Il est grand, il est ailleurs, il ne fait rien comme les autres, il voit avant, il voit différemment. C'est Canto, qui ne laisse pas indifférent. Et même si on ne comprend pas tous les mots, ou tous les sens de ses déclarations, qu'importe. C'est beau comme un col relevé, une poitrine gonflée et une frappe dans la lucarne. Ça change du footeux de base. Même si des fois ça part un peu en vrille. On les a déjà vues, on les connait pour la plupart, mais mises bout à bout, ça fait un bonhomme assez unique...

  1. Des déclarations qui changent de "l'important c'est les 3 points"
    Du type "Je joue pour me battre contre l'idée de perdre". "La défaite n'est pas un jeu. Ou encore "I love you, I don't know why, but I love you". Soyez mystique pour devenir mythique.

  2. Le plus célèbre "Kung Fu Kick" du foot
    Juste avant celui de De Jong. "Indéfendable" titrait l'Equipe. Ça tombe bien, il ne leur pardonna jamais.

  3. La conférence de presse surréaliste
    Quand les mouettes suivent un chalutier, c'est qu'elles pensent qu'on va leur jeter des sardines. A des journalistes cherchant la petite phrase après sa suspension pour coup de pied à la carotide sur ce supporter abreuvé.

  4. La mise au point virile
    Si ça tenait qu'à moi, je vous pisserais au cul à tous (les journalistes)

  5. Si tu n'aimes pas ton sélectionneur, ne tourne pas autour du pot, fais lui savoir clairement
    L'important pour être entendu, c'est de bien choisir ses mots...
  6. Dire comme tout le monde certes, mais autrement
    Il reproche à Domenech de n'avoir jamais rien gagné. Jusque là, on peut dire comme tout le monde. Mais à sa manière, c'est tout de suite plus poétique.

  7. Le tacle légendaire
    Le tibia de Der Zakarian s'en souvient encore...
  8. La célébration "royale": Pas besoin de salto arrière. Regarde la foule te regarder.

  9. Le film à sa gloire
    "Looking for Eric" de Ken Loach ou il joue son propre rôle, le héros que tout le monde voudrait être. "I'm not a man, I'm Cantona."

  10. Et enfin "La Révolution Bancaire", par Eric C, 44 ans
    "pas d'armes, pas de sang... Pas compliqué". Ou un peu quand même.

Finalement la meilleure conclusion, c'est la sienne. "Je ne cherche ni à être aimé, ni à être compris. Je cherche simplement à être moi même". Et vous, vous en voyez d'autres (à part Valbuena qui fera bientôt une manifestation "Tous en caleçon" contre le port des slips).