Dans ce monde où le courrier a été remplacé par le mail, on passe sa vie à devoir envoyer des informations en décidant du ton à donner à nos missives. Faut-il témoigner de sa cordialité ou de son amitié ? Vaut-il mieux se confier façon « bien à vous » ou souhaiter une « excellente journée » ? Comment faire comprendre à cet enfant de putain qui me doit de la thune qu’il va devoir cracher sans quoi je vais mettre le feu à sa trottinette ?

1. Dire un truc désagréable, puis l'atténuer faussement, mais bon c'est dit

Exemple : « Il est vrai que nous espérions beaucoup de cette prestation ; bien entendu, ce n’est pas grave que vous n’ayez pas respecté le contrat et nous avons toutefois passé un bon moment, mais nous en espérions beaucoup… »

Cyclothymie par écrit.

2. Emballer des vacheries entre un début faussement sympa et une fin faussement sympa

Exemple : « Bonjour Monsieur, nous avons bien reçu l’envoi n°XXXX274Y et nous en sommes ravis ! Quelques questions, cependant : pourquoi n’est-il absolument pas conforme à la description que vous en aviez fait ? Au plaisir de vous lire… »

Une bonne variante consiste à souligner les mots importants dans les questions. Questions qui n’en sont pas.

3. Mettre ta vacherie en PS

Exemple : « On est super content en tous les cas de passer ces vacances avec vous !

PS : Vous comptez nous rembourser pour les billets ou bien ? »

Mais non j’ai pas fait TOUT UN MAIL UNIQUEMENT POUR TE TRANSMETTRE L’INFO EN PS. Mais non.

Source photo : Giphy

4. Le smiley qui atténue

Exemple : « Il faudrait simplement refaire l’intégralité du document en urgence vu que tu l’as envoyé en retard par rapport à ce que tu avais promis :) »

Ce smiley, c’est une retranscription de mon visage quand la pointe du pic à glace pénètre en toi.

5. Faire genre de poser une question alors que tu donnes un ordre

Exemple : « Et nous nous demandions s’il vous serait possible de nous faire parvenir le document que vous deviez nous envoyer la semaine passée… ? Merci par avance ! »

« Vous serait-il possible d’aller vous faire foutre ? »

6. Ajouter en copie quelqu'un qui n'y était pas

Exemple : « Je me permets de mettre le big boss de toute la boîte en copie histoire que s’il y a une merde ça te retombe bien sur la tronche et certainement pas sur la mienne :) »

La personne en copie est encore plus mal à l’aise, généralement, que la personne visée.

7. Commencer des phrases par "c'est drôle parce que..."

Exemple : « C’est drôle parce que le client n’était pas content du tout de la proposition qu’on lui a faite ! :) »

C’est pas si drôle, quand on y pense.

8. Commencer ses phrases par "Ce serait sympa de..."

Exemple : « Ce serait sympa si tu pouvais me rembourser, j’en ai vraiment besoin… »

En réalité, « ce serait sympa », c’est le dernier rappel avant « merci de ».

Source photo : Giphy

9. S'étonner. Beaucoup.

Exemple : « Je m’étonne de n’avoir pas eu de tes nouvelles à ce propos… Est-ce que j’aurais raté un mail ? Des bises ! »

Tout le monde sait que tu n’as pas raté de mail.

10. En faire trop dans l'avalanche de douceurs

Exemple : « (…) et nous attendons donc votre retour très vite.

En vous souhaitant une excellente journée,

Bien amicalement,

Des bisous,

Je suis un tueur psychopathe… »

Bien amicalement, ça se traduit par « Je te hais », généralement.

Le guide ultime du salaud sur Internet est à ta portée.