La saison a commencé, le mercato hivernal a été ce qu’il a été, et c’est vrai que les chanteurs français attirent moins les foules que les chanteurs anglais. Comme chaque année tous les regards seront portés sur la première division, où évoluent les grosses pointures, allez savoir qui va remporter le trophée cette année : les places sont chères en première division. Mais il y a aussi du beau monde en L2. De toute façon, en Coupe de France et à ce niveau-là de la compétition, il n’y a plus de petits chanteurs à la croix de bois.

La L1

1. Jacques Brel

Faut quand même reconnaître que la meilleure équipe française est belge, pas qatarie.

2. Georges Brassens

Une compo classique mais très propre, beaucoup d’efficacité à la finition.

3. Barbara

L’équipe qui joue vraiment avec le coeur. Le plus petit budget de la L1.

4. Serge Gainsbourg

Que des génies sur le terrain, alors forcément parfois un peu de nonchalance, mais ça score quand même.

5. Charles Aznavour

Le plus gros budget du championnat. En Ligue 1 depuis 75 ans. Indéboulonnable.

https://www.youtube.com/watch?v=HyRF1CjOPQ8

6. Jean Ferrat

Equipe discrète, organisée en coopérative, et qui joue toujours sur un même schéma. Mais quel schéma !

7. Léo Ferré

Ventre mou du championnat, parfois des victoires sur les tous meilleurs façon surprise je brille d’un coup, mais trop irrégulier. Trop nombreux cartons rouges.

8. Charles Trénet

C’est propre, c’est beau, mais ça peine dans la profondeur.

9. Michel Berger

Une très jolie musique sur le terrain, quoiqu’un peu systématique. Mais le ballon ne s’envole jamais et les interviews d’après-match puent les éléments de langage.

10. Françoise Hardy

Un peu trop d’irrégularités pour truster le Podium. Pourtant, le potentiel est là. Un peu timide, peut-être.

11. Yves Montand

Tout est parfaitement huilé, mais il y a un sentiment d’inachevé, comme si l’équipe jouait toujours le jeu d’un autre.

12. Nino Ferrer

Equipe mal aimée, mal comprise, hyper créative mais trop brouillonne. Un tel gâchis, c’est à se flinguer.

La ligue 2

13. Jacques Dutronc

Le genre à tirer du milieu de terrain à l’engagement pour voir ce qu’il se passe. Parfois, ça rentre. Le type est promu, puis redescend.

14. Alain Bashung

On comprend pas toujours où ils veulent en venir. Mais bon, ça tient. Ca monte, même, parfois.

15. Serge Reggiani

Se bat pour monter en L1, mais doit composer avec une absence de composition. Donne de la voix.

16. Alain Souchon

Le meilleur par rapport à son budget. Jamais promu, jamais relégué, toujours constant.

17. Michel Jonasz

Beaucoup de technique, de très jolis gestes, un jeu chaloupé, de vraies inventions. Mais jamais de but.

18. Mouloudji

A eu une grande époque aux premières places de la L1. Stagne désormais en L2.

19. Véronique Sanson

Sa première saison en L2 laissait entrevoir le meilleur. Depuis, des problèmes personnels ont miné ses saisons.

20. Georges Moustaki

Un jeu trop indifférencié pour briller vraiment.

21. Eddy Mitchell

Trop de jemenfoutisme pour truster les premières places. Mais il ne cherche pas non plus à jouer l’Europe, hein.

22. Gilbert Bécaud

De l’énergie, de l’énergie, de l’énergie, de l’énergie. Oui, mais ça ne fait pas tout.

23. Jacques Higelin

Une belle base de fans, une vraie singularité de jeu, mais aussi des couacs et une vraie tendance à provoquer des fautes dans le jeu pour le plaisir de voir ce qu’il se passe.

24. Henri Salvador

Jeu doucereux qui peut séduire mais aussi agacer.

La Nationale

25. Joe Dassin

Bien sûr que c’est tout pour le spectacle et l’efficacité. Mais parfois, c’est séduisant. Aurait sa place en L2 s’il remplaçait les paillettes par de l’efficacité.

26. Christophe

Trop fantasque pour être sérieux. Du potentiel, pourtant.

27. Claude Nougaro

Un jeu à la Brésilienne, des fulgurances façon L1. Mais de l’inconstance, de l’inconstance, et une tendance affirmée à se regarder jouer.

28. Brigitte Fontaine

Peut tout faire sur le terrain, y compris ramasser le ballon à la main.

29. Etienne Daho

C’est du beau jeu, mais trop neutre pour déclencher de l’émotion.

30. Guy Béart

A force de regarder les matchs de L1, a fini par croire qu’il y jouait.

31. Benjamin Biolay

Une technique imparable et de très jolies inventions dans le jeu ; oui, mais voilà, l’habillage ne fait pas tout.

32. France Gall

Dicte le jeu avec des chromatismes permanents. Equipe-bis du Michel Berger club.

33. Michel Polnareff

Une tendance à jouer perso et à tout compliquer qui le dessert.

34. Bernard Lavilliers

Ferait un excellent club de L1 colombienne.

35. Dalida

Trop souvent blessée. Ca n’aide pas, pour la régularité.

36. Boby Lapointe

A force de vouloir jouer trop vite et d’embrouiller l’adversaire, finit par perdre ses moyens et s’emmêler les pinceaux.

La CFA

37. Renaud

38. Michel Delpech

39. Louis Chédid

40. Johnny Hallyday

41. Hubert-Félix Thiéfaine

42. Marie Laforêt

43. Julien Clerc

44. Thomas Fersen

45. Anne Sylvestre

46. Edith Piaf

47. Alain Chamfort

48. Pierre Bachelet

La CFA 2

49. Claude François

50. Daniel Balavoine

51. Philippe Katerine

52. Vincent Delerm

53. Serge Lama

54. William Sheller

55. Salvatore Adamo

56. Michel Fugain

57. Jean-Jacques Goldman

58. Philippe Chatel

59. Juliette Gréco

60. Arthur H

La DH

61. Anna Karina

62. Brigitte Bardot

63. Sylvie Vartan

64. Mano Solo

65. Nicolas Peyrac

66. Yves Duteil

67. Laurent Voulzy

68. Maxime Leforestier

69. Miossec

70. Matthieu Boogaerts

71. Daniel Guichard

72. Jean-Pierre François

Crève-coeur, ce classement ; même en DH ils sont bons.