On vous avait par le passé longuement parlé des tournages les plus courts de l’histoire du cinéma. On s’est dit que pour boucler la quadrature du cercle de la boucle, il serait sans doute pertinent de vous parler, désormais, de manière plus succincte des tournages les plus longs. D’une certaine manière, chez Topito, on aime se définir comme des empêcheurs de tourner en rond, des agitateurs de paradoxe.

1. Le voleur et le cordonnier - 29 ans

La production de ce long métrage d’animation, finalisée en 1995, avait été entamée en 1966. Quasiment trente ans de tournage pour le réalisateur Richard Williams, connu notamment pour être responsable des animations sur Roger Rabbit. Le tournage le plus long de l’histoire. Richard Williams est mort le mois dernier.

2. Coffee & Cigarettes - 18 ans

Le classique de Jarmush, sorti en 2003, consiste en un assemblage de saynètes en noir et blanc au cours desquelles des personnes discutent en buvant du café et en fumant des cigarettes. Les premières scènes ont été tournées en 1985 et les dernières en 2003. 18 ans de tournage donc, au cours desquels Jarmush a travaillé sur d’autres films en parallèle.

3. Tiefland - 14 ans

Leni Riefenstahl avait commencé le tournage de son adaptation de l’opéra d’Eugen Albert en 1940, pas la meilleure période de l’histoire en Allemagne. Finalement, elle ne sera achevée que 14 ans plus tard et sortira à ce moment-là en RFA non sans avoir été présentée au festival de Cannes. Parmi les figurants du film, on trouve des prisonniers Roms qui, rendus aux nazis, ont été ensuite exterminés. Bonne ambiance.

4. The Evil Within - 13 ans

Andrew Getty a commencé le tournage de ce film d’horreur, alors intitulé « Le conteur », en 2002. Après une production plus que chaotique, Getty a eu la bonne idée de mourir en 2015 alors que le film était en phase de post-production. C’est donc le monteur Michael Luceri qui a eu la charge de terminer et de sortir le film, en 2017.

5. Blood Tea and red string - 13 ans

Sorti en 2006, ce long-métrage d’animation aura mis 13 ans à voir le jour. Sa réalisatrice, Christiane Cegavske, a commencé à bosser dessus toute seule pendant des années avant de changer deux fois de studio.

6. Boyhood - 12 ans

Linklater a tourné une fois par an pendant 12 ans pour saisir l’évolution réelle des membres de la famille. Bien lui en a pris, puisqu’il a eu l’oscar du meilleur film. Le réalisateur se lance d’ailleurs dans un projet encore plus pharaonique, sur 20 ans ce coup-ci.

7. Sur le globe d'argent - 12 ans

Zulawski avait commencé son film dans les années 70, une époque où la Pologne n’était pas à proprement parler un pays libre. Les autorités du pays lui ont donc gentiment demandé d’arrêter. Ce n’est qu’en 1988 qu’il a pu reprendre le tournage, le finaliser, et présenter le film à Cannes.

8. Roar - 11 ans

Un film maudit. Noel Marshall s’est tout tapé pendant le tournage, y compris une rupture de barrage qui a causé la perte de trois ans de travail et détruit les décors et l’équipement du film. Sans compter sur les blessures infligées à l’équipe par les animaux sauvages non dressés qui faisaient partie du casting. Roar est finalement sorti en 1981.

9. Perspective - 9 ans

Perspective sortira en 2020. Comme Boyhood, le film est un assemblage de 9 chapitres, chacun ayant été filmé sur une année à compter de 2012. Chronique fleuve en perspective. Oui, je fais des jeux de mots nuls, et alors ?

10. Les espions s'amusent - 8 ans

Le film est sorti en 1957, mais les premières séquences ont été filmées dès 1949. Josef von Sternberg s’est retrouvé avec un monstre assez mal fichu, extrêmement critiqué à sa sortie et qui n’est pas resté dans l’histoire du cinéma.

L’important, ce n’est pas la destination, c’est le chemin.