C’est LA boisson du matin, de la digestion du dej, du quatre heures, et de la digestion du dîner. Grosso modo, on en consomme à peu près tout le temps (surtout quand on est français), mais on a tendance à oublier que le café, c’est un art, et que ça se maîtrise un minimum tout ça. Ne crains rien, on a demandé aux pros avec un grand P comment y faire, donc aucune excuse pour ne pas réussir à concocter le parfait kawa.

1. Moudre son café juste avant de réaliser son extraction

« Après torréfaction, le CO2 va se dégager et dissoudre les composant organiques du café, le grain va donc être sans arômes, c’est ce que l’on appelle un café mort » d’après la barista Charlotte Malaval. Une étape à ne pas négliger donc.

2. Obtenir une micro-mousse de lait (si on souhaite partir sur un café au lait)

Le lait doit être moussé jusqu’à obtenir une parfaite mousse sans aucune bulle, avec une texture lisse et brillante pour un résultat crémeux à souhait.

3. Démarrer avec la bonne température de l'eau

On veut éviter qu’elle ne soit ni trop chaude, ni trop tiède. La température la plus adaptée sera donc aux alentours de 85°c et 90°c.

4. Maîtriser l'étape de la torréfaction "lente"

Afin de récolter un délicieux nectar tout droit sorti de la fève, il est important de ne pas négliger le procédé. Elle doit durer entre 10 et 20 minutes où les grains de café sont chauffés progressivement à des températures de 190 à 230°C.

5. Bien nettoyer sa machine ré-gu-lière-ment

Bah oui ça tombe sous le sens vous me direz. Le truc, c’est qu’on a tendance à oublier que, au delà de l’aspect pas très hygiénique, le tartre qui se dépose sur les parois peut drastiquement changer le goût de votre café. Un coup d’eau chaude qu’on fait chauffer à l’air libre suffit !

6. Déguster le café dès qu'il est versé

Les plus sensibles du palais préfèreront le boire tiède, certes, mais tout le concentré d’arôme est conservé lorsqu’il est tout frais.

7. Bien conserver son café avant l'ouverture

Si le café se trouve trop près d’une plaque chauffante ou d’un four, celui-ci risque de s’oxyder, voire même de suinter, sachant qu’il perdra naturellement de son arôme au bout d’une semaine. Pour conserver toute sa saveur, on préfèrera le placer à température ambiante bien loin de toute source de chaleur.

8. Privilégier le café éthiopien

On sait, on sait, les goûts et les couleurs… Si toutefois vous aimez votre café doux et floral toute en finesse, vous avez trouvé là chaussure à votre pied.

Sources : MaxiCoffee, TonBarbier