Ça y est tu as accouché après douze mois de grossesse (ou 8, je sais plus très bien combien de temps ça met déjà pour les mammifères). Le pire est passé comme on dit. Oui mais en fait non. Tu vas désormais être confrontée pour les mois à venir à ce phénomène mammaire de la mort qui tue : l’allaitement. Alors voici quelques infos à connaître en amont pour pas chialer ta race quand tu auras un alien sangsue vissé sur ton nichon droit.

1. Le téteur est plus ou moins repu après 90 ml de glouglou laiteux

OK super. Sauf que quand tu allaites tu n’as pas un doseur contenu dans le mamelon. Alors comment savoir si le petit Maximilien est bien repu ? Normalement, s’il a l’air plutôt détendu du string comme s’il venait de fumer un gros spliff et qu’il commence à pioncer, c’est qu’il a le bidon bien rempli. Autre indice : le nombre de couches remplies de pisse (quel bonheur d’être jeunes parents). Tu dois en avoir en moyenne 6 à 8 par jour + une avec un bon gros démoulage de cake.

Source photo : Giphy

2. Le lait maternel se digère mieux que le lait en poudre

Ce n’est pas une raison pour te juger si tu n’allaites pas ton enfant. Mais c’est bien de le savoir aussi, pour comprendre la digestion du nourrisson. Du coup, un allaitement au sein nécessite plus de tétées qu’un allaitement au biberon. On compte en moyenne 8 à 12 tétées par jour, d’où le sympathique surnom de « grosse goulue » pour ton charmant petit bambin.

3. Les femmes ont généralement un sein plus performant que l’autre

C’est comme ça, on n’est jamais totalement symétrique. Du coup attends-toi à avoir un nichon plus gros que l’autre et qui fournit aussi plus de lait. Pour pas te retrouver avec un nibard énorme, il est conseillé d’alterner d’une tétée à l’autre, même si souvent le bébé a un sein qu’il préfère parce que ce petit bâtard a déjà des exigences.

4. Le bébé rote moins après avoir tété le sein qu'après avoir tété le biberon

Tu peux quand même l’inviter à roter (avant de lui mettre une grosse baffe paske roter c’est pa poli nan mais didonc fau pas pou c memer dans les orties) mais comme il avale moins d’air qu’au biberon, il a naturellement moins besoin d’éructer.

Source photo : Giphy

5. Tu peux manger ce que tu veux (enfin...)

Certes tu n’es plus enceinte et peux donc te taper cuite sur cuite en fumant huit paquets de clopes par jour. Oui mais en fait non. Ouais je sais c’est les boules. Bon personnellement je ne vais pas te juger si tu bois un verre de temps en temps et que tu t’en grilles une ce sera toujours moins pire que de te stresser parce que ta vie n’est qu’une accumulation d’interdits et de souffrance. Toutefois il est plutôt conseillé de boire de l’alcool après la tétée, parce qu’au moins tu l’auras éliminé dans les 4 heures.

6. L'allaitement ne flingue pas la poitrine en soi

On a tendance à croire que se faire téter les mamelons va pourrir notre poitrine. En fait non. Certes, la grossesse est passée par là donc forcément ton corps est un peu modifié y compris ta poitrine. Mais l’allaitement n’a pas de conséquences de longue durée sur ta morphologie.

7. Plus ton moutard tète, plus tu vas produire de lait

C’est sans fin cette histoire. Enfin si quand même, mais disons que le premier mois tu ne vas plus avoir de vie sociale, tu vas pas pouvoir dormir, ta vie tournera autour de cette tétée. Sympa non ?

Source photo : Giphy

8. Pour être un peu plus indépendante tu peux te tourner vers l'option tire-lait

Tu vois ce que c’est ce truc totalement flippant qui devrait certainement être interdit par la convention de Genève ? Bon eh bah si tu arrives à le dompter, il peut vite devenir ton meilleur ami. Parce que devoir allaiter Marie-Zulmée en extérieur par – 10 °C c’est un peu galère (tu n’es d’ailleurs pas obligée a priori de sortir à tout prix par un froid glacial, sauf si tu es très très con, ce qui peut arriver aussi). Dans ce cas il suffit de recharger la dose le matin après une bonne nuit de sommeil (genre 2, 3h quand tu commences à passer des nuits normales bien sûr).

9. Il n'est pas nécessaire de boire du lait pour allaiter

Contrairement à une idée répandue qui consiste à croire que ton gosier est directement connecté à tes tétons par un canal ce qui expliquerait que le lait que tu bois ressorte directement par les tétons telle une fontaine laiteuse, en fait bah pas du tout.

10. Tu n'es pas une mère indigne si tu refuses d'allaiter

Faut-il allaiter ou opter pour le biberon ? On ne va pas relancer ici le débat parce que les tendances changent d’une décennie à l’autre. Le seul truc qu’on peut te dire c’est qu’il faut choisir ce qui te met le plus à l’aise. Si l’allaitement te fait trop mal, ne persiste pas. Tu peux alterner avec les biberons ou exclure carrément la tétée, ton nourrisson ne s’en retrouvera pas moins beau et moins intelligent.

En revanche, tu es une mère indigne si tu fais ça :

Source photo : Giphy

Prêts pour le grand voyage de la parentalité ?

Sources :

Magic Maman

Programme National Nutrition Santé