Depuis le début, l'affaire DSK, autrement appelée "BistouGate", suscite les commentaires de tous les hommes politiques et de la twittosphère. Coupable, pas coupable, blagues un peu vaseuses, tentatives d'explications.... L'une d'entre elles justement bien en vogue, c'est bien entendu la théorie d'un complot visant à faire tomber DSK, de son job de patron du FMI et de son statut de futur présidentiable. Il n'y serait pour rien. Si on ne peut même plus prendre une douche tranquille après le déjeuner... Tout ne serait donc que fantasme et machination. A qui profite le crime ? Topito vous révèle les 10 acteurs machiavéliques potentiels derrière cette sombre affaire de sexe.

  1. C'est un coup de l'UMP : Sarkozy en chute libre, il fallait réagir et trouver un truc sur son futur rival, ce qui dans le cas de DSK n'est pas si complexe. C'est un jeune de l'UMP qui tweete l'affaire en premier, preuve ultime pour certains que c'est sûrement Frederic Lefebvre, en véritable cerveau, en chef de guerre du contre espionnage qui a monté le coup tel un vieux barbouze. La femme de ménage ne serait qu'un dommage collatéral, un sacrifice qui vaut bien un royaume. Dans les rangs de la droite, on réclame tout de même la présomption d'innocence à corps et à cris, pour faire comme si.
  2. C'est un coup du PS : quand tu as une chance de gagner des élections relativement tranquillement, autant la faire exploser en plein vol. Historiquement, la gauche s'est toujours construite dans la douleur, il n'y a donc pas de raisons que ça change. Ou connaissant ses travers, on préfère qu'il dégage avant qu'après l'élection. En plus les primaires approchent, et les préliminaires, ça n'a jamais été son truc à DSK. On le fait donc sauter. Pardon, on l'élimine. Et on s'apitoie.
  3. C'est un coup "des Juifs" : quand on parle de complot, il y en a toujours au moins un pour balancer le coup de la "juiverie internationale". C'est un des principes même de la théorie du complot, les juifs y sont toujours pour quelque chose. Ca doit en démanger quelques-uns au Front National de répondre ouvertement, même à une petite ITW de rien du tout, pour se soulager. C'est surement une question de temps. Alors là on ne voit pas trop pourquoi les juifs, mais un top sur les théories du complot sans ceux considérés trop souvent comme les "fameux grands comploteurs" n'aurait pas de sens.
  4. C'est un coup d'"Al Qaida" : non Ben Laden n'est évidemment pas mort, et le meilleur moyen de se faire oublier des médias, c'est de passer à une autre actualité. Alors on a chargé une mécréante de divertir un peu le bonhomme: on oublie Oussama pendant quelques temps, on noie le poisson, et on montre à quel point la société occidentale est pervertie. DSK en suppôt de satan.
  5. C'est un coup de la Fédération Française de Foot : comment faire oublier les quotas, les accusations de racisme ? En sortant du lourd ailleurs, du très lourd, un écran de fumée. Donc autre chose que du ballon rond. Le monde du foot ayant récemment prouvé sa capacité à mobiliser un petit réseau de femmes majeures mais consentantes moyennant finance, on comprend que la difficulté n'ait pas dû être énorme pour tenter DSK.
  6. C'est un coup du puissant "Syndicat Mondial des Hôteliers" : pour enfin mettre sur le devant de la scène le problème récurrent des gens qui oublient des affaires personnelles quand ils quittent leurs chambres, précipitamment ou pas. Les hôtels regorgent d'objets trouvés, téléphones oubliés, vêtements perdus. DSK en est la preuve vivante. Et ça ils n'en veulent plus nos amis hôteliers. Alors ils mettent les petits plats dans les grands pour créer la plus grosse campagne de pub virale de l'histoire.
  7. C'est un coup "d'on ne sait pas qui, mais international en tout cas" : c'est la théorie défendue par quelques personnes au PS. On voulait attaquer le FMI, qui c'est vrai n'existait pas avant Strauss-Kahn et n'existera pas après. Alors un complot international s'est mis en place. On ne sait pas trop qui serait dedans, ni pourquoi, mais il doit y avoir une raison et on finira par démasquer son infâme auteur. Autrement appelée la théorie "Scoubidou".
  8. C'est un coup des grecs : le plan de relance imposé par le FMI donc par DSK ne passe pas, mais alors pas du tout. C'est plus fort qu'eux, ils s'étaient juré de le faire morfler comme eux sont en train de morfler. Si toute la Grèce doit faire ceinture, lui aussi. Ne jamais sous-estimer un peuple qui souffre.
  9. C'est un coup du colonel Moutarde avec le chandelier dans la salle de bain : dans toutes les affaires criminelles, il ne faut jamais oublier ce bon vieux colonel du Cluedo. On ne voit pas encore les raisons qui l'auraient poussé à tendre un piège à DSK, mais comme il est toujours dans les mauvais coup, on se méfie.
  10. C'est un coup de DSK lui même : être "addict" et ne pas se soigner (assez), voire se mettre en danger, c'est un peu se petit-suicider. Il y avait peut-être une manière plus simple et moins tapageuse de refuser son destin présidentiel.

Et vous, vous en voyez d'autres des grands comploteurs anti-DSK ?