Deux heures que tu cherches cette foutue rue. Deux heures que tu tournes en rond en frôlant le torticolis tant tu te contorsionnes dans tous les sens dans l’espoir de la trouver enfin. De toute évidence, tu n’as pas le sens de l’orientation. Et il s’avère que cette absence de skills te pourrit clairement la vie.

1. Les trajets sont beaucoup plus longs

D’ailleurs, tu es souvent en retard. Et le problème, c’est que tu parviens difficilement à convaincre ton entourage que tu as vraiment pris ton métro dans le sens inverse. Et ce, malgré le fait que tu fasses le même trajet tous les jours. Le bon coté, c’est que tu ne te lasses jamais du train-train quotidien puisque ton existence est un long enchaînement d’imprévus.

2. Tu ne connais pas ta droite et ta gauche

Et faut l’dire, c’est plutôt handicapant dans la vie. Surtout quand tu passes ton permis et que tu te foires éternellement parce que tu es incapable de tourner au bon moment, lorsque l’examinateur t’indique quel chemin emprunter. La grosse lose.

3. Tu ne captes rien aux indications de ton GPS

Et ça les gens ne le comprennent pas. Bon qu’on se le dise, le niveau de lose est particulièrement élevé quand on en arrive au stade où l’on ne réussit même plus à s’orienter à l’aide d’un assistant de navigation personnel (ça pète plus que « GPS, n’est-ce pas?). Reste qu’à la moindre micro absence de réseau, il bug complètement et te laisse seul sans espoir d’un jour retrouver ton chemin. Donc ce n’est pas forcément de ta faute…

4. Tu ne sais jamais de quel côté le soleil se couche

Et c’est plutôt chiant pour tes dîners romantiques au crépuscule où tu espères miser sur la magie du moment pour enfin serrer ton crush. Il est clair qu’un coucher de soleil sans astre, ça a bien moins de gueule.

5. Tu es obligé de demander ton chemin aux gens

Et c’est chiant d’interagir avec les autres, surtout quand tu es salement timide. D’autant plus qu’ils pourront toujours être le plus précis du monde, tu vas forcément oublier instantanément les indications données et tourner n’importe où dans la panique.

6. Petit, tu perdais toutes les courses d'orientation et c'est destructeur

On le sait, les traumatismes survenus pendant la petite enfance peuvent profondément marquer une personne et si aujourd’hui tu es anxieux, dépressif, profondément perturbé et que tu adoptes souvent des comportements asociaux, c’est probablement lié aux fréquentes humiliations vécues lorsque tu arrivais dernier, infoutu d’utiliser correctement une boussole.

7. Tu risques d'appeler ton gosse "North West"

De toute évidence, il faut n’avoir jamais connu les points cardinaux pour donner un prénom aussi pété à son gosse. Ou alors, avoir suffisamment de thune pour se foutre de l’opinion des autres sur le nom de ton gamin. Triste monde.

8. Tu penses qu'un point cardinal, c'est un truc obscur de ponctuation

Et dans ce cas-là, en plus de bien galérer pour trouver ton chemin, tu dois également bien ramer dans la vie de manière générale. Et c’est triste. Alors on ne te juge pas. (Un peu quand même).

9. Il y a plus de probabilités pour que tu crèves de faim dans les Alpes

Alors, tu ne crèveras pas spontanément simplement parce que tu es un être inférieur spatialement handicapé. Mais disons que la probabilité pour que tu te perdes en pleine randonnée après plusieurs heures de marche à plus de 1000 mètres d’altitude est plus grande. Et c’est un peu compliqué de se désaltérer en plein cagnard, à moins d’apprendre sucer des cailloux (et uniquement des cailloux).

10. Tu perds vite le Nord

Sans repère depuis ta plus tendre enfance, tu avances à tâtons dans une existence bancale où tu ne sais ni comment trouver ta voie, ni comment rentrer chez toi sans te perdre. Courage.

Bref, ne pas avoir le sens de l’orientation, c’est vraiment la tristesse de l’extrême et tu vas probablement finir ta vie seule perdu dans une forêt, et peut-être même nu. Bonne nuit.

Source Image : Odyssey