Quand on vit dans un appartement de 3m² on n’est pas forcément confronté à l’infâme population des nuisibles (sauf si en plus de vivre dans un cagibi, tu vis dans une cave et que ta seule nourriture c’est du gratin de rats). Mais par delà les frontières citadines, les nuisibles deviennent monnaie courante. Guêpes, frelons, souris, taupes, corbeaux, moustiques… tous ces petits êtres vivants nécessitent parfois qu’on les extermine. Après il y a exterminer et exterminer, et nos méthodes sont parfois franchement sadiques.

1. Le piège à guêpes alcoolisé

Le piège à guêpes est avant tout réjouissant pour son aspect esthétique en forme de bol renversé. Les insectes volants qui pénètrent par le dessous, attiré par le doux fumet de l’alcool (la bière fera l’affaire) et se voient ainsi renfermés avec pour seule échappatoire la noyade dans cette marée alcoolisée. Entre nous, y’a pire comme mort. En revanche c’est assez dégueu de retrouver le pièce une heure plus tard intégralement noirci par la multitude d’insectes mourant dans le liquide. Après on peut jouer au jeu de qui avale le contenu du piège et mourir… de rire !!!!!!!!

Source photo : Giphy

2. Le papier tue-mouche

Méthode de grand-mère par excellence, le papier tue-mouche se présente généralement sous forme de tortillons que l’on fait pendre à côté du plafonnier (source de lumière qui attirera fatalement les diptères). La mouche une fois piégée ne pourra plus reprendre son envol et agonisera lentement les ailes collés au papier, en se disant que quand même elle avait eu une belle vie à téter des étrons de chiens jour après jour.

3. Les bonbons empoisonnés pour les rongeurs

Trop abusé ce truc, en gros les souris ou rats se baladent tranquillou pépouze et découvrent l’équivalent d’un big mac sous leur yeux, ils se jettent donc sur le délicieux met et puis poursuivent leur chemin. ET BIM. Quelques temps plus tard, le poison commence à faire effet et le rongeur meurt alors sans savoir ce qui lui arrive. Heureusement il a encore un bon goût dans la bouche.

4. La tapette à souris

Vieux comme le monde, la tapette se vend comme un objet de mise à mort bougrement efficace. Mais on se voile la face en vérité. Les souris ne sont pas toujours exécutées sur le coup, parce que bien sûr elle ne se placent pas toujours bien comme il faut pour accueillir la mort à bras ouverts. Bien souvent la tapette va juste casser les pattes de la souris ou la blesser tout en la piégeant et en la faisant agoniser lentement sans d’atroces souffrances physiques et morales.

5. La plaque de glue pour les souris

C’est sans aucun doute une des pires astuces pour se débarrasser des souris. Autant, la tapette, on peut se dire que la souris y passe direct (même si dans les faits, ce n’est pas toujours le cas), autant la plaque ultra-collante c’est vraiment du sadisme à l’état pur. La souris marche naïvement sur cette zone de non-droit et ses pattes se retrouvent collées, puis en cherchant à se débattre, son ventre se retrouve lui aussi pris au piège. Non seulement la souris meurt lentement, dans d’atroces souffrances mais en plus pour l’arracher à la plaque bon courage.

Source photo : Giphy

6. La raquette électrique pour tuer les mouches et les moustiques

Visiblement la classique tapette à mouche ne rencontre plus autant de succès. Certains aventureux se sont ainsi enquis de cet outil dramatiquement moderne, en forme de raquette de tennis, qui envoie une décharge électrique dans ses mailles de façon à électrocuter tous les insectes qui se retrouvent sur son chemin. Non seulement ce n’est pas efficace mais en plus sur le plan écologique on a rarement inventé pire objet.

7. La cage à corbeaux

Oui parce que figurez-vous que les corbeaux sont eux aussi considérés comme des nuisibles. Pour éviter qu’ils viennent pourrir les champs on fait donc des cages avec du bon miam miam pour les attirer et les piéger. Bon en revanche en théorie la cage n’est pas censée buter les corbeaux sauf si tu « oublies » de les libérer pendant 23 ans.

8. Le détaupeur

Pauvres petites taupes en mal d’amour. Ces dernières ont la malheureuse habitude d’élire domicile dans les jardins de particulier et pour cela d’y foutre un sacret bordel. Du coup, pour se débarrasser des taupes on n’a rien trouvé de mieux que le détaupeur (un nom qui en dit long), c’est à dire un piège pyrotechnique. Pour cela, il faut enlever la terre de la taupinière, on y plante ensuite un appareil dont le mécanisme explosif se déclenchera dès lors que la taupe voudra reboucher le trou. Aïe. A’ pu’ la taupe.

9. L'insecticide classique

C’est la base de la base. Un truc bien pourri, bien polluant, bien sale qui cause une mort lente sur les insectes mais qui nous pourrit aussi un peu le système nerveux. Mais finalement est-ce qu’on ne se suiciderait pas tous avec nos nuisibles histoire d’avoir la paix une bonne fois pour toute ?

10. Le lance-roquette anti-moustique

Méthode un peu radicale certes mais quand on a déjà plus de 26 boutons localisés uniquement sur le mollet droit on est prêt à aller très loin.

Source photo : Giphy

J’espère que vous aurez plus de mal à dormir avec toutes ces morts sur votre conscience.