Face au rôle plus que croissant des transports dans les émissions de gaz à effet de serre, certains pays ont décidé de mettre les bouchées doubles pour tenter de préserver notre environnement avant qu’il ne soit trop tard. Certaines villes ou îles ont même eu le giga cran de commencer à doucement dire bye bye les galères aux voitures.

1. Ljubljana, grande championne de ce classement

Depuis une dizaine d’années, dans la capitale slovène, difficile de voir autre chose que des vélos, des bus et des piétons. Signé en 2007, le plan Ljubljana Vision 2025 entend adopter une stratégie de mobilité durable qui mise surtout sur les mobilités « douces », ce qui a nettement encouragé la ville a progressivement bannir les véhicules motorisés, excepté bus, taxis et véhicules de livraison. Résultat : une pollution sonore réduite de six décibels et une diminution d’émissions de gaz à effets de serre de 70%.

View this post on Instagram

Postcard from Ljubljana ?

A post shared by Nikita (@nikaerculj) on

2. Oslo a déjà commencé à "nettoyer" ses rues

La toute récente élection des Verts et de la gauche en 2015 a permis à la Norvège de mettre en place un plan d’action « sans voiture » pas si bien reçu que ça par ses habitants. Mais depuis 2018, plus de 760 places de parking public ont été supprimées et une à une, les rues sont interdites aux voitures pour privilégier la voiture électrique.

3. Pontevedra vit sans voitures depuis 19 ans

Même si la mairie précise qu’officiellement, aucune zone n’est interdite à la circulation, le centre historique et les rues de commerce importantes disent non à la circulation de voitures, sauf aux véhicules «essentiels» (véhicules d’urgence, taxis, livraisons de magasins, services publics). En 6 ans, tadaaa, la pollution de l’air a diminué de 60%.

Cette ville espagnole est une ville sans voitures depuis 19 ans

Exit les embouteillages et la pollution.

Publiée par Forum Économique Mondial sur Jeudi 17 janvier 2019

4. Vauban a été conçue pour bannir la circulation de voitures

Cette petite ville d’Allemagne a été volontairement créée dans l’optique d’être un lieu de vie durable pour ses habitants, sur les plans environnemental, économique et social. Bien que le centre-ville n’autorise pas les voitures, ceux qui choisissent tout de même d’en avoir une sont tenus de les garer sur un terrain en périphérie de la zone résidentielle, créant ainsi une zone « sans parking » où les citoyens vivent. À noter que les 40% de citoyens qui choisissent de renoncer totalement à la voiture peuvent bénéficier de l’utilisation gratuite du tramway.

5. Giethoorn

Dans cette petite ville hollandaise, à la place des routes, il y a des canaux. Connue pour être une sorte de Venise du Nord, Giethoorn est devenue une grande attraction pour les touristes qui souhaitent se réfugier dans cet endroit où on respire autre chose que de l’essence.

6. Madrid

La capitale espagnole prévoit d’interdire les voitures sur 200 hectares de son centre-ville d’ici la fin de notre décennie, et la mairie prévoit de reconstruire des rues afin qu’elles soient 100% inaccessibles aux voitures. Les véhicules hybrides qui porteront l’étiquette de « label écologique » bénéficient de la liberté de circulation, contrairement aux voitures qui prendront 100€ d’amende s’ils ne respectent pas les nouvelles règles.

Quand est-ce qu’on met les gaz en France pour bouger les choses ?

(cette phrase cache une blague)