Le loup-garou, c’est bien sympa, mais plutôt quand : on n’est pas villageois, on ne meurt pas dès le premier tour et on gagne à la fin. Sinon, tout ça peut être très long et très frustrant. CELA DIT CELA DIT CELA DIT, il y a toujours des moyens de s’en tirer sans trop se faire chier à condition d’accepter de flirter avec l’illégalité. On ne vous mettra pas en prison pour ça.

1. Ouvrir les yeux juste avant les autres à la fin de la nuit

Pour essayer de repérer ceux qui avaient déjà les yeux ouverts. Ceux-là ont donc toutes les chances d’être des loups-garous (ou une sorcière, ou une petite fille, ou un chasseur, selon la nuit).

Source photo : Giphy

2. Ouvrir les yeux avec les autres loups-garous dès la première nuit, même quand on est villageois

Ou comment éviter de passer une partie entière à s’emmerder comme un rat mort alors qu’on pourrait être loup-garou. Soit on décidera de continuer le jeu comme si de rien n’était, soit on décidera de rebattre les cartes pour recommencer et adieu la carte villageois.

3. Changer son vote au dernier moment pour aller dans le sens du jeu

Vous êtes loup-garou et vous sentez bien que votre collègue ne va pas survivre à la phase de vote ? Sachez que si vous êtes le seul à voter contre l’avis général, vous serez dégagé dès la partie suivante. Au moment d’abattre votre main pour désigner l’élu de votre haine, marquez un temps d’arrêt. Et ne désignez le loup-garou supposé qu’un peu après les autres, après vous être assurés que vous votiez comme le tout venant. Pffffiouuu, c’était moins une.

4. Laisser entendre sans le dire que vous avez un rôle spécial pendant les débats

Que vous ayez ou non ce rôle d’ailleurs. Cela donnera du poids à votre avis. Si vous dites sans le dire que vous êtes voyante ou sorcière, vous bénéficierez d’un gros crédit et les autres hésiteront davantage à vous tuer. En revanche, vous vous placerez en première ligne pour être bouffé par les loups, ne vous plantez pas. A moins que vous soyez loup ou amoureux d’un loup et que vous soyez ainsi protégé.

5. Faire des blagues pendant la nuit

Dans une injonction de discrétion, il y a fort à parier que les seuls qui ne rieront pas (et les rires sont souvent très reconnaissables) seront les loups, trop apeurés à l’idée de se faire repérer. A moins bien sûr que vous ne soyez pas drôle du tout, auquel cas personne ne rira. Même si vous êtes loup, le fait de faire une blague est salvateur : qui imaginerait qu’un loup, yeux ouverts, s’amuserait à se faire remarquer en pleine nuit ?

6. Si vous êtes loup, inventez des bruits nocturnes

Et faites le plus ou moins nommément. Un « j’ai entendu du bruit à ma gauche au moment de la désignation du mort » aura moins de poids que « j’ai entendu UNTEL bouger les bras à ce moment-là et chuchoter un truc ». Intox absolue, mais l’adage selon lequel il n’y a pas de fumée sans feu a toujours de beaux restes.

Source photo : Giphy

7. Se démerder pour sentir quand la voyante a demandé votre carte

Ou au contraire, vous positionner toujours trop près de votre carte lorsque la voyante fait sa désignation. D’une part, cela encouragera celle-ci à éviter de vous mettre à nu ; de l’autre, si jamais le maître du jeu se retrouve à demander, à la cantonade, que chacun s’éloigne de sa carte, c’est que cela vous sera adressé. Vous saurez donc que quelqu’un d’autre connait votre identité, pour le meilleur et pour le pire.

8. S'absenter au maximum pendant les débats

Vous allez pisser, ou passer un coup de fil, ou ramener à boire pour tout le monde. Généralement, ceux qui parlent le moins sont peu inquiétés par les autres, au moins pendant un temps. Dans un second temps, ceux qui parlent trop peu deviennent suspects. Mais vous, vous ne vous taisiez pas ! Vous étiez juste occupé à ramener à boire pour tout le monde. En plus, tout ça donnera l’impression que vous vous désintéressez du jeu, comme le ferait un villageois qui s’emmerde.

9. Ouvrir les yeux et tricher au moment de la désignation des amoureux

Ce moment passe plus inaperçu que les autres. Les amoureux se chercheront du regard une fois désignés. Mais JUSTE avant, le maître du jeu fera le tour des convives pour leur toucher la tête. C’est à ce moment-là, quand personne ne prête attention aux yeux ouverts des autres, que vous devriez ouvrir les yeux, afin de savoir qui sont les deux petits tourtereaux. Cela vous donnera une clé de lecture importante.

10. Bien analyser le premier mort

Il n’y a même pas eu le moindre débat et quelqu’un est désigné pour mourir. Il va de soi que cette désignation ne répond à aucune réalité du jeu, mais bien à des relations amicales réelles. On ne tuera pas quelqu’un qu’on connait mal. On ne tuera pas non plus un ami trop proche. Savoir qui a été tué et connaître précisément les relation liant les joueurs les uns aux autres devraient vous permettre de circonscrire un périmètre très clair sur l’identité des loups, dès le premier tour.

Sinon, un bon Monopoly, hein, ça se fait aussi.