Les billets circulent de main en main et les bactéries aussi. Du coup, on trouve sur les billets plein de trucs dégueulasses. Les pièces, composées pour la plupart de cuivre, subissent moins la prolifération des micro-organismes ; mais les billets ne sont pas épargnés, même si ceux fabriqués en polymères s’en sortent mieux. Ça donne envie de rester pauvre.

1. De la coke

Aux Etats-Unis 97% des billets en circulation présentent des traces de cocaïne. Cela s’explique par le mode de consommation de la coke (on roule un billet pour faire genre on est Scarface), mais aussi parce que la cocaïne étant illégale, on la paie en liquide. Du coup, un billet de 5 balles a potentiellement une valeur bien supérieure si on est équipé du matériel nécessaire pour récupérer le nanogramme présent sur chaque billet et qu’on est très très très patient.

Source photo : Giphy

2. Des bactéries

On estime que chaque centimètre carré d’un billet de banque abrite en moyenne 100 bactéries. 100 bactéries qui se retrouvent là, peinardes, et n’ont même pas l’idée d’utiliser le billet pour aller s’acheter des organes et devenir autre chose qu’une bactérie. Ce que c’est con, une bactérie.

3. De la merde

Les billets birmans passent pour les rois du cradingue, avec des populations bactériennes atteignant parfois 100 millions d’individus pour un centimètre carré. Et parmi ces bactéries, une surreprésentation de micro-organismes présents exclusivement dans les matières fécales. Certains billets étaient techniquement plus sales qu’une cuvette de toilettes.

4. De l'ADN humain

C’est assez logique, puisque les billets sont échangés par tout le monde en continu. Mais il est amusant de se dire que seule la moitié des traces d’ADN trouvées sur les billets est d’origine humaine. L’autre est bactériologique, vous l’aurez compris.

5. De la salive

La Banque d’Angleterre tient des statistiques précises des billets détruits parce qu’ils avaient été mâchés. Oui, des gens mâchent des billets. On trouve sur presque tous les billets des traces de salive. C’est crado.

Source photo : Giphy

6. La tête de quelqu'un

En général une personne connue. Tenez, prenez Elisabeth II : sa tête figure sur les billets de 33 pays différents. C’est ça l’avantage du Commonwealth.

7. Des systèmes pour être authentifiés

Tous les billets de banque sont dotés de systèmes complexes pour pouvoir être authentifiés. Mais personne ne s’emmerde à tester les billets de 5 ou de 10. Le mieux, quand on est faussaire, est donc de devenir riche en billets de 10.

Source photo : Giphy

8. Des chiffres

Sisi, regardez bien, on trouve des chiffres sur tous les billets. Étonnant, non ?

Si vous me donnez plein de billets, je veux bien faire des analyses complémentaires.