Depuis le début de l’hiver, il souffle en France un vent à décorner les bœufs. Et si la plupart d’entre-nous n’y sommes pas habitués, pour certains habitants de villes régulièrement exposées aux bourrasques, ça ressemble plutôt à de petites brises rafraîchissantes. Un top à lire en coup de vent.

1. Le Cap Pertusato (Bonifacio)

Avec 188 jours de vents qui dépassent les 57 km/h en moyenne, le Cap Pertusato est le coin le plus venteux de France (nos excuses à nos amis indépendantistes pour ce rappel géopolitique). Bonifacio à quelques kilomètres de là est un peu moins exposée que l’extrême pointe de l’île, mais il n’y fait quand même pas bon y porter une moumoute.

2. Le Cap Béar (Banyuls sur mer)

Situé dans les Pyrénées orientales, à quelques kilomètres seulement de la frontière espagnole, le Cap Béar a souvent le vent en poupe. C’est simple, dès que ça souffle un peu en France, vous pouvez être sûr que le Cap Béar et les villages des environs sont en première ligne. Les rafales dépassent ici régulièrement les 160 km/h. A tel point que les marins le surnomme le Cap Horn catalan.

3. Porquerolles

Comme son nom l’indique, le village de Porquerolles se situe sur l’île du même nom, au large de la ville d’Hyères et non loin de Toulon. Si le coin profite d’une moyenne de 300 jours de soleil par an, il le doit notamment aux vents forts qui balayent régulièrement la côte et le ciel (152 jours/an). Une bonne raison de ne pas négliger votre planté de parasol.

4. Ouessant (Lampaul)

Sur cette île du bout de la terre, celle du Finistère, le vent est un compagnon de tous les jours, ou presque. Il souffle 147 jours/an à plus de 57 km/h, souvent plus, avec des pointes à 190 par temps fort. Une réalité à laquelle se sont habitués les 900 habitants du coin, qui plient mais ne rompent pas. Pas comme les arbres, qui eux, ont déserté depuis longtemps l’île, face à la force des éléments.

5. Perpignan

A Perpignan, vous n’avez pas besoin d’une décapotable pour que votre crinière vole au vent. Entre la tramontane, vent du nord-ouest froid et sec, la marinade et le levant du sud qui apportent la pluie, et le ponant, vent chaud du sud-ouest, la ville est ventilée en moyenne 132 jours chaque année.

6. Belle-île-en-mer (Sauzon)

Avant de toucher les côtes bretonnes, les vents d’ouest rendent généralement visite à Belle-île-en-mer, située pile sur leur passage. Une ventilation naturelle qui fait que l’île profite d’un microclimat dit supra-méditerranéen, avec des hivers doux et un ensoleillement important de plus de 2000 heures chaque année.

Reconnaissez-vous ce petit Port ? ???

A post shared by Quiberon - Bretagne (@quiberon_bretagne) on

7. Toulon

Si le vent ne souffle pas aussi fort ni fréquemment que sur l’île voisine de Porquerolles, Toulon n’est pas à l’abri de quelques grosses rafales venant du sud-est notamment. Ici le mistral souffle plus fort qu’à Saint-Raphaël (32 jours de vents violents contre 9 sur 1 an), et ce, été comme hiver. Même si le mois le plus venteux à Toulon reste de loin celui de janvier avec en moyenne 12,5 jours de vents sur le mois.

8. Cap de la Hague (Auderville) avec 122 jours/an

Attention, on ne parle pas ici du Cap d’Agde, célèbre lieu de villégiature des libertins de tous poils. Le Cap de la Hague et sa ville la plus proche, Auderville, se situent à la pointe de la péninsule du Cotentin, pile en face des îles de Sainte Anne et Guernesey. Ici les vents soufflent 122 jours par an en moyenne. Et ce n’est pas plus mal, vu que le coin est également connu pour son usine de retraitement des déchets nucléaires. Et qu’il n’y a pas de raison de ne pas en faire profiter tout le monde (oui, on sait que ce n’est pas dangereux, tout ça, tout ça…).

9. Orange

Dans l’ancienne Cité des Princes, il n’y a pas que les idées politiques qui volent bas (coucou Jacques Bompard et sa Ligue du Sud), il y a le vent aussi, et plus particulièrement ce bon vieux mistral qui souffle en moyenne 122 jours par an.

10. Cap de la Hève (Sainte Adresse)

Le Cap de la Hève culmine sur une falaise située à 100 mètres au dessus de la Manche. A seulement quelques kilomètres au nord du Havre, il est réputé pour ses bourrasques tempétueuses et la proximité de spots de glisse, comme la plage de Sainte-Adresse considérée comme une des plus polyvalentes pour le free ride.

Comme d’hab, pouvez laisser un commentaire, ou décider de nous mettre un vent.

Source : Meteocity.com