Nous Français, avons toutes les raisons du monde d’aimer les Allemands. Ils ont de la bonne bière, ils produisent de la super musique, leur pays est superbe, etc. Demeurent néanmoins certains trucs, y compris concernant la bière, qu’on ne comprend pas. Comme ces 10 points. 10 choses qui, vues de chez nous, paraissent pour le moins étranges…

1. La bière est une affaire très sérieuse

Pour nous aussi bien sûr mais souvent, on ne fait pas non plus la fine bouche. N’importe quelle marque fait l’affaire. Pourvu qu’il y ait l’ivresse comme disait l’autre. En Allemagne par contre, la bière se doit d’être brassée selon les principes très stricts du Reinheitsgebot. Les Allemands qui célèbrent bien sûr ce délicieux breuvage pendant l’Oktoberfest, qui se déroule d’ailleurs en septembre à Munich.

Aquela foto que ngm compartilha mas que melhor representa o que foi #oktoberfest2017 #saudade #friends #family S2

A post shared by Marcos Ampessan (@mampezzan) on

2. Les Allemands aiment le foot

Rien d’étrange là-dedans à première vue. Le truc, c’est que si la France, l’Espagne, l’Italie ou encore l’Angleterre sont aussi des nations de foot, l’Allemagne est encore un cran au-dessus. Là-bas, le ballon rond est au centre d’un culte qui a gagné la quasi-intégralité du pays. C’est d’ailleurs en Allemagne que les billets pour assister aux matchs de la ligue nationale sont parmi les moins chers.

3. Les réglementations de vitesse

Sur l’autoroute en particulier où rien n’est indiqué. La vitesse « conseillée » est de 130 km/h et à priori, tout le monde ou presque s’y plie (le « à priori » a son importance). Une telle discipline force le respect…

4. Les toilettes

Avez-vous déjà vu un siège de toilette allemand ? Le trou est situé à l’avant de la cuvette et non dans l’alignement comme chez nous. Ainsi, en cas de grosse commission, on peut se lever et regarder ce qu’on a produit avant de tirer la chasse. Le but étant de vérifier si tout va bien de ce côté-là. Pour ce qui est de faire pipi, en Allemagne, les hommes sont nombreux à le faire assis. Parce qu’il est justement plus difficile d’uriner debout dans des toilettes comme les leurs sans éclabousser tout autour…

Perché #italiansdoitbetter #toiletedition #germantoilet #differentkindoflife #whaddafuck

A post shared by Chiara La Rosa (@larosachiaa) on

5. Les claquettes-chaussettes

OK la chose s’est un peu -inexplicablement- démocratisée en France « grâce » à Alrima et à son titre Claquettes chaussettes, mais pour les Allemands, c’est tout sauf une mode temporaire. Cela dit, chez eux, les bonnes vielles sandales en cuir sont plus de rigueur.

6. Leurs séries TV

Entre L’Inspecteur Derrick et ses enquêtes capables de rendre léthargique n’importe qui, Opération Cobra qui détruit 35 Audi et 15 Mercedes par épisode sans que cela ait le moindre sens ou encore Rex, chien flic, force est de reconnaître que les séries allemandes possèdent un cachet qui leur est propre. Et étrangement, ça marche. En Allemagne mais pas seulement !

7. La forêt-noire

Un gâteau emblématique né en Allemagne en 1915. Un délice pour les uns une aberration pour les autres. Comment a-t-on pu avoir l’idée de mélanger de la génoise au chocolat avec du kirsch, de la chantilly et des cerises au sirop ? Rien ne vaut un bon quatre-quart !Sinon, les Allemands font aussi un « succulent » gâteau avec du Fanta. Il fallait y penser.

8. Le currywurst

Une saucisse bouillie + du ketchup + de la sauce Worcestershire + de la poudre de curry + des frites. Les Allemands en raffolent, on les comprend, mais on fond, on ne saisit pas l’ampleur de la chose. Il faut par exemple savoir qu’on trouve dans certains supermarchés une boisson énergisante au currywurst. Un peu comme si on pouvait acheter chez nous la même chose aromatisée au coq au vin…

9. Leur langage

On dit que le français est l’une des langues les plus difficiles à apprendre mais l’allemand n’est pas mal non plus. Surtout à cause de quelques subtilités auxquelles il vaut mieux se préparer quand on planifie un voyage à Berlin ou ailleurs. Là-bas par exemple, si on vous propose à boire ou autre chose et que vous répondez « danke » (merci) et bien il y a de grandes chances qu’on ne vous serve pas car cela voudra dire « non merci ». Si vous dites « bitte » (s’il vous plaît) et bien c’est bon, on remplira votre chope.

10. Le système universitaire

On ne comprend pas mais c’est juste parce nous, si on veut aller à la fac, à moins d’être boursier, et bien il faut débourser un peu d’argent pour payer les frais. En Allemagne, c’est gratuit. Concernant les facs publiques en tout cas. Pour les Allemands mais aussi pour les étudiants étrangers.

« Du Hast, Du Hast Mich » Quoi de mieux qu’un peu de Rammstein pour finir ?