Sur Internet, on aime bien parler des Russes et de la Russie en général. Ils nous font bien marrer, faut être honnête. Mais la Russie en vrai, elle est un peu différente de celle que l’on voit sur Youtube. Et si parfois les clichés se vérifient, c’est loin d’être toujours le cas.

1. Ils ne picolent pas plus que nous

Quoi ? Les Russes boiraient autre chose que de la vodka ? Eh bah ouais les petits potes. En tout cas, chez les jeunes, l’alcoolisme n’est pas du tout répandu. Si c’est un peu moins vrai dans les zones rurales, ce fait est notamment dû à de nombreuses campagnes contre l’alcoolisme depuis des années qui commencent à porter leurs fruits.

Source photo : Giphy

2. C'est très compliqué de prévoir un budget

Si la vie coûte moins cher en Russie qu’en France à part pour quelques produits d’importations, le cours du rouble fluctue tellement par rapport à l’Euro qu’en l’espace d’un ou deux mois, votre pouvoir d’achat peut se retrouver augmenté de 50%. Evidemment, ça peut aussi marcher dans l’autre sens.

3. Les Russes parlent très mal anglais

Si en France on considère le niveau de la population en anglais comme problématique, alors on peut dire qu’en Russie il est carrément catastrophique, surtout chez les plus de 30 ans. Vous avez intérêt à apprendre quelques mots et expressions avant de partir là-bas, ne serait-ce que pour vous démerder au resto ou dans les magasins. Surtout qu’ils n’ont pas forcément la patience d’essayer de vous comprendre.

4. 15€ le demi-brie

Les produits d’importations ne sont en général pas donnés. En ce qui concerne le fromage ou le vin français particulièrement, les prix grimpent très vite. Et pour une qualité souvent pas terrible en plus.

5. Le métro

Oubliez l’odeur de pisse, l’abonnement à plus de 70 balles par mois et les rames bondées. Ici, le prix est extrêmement bas (moins de 50 centimes le ticket) et les rames immenses et très rarement bondées. Mais la véritable valeur ajoutée provient des stations en elles-mêmes : en plus d’être propres en permanence, la plupart tiennent plus du musée que du lieu de passage. A la fois immenses et décorées, c’est un bonheur.

6. L'image des Français

Ils apprennent notre langue plutôt que l’anglais à l’école, sont fans de notre culture et ont globalement une image très positives des habitants de notre beau pays. On ne peut pas dire qu’on leur rende bien. Ainsi, aucun videur ne te recalera s’il crame que t’es français, et c’est un plus évident pour faire de nouvelles rencontres.

7. La côte de popularité de Poutine

Ce top n’a aucune vocation politique, mais ce qui est certain, c’est que son image en Russie est extrêmement positive, contrairement à ce qu’on pense généralement de lui en Europe de l’Ouest. Une chose est sûre, il n’a pas besoin de tricher aux élections pour se faire élire.

Source photo : Giphy

8. L'administration

Si vous trouvez l’administration française lente et inefficace, je vous suggère d’aller faire un tour du côté de Moscou, ça vous fera relativiser. La plupart des gens et des ordinateurs étaient déjà là pendant l’URSS et n’ont pas évolué depuis. Il faut par exemple prévoir une bonne demi-journée pour payer son loyer (en liquide bien sûr), dans une résidence étudiante. Ou deux mois pour avoir un visa.

9. La meilleure bouffe du monde est géorgienne

OK, c’est pas russe, mais on peut trouver beaucoup de restos géorgiens dans les grandes villes russes. Si vous passez par là, ne ratez surtout pas l’occasion de commander un Hachapourri, sorte de calzone remplie de fromage fondue et d’un œuf cru. Vous prendrez environ 4 kilos par bouchée, mais ça vaut clairement le coup.

Crédits photo : ru.torange

10. Les feux d'artifices

En Russie, on aime les feux d’artifices. On aime beaucoup ça. On aime beaucoup beaucoup ça. Ainsi, à chaque petite célébration nationale, on balance des feux d’artifices. L’anniversaire d’un mec qui a un peu d’argent ? Feux d’artifices aussi. La victoire d’une équipe locale de hockey sur glace ? Feux d’artifices encore. Et alors le 9 mai, qui est leur équivalent de notre 8 mai et leur plus grosse célébration nationale, le feu d’artifice balancé sur Moscou ridiculise n’importe quel 14 juillet à Paris. Il est monumental.

Dozwidenia.