon Musk fume un joint à la radio

C’était en septembre : sirotant un whisky et fumant du cannabis lors d’une interview de radio de plus de deux heures, Elon Musk, l’homme derrière la machine Tesla a choqué la sphère internet pour la plupart, quand d’autres ont regretté que seul ce passage de l’interview ait été retenu. Malheureusement le cours de l’entreprise à la bourse en a bougrement fait les frais. Le PDG de Tesla n’a plus qu’à se racheter une conduite.

4. HEC et sa campagne "Tomorrow is our business"

HEC Paris dévoilait donc sa nouvelle campagne “Tomorrow is our business” sur le thème de l’emploi ou encore de l’égalité homme-femme. L’initiative partait pourtant bien, mais HEC reste HEC et les internautes ont souligné l’incohérence des propos de cette « école des élites » venant vanter l’intégration sociale.

Résultat : un nombre incalculable de détournements sur les réseaux sociaux et pour la plupart, des très rigolos.

5. H&M et son sweat-shirt "coolest monkey in the jungle"

Ce bad buzz paraît beaucoup trop fou pour être vrai et pourtant. La photo de cet enfant noir portant ce pull H&M inscrivant « coolest monkey in the jungle » a provoqué une pluie de réactions sur internet dont plus de 2 millions de tweets. Personnellement j’ai toujours du mal à m’en remettre.

6. La pub raciste de Dolce & Gabbana en Chine

En novembre, le géant Dolce & Gabbana publiait ses nouvelles vidéos promotionnelles pour le prochain défilé de la Maison, prévu à Shanghai. Sur la vidéo, on est très vite frappés par l’exagération avec laquelle la jeune femme asiatique galère à manger avec ses baguettes des plats typiquement italiens comme une pizza, le tout avec une voix masculine aux commentaires ironiques sur ces « petits bâtons » qui servent de couverts. Moyen moyen.

7. Kevin Spacey et sa vidéo "Let me be Frank"

Un an après avoir été lourdement accusé de multiples agressions sexuelles, Kevin Spacey sort du silence de la plus troublante des manières : en se glissant dans la peau de son personnage Frank Underwood, l’acteur exprime clairement être victime de fausses accusations, à la manière de son personnage dans la série House of Cards. Les réactions ne se sont pas fait attendre. « Bizarre », « malaise », « inapproprié », des termes récurrents sur Twitter pour décrire ces trois minutes très controversées. C’est la porte ouverte à toutes les fenêtres je vous le dis.

8. Le mauvais cadrage de Miss France

Si comme moi vous étiez sans ami ce samedi-là et de facto collé devant TF1, vous avez peut-être cramé le petit « Miss Capitaine ! » de notre JP Foucault national pour appeler la Miss Aquitaine. Bon ça c’était cocasse, mais la vraie bourde s’est produite plus tôt dans la soirée, quelques minutes seulement après le lancement de l’émission : alors que les caméras se faufilaient dans les coulisses des préparatifs, deux miss se retrouvent filmées topless à leur insu. Les français s’enflamment sur la Toile, obligeant Sylvie Tellier à présenter ses excuses pour cet incident technique. Quand on sait que plus de 7 millions de téléspectateurs étaient devant leur télé ce soir là, ça me donne envie de manger mes cheveux nerveusement.

À part ça on est champions du monde.