Crédits photo (creative commons) : Med PhotoBlog

Du meilleur joueur ou joueuse, en passant par le meilleur gardien, le meilleur espoir, le meilleur entraîneur, ou même le meilleur arbitre (ô désespoir...), les trophées UNFP, sorte de Cesar du foot, distribuent autant de récompenses conventionnelles et formatées aux grandes figures footballistiques qui auront marqué de leur empreinte flamboyante les terrains de Ligue 1 et de Ligue 2 (jolie phrase non ?). Mais pour être un peu original, des distinctions il aurait pu y en avoir d'autres. Plein même, au moins 10...

  1. Trophée "Stéphane Guivarc'h" du prolifique attaquant français qui se transforme en véritable looser : André-Pierre Gignac (OM)
    Meilleur buteur de l'exercice 2008-2009, l'ancien buteur de Toulouse est récompensé pour avoir attendu sa 20ème apparition en championnat et le dernier match de la saison au Vélodrome pour inscrire son 1er but...Le meilleur coup mercato d'Arsène Wenger à Arsenal ne serait-il pas d'avoir finalement renoncé à recruter Gignac il y a 2 saisons de cela ? Un trophée que le bon André Pierre pourrait emmener avec lui l'an prochain en Angleterre.
  2. Trophée "Fabrizio Ravanelli" du meilleur acteur studio : Louis Nicollin (Montpellier)
    Pour avoir expliqué très solennellement à Belhanda : "Quand il prend une gifle, eh bien il faut faire la salope, il faut se coucher par terre, faire « ahah... plutôt que de répondre". Une belle leçon de morale, et un nouveau concurrent en devenir pour Mathieu Valbuena et Néné.
  3. Trophée "FC Nantes" du club que tout le monde trouve sympa mais qui se retrouve en Ligue 2 : AJ Auxerre
    Pour les 32 saisons consécutives que le club vient de passer en Ligue 1. L'équipe du "beauf" le plus célèbre de France, Guy Roux, rencontrera l'année prochaine en seconde division des clubs aussi prestigieux que le RC Lens, l'AS Monaco, le FC Nantes ou encore Le Havre...On restera donc branché sur Eurosport plutôt que de se taper un Troyes-Nancy en Ligue 1...
  4. Trophée "Grèce 2004" de l'équipe qui gagne tout ses matchs 1-0 et qui termine championne : Montpellier
    Pour ses 11 victoires (sur 24 !) sur le score de 1-0 accumulées en championnat. La meilleure défense, ben c'est la défense.
  5. Trophée "Cyril Rool" du joueur ayant reçu le plus de cartons dans la saison : Mehdii Mostefa (AC Ajaccio)
    Pour les 13 avertissements qu'il a récoltés au cours des 32 matchs qu'il a disputés cette saison. Une sacrée performance de terminer en première position dans un championnat qui comporte de véritables spécialistes en la matière comme Cyril Jeunechamp, Momo Sissoko ou Christian Poulsen. A confirmer l'an prochain en Ligue 2 ?
  6. Trophée "Wanadoo" : U12 de Pléland le Grand
    Pour avoir animé avec succès les mi-temps de pas mal de matchs du Stade Rennais. Et ainsi, en vrac, avoir permis de faire grimper drastiquement le nombre de frappes au but dans les stats du club, empêché la mort subite par ennui d'une partie du public, avoir permis au Kop rennais de faire la vague une fois dans la saison, et avoir participé à une croissance remarquée de 14% de galettes saucisses à la buvette. Talonnés par les U12 de Mérignac à Bordeaux. Bien joué les gars.
  7. Trophée "Bouillabaisse" du pire club de l'année : Olympique de Marseille
    Attribué haut la main à l'OM pour sa double série immonde en début puis en fin de championnat. Un club qui ne devait pas faire de vague et qui joue en orange fluo crado, recrute un joueur soupçonné de viol, en vend un autre à l'intersaison puis se ravise, fait sa pire série de l'histoire et s'auto-déchire de l'intérieur (à l'ancienne), difficile de lutter. Lyon a tenté de lutter avec son effondrement à Nicosie, mais ça n'aura pas suffi.
  8. Trophée "Caliméro" du "c'est pas ma faute" : Frédéric Antonetti (Rennes)
    Pour ses multiples déclarations d'anthologie : "C'est des joueurs de foot ça ?", "C'est quoi
    ce public ?", " T'as touché ma bagnole, là! T'es qu'un menteur !" Du coup c'est le président qui devra faire ses valises. Chapeau l'artiste.
  9. Trophée "CAC 40" du club "avec de l'argent on ose tout, même le pire" : Paris-Saint-Germain
    Le PSG (juste devant Dijon), évidemment. Dépenser 100 millions d'euros pour acheter un staff de 13 entraineurs et 12 joueurs et finir la saison avec Camara en défense centrale, il fallait oser. Samy Traoré se dit que sa chance est passée tout près.
  10. Trophée "Court-Métrage" du meilleur joueur sur un 1/4 de saison : Kevin Gameiro (PSG)
    Attribué à Kevin Gameiro, buteur de poche. Incontournable en début de saison, puis discret, puis plus rien. Considéré cependant comme un partenaire privilégié des Qataris au point de pouvoir voir les matchs la saison prochaine non pas seulement en loge comme tous les autres partenaires, mais depuis le banc, carrément. A noter que Nicolas Douchez est pressenti pour être "meilleur joueur de banc recruté à prix d'or".

Et vous, vous quel autre trophée distriburiez-vous ce soir ?