Nouvel An est le seul soir de l’année où tu es obligé de faire la fête au risque de passer pour un gueux indigent et sans amis. Oui, mais cette soirée socialement obligatoire est toujours une corvée. Pourquoi ? Parce que tout le monde fait la fête ce soir-là, que tout le monde est relou, et que ça en devient vite insupportable.

1. Trouver une soirée

Tu as trente soirées différentes, auxquelles il faut compter les trente soirées de tes amis, lesquels hésiteront entre trente soirées finales… Le but étant de tous se réunir. Tu vas donc passer une après-midi trigonométrique à choisir où aller, pour qu’au final personne ne soit content et que personne ne se rejoigne. Il faut ajouter à cela que, de toute façon, toutes les soirées seront blindées et que tu la passeras collé-serré dans une ambiance métro en heure de pointe.

2. Faire une organisation de qualité

Entre les amis qui ne répondent pas, ceux qui répondent tard, ceux qui ne comprennent pas et ceux qui feront irruption au dernier moment sans avoir prévenu, le Nouvel An ressemble à une jungle organisationnelle dans laquelle tu te perds aussi facilement que dans une déclaration d’impôts. La solution, c’est de faire son truc de son côté et de laisser les autres se démerder, mais comme les fêtes nous inspirent toujours des comportements de Mère Teresa, on finira quand même par tenter de s’organiser. Et s’arracher les cheveux.

Source photo : Giphy

3. Acheter une bouteille le soir du 31

Le rayon alcool de n’importe quel supermarché un 31 ressemble à un reportage de guerre sur une ville qui a subi des bombardements. Tu erres, tel Bernard de la Villardière, à la recherche de la dernière trace de liquide alcoolisé, c’est-à-dire un truc écrit dans une langue que tu connais pas ou une vodka qui fait aussi détergent.

4. Le clash entre les couche-tôt et les couche-tard

Sur l’ambiance de la soirée, deux tendances vont s’affronter : les partisans d’une atmosphère feutrée et reposante et ceux qui ont envie de vivre une soirée Koh-Lanta à base de destruction de foie et de choses illégales. Ces deux populations vont se rencontrer et s’affronter pour que la soirée vire en mode camomille ou cocaïne. Les uns vont être relous parce que « oh la la, tu vas encore être bourré, c’est chiant », les autres parce que « oh la la, tu bois pas assez, t’es chiant »… Alors que les vrais chiants, c’est eux, et que t’aimerais juste finir ton verre en paix.

5. La personne qui décède inopinément avant minuit

Cet être a un objectif : se mettre une bonne grosse race pour minuit pile. Sauf que chez lui, la nouvelle année arrive en avance et qu’à 23h pile, il s’écroule sur le sol en accouchant d’un bon gros vomi par la bouche. Ton rôle sera ensuite de le mettre au lit, ce qui te prendra une bonne demi heure car les personnes ivres, à notre grand malheur, ne se laissent pas coucher facilement.

6. Les clashs musicaux

La soirée de Nouvel An brasse souvent plus de monde qu’à l’accoutumée, ce qui génère des tensions artistiques de premier ordre en matière de musique. Tu te retrouveras alors au milieu d’une véritable bataille d’Hernani où chacun brandira son rock alternatif ou son Céline Dion. Il en résultera une espèce de dégueulis musical avec un enchaînement complètement surréaliste de chansons, d’autant qu’aucune d’entre elles n’ira jusqu’à la fin. Aucune. Car tu as beau crier « hééé, tu la laisses jusqu’à la fin », ça ne marche jamais. JAMAIS.

Source photo : Giphy

7. Le décompte aléatoire de minuit

« Ciiinq… quaaaaatre…. ah non… c’est pas maintenant… ciiinq… quaaatre… merde, je sais plus… deux, un… BOOO… ah non, pas encore… euh… AH BONNE ANNÉE »… On vous transcrit la version courte, certaines situations durent un quart d’heure.

8. Gérer celui qui est TRÈS à cheval sur le minuit

Aux alentours de l’heure fatidique, ton lieu de réveillon devient une forteresse dans laquelle nul ne peut bouger. Un individu se met à se livrer à ce qui ressemble plus ou moins à une prise d’otage et hurle « PERSONNE NE BOUGE C’EST BIENTÔT MINUIT »… « ATTENTION HEIN C’EST BIENTÔT MINUIT, JE TE JURE T’AS PAS INTÉRÊT À L’OUVRIR AVANT LE DÉCOMPTE SINON JE TE PÈTE LA GUEULE ».

Source photo : Giphy

9. Le baiser inopiné et complètement involontaire

Quand arrive minuit, tu bises à tour de joues, tu as les pommettes en feu tellement tu les frottes… Tu es en proximité physique intense avec des personnes que tu ne connais que depuis deux heures. C’est alors qu’arrive le moment gênant du baiser donné par inadvertance à tu ne sais qui parce que tu as déjà bien bu, mais on te le rappellera le lendemain. Et tous les autres jours de ta vie.

10. Le lendemain

C’est une vérité universellement reconnue que la nuit de la Saint-Sylvestre est la nuit où tout est permis. Il en découle que tu te lèves au milieu d’un champ de bataille, où le vomi côtoie les bouteilles vides, ta tête sonne comme un requiem. Ta gueule de bois est tellement énorme que tu peux communiquer avec les morts, d’ailleurs, t’es pas bien sûr de savoir si tu es toujours en vie ou non. Qu’il est doux le premier matin de l’année !

Boule de neige et jour de l’an, et bonne année grand-mère !